Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Découvrez les Gelées de Tartine Jeanne

Gelees-de-Raisin-lo.jpg

 

Vous Cherchez ?...

Mes Grilled Cheeses

La recette du moment

Que Faire Avec...

Cadeaux Gourmands

A Propos De...

20 juillet 2016 3 20 /07 /juillet /2016 13:04

Lors de nos dernières vacances, en voulant acheter des sorbets pour le dessert, je m’étais trouvée devant un choix très restreint au supermarché et par dépit plus qu’autre chose, j’avais acheté un sorbet à la mangue. La bonne surprise c’est que ce sorbet a eu davantage de succès que celui escompté. Mes deux fils, Hugues et Louis ont adoré et n’ont plus parlé que de ce parfum depuis lors (enfin presque).
Ma « vieille » sorbetière ayant rendu l’âme, je suis l’heureuse propriétaire d’une nouvelle depuis quelques semaines. Celle-ci fonctionne presque sans arrêt et le congélateur est plein de sorbets de toutes sortes. Je me suis dit qu’il fallait absolument que je me lance dans la réalisation d’un sorbet à la mangue pour les garçons. La mangue n’est pas un fruit que j’achète souvent (jamais en fait) car je trouve plus logique de manger des produits locaux, ou totu du moins qui poussent en France. De plus, les mangues de supermarché sont tristement fades. Je suis donc allée chez Guillaume, le petit primeur de notre village (qui vend mes gelées soit dit en passant) pour trouver de beaux fruits, certes un peu chers, mais bien mûrs et très savoureux ; sans commune mesure avec ce que j’avais pu trouver auparavant.
Mon sorbet a beaucoup plu à Hugues et à Louis qui l’ont trouvé « meilleur que celui des vacances ! ».
Il n’y a pas de secret, pour qu’un sorbet soit bon, il faut que le fruit soit très bon. Je me dis que dans les îles, on doit en faire de très très bons sorbets…

Sorbet à la Mangue

Les ingrédients pour 800 à 900 ml de sorbet :
● 2 belles mangues
● 1 citron vert
● 1 blanc d’œuf
● 3 cuillers à soupe de sucre en poudre

Préparation
1.
Eplucher les mangues et les couper en petits morceaux. Les mixer à l’aide d’un blender. Presser le jus du citron vert et l’ajouter à la mangue, ainsi que le sucre.
On ajustera la quantité de sucre en fonction de la maturité de mangue et selon le goût. Il ne faut pas hésiter à goûter. Pensez aussi que le froid réduit la sensation de sucre, attention, n’en ajoutez toutefois pas trop.

2. Battre les blancs en neige ferme et les incorporer délicatement à la purée de mangue.
Pour les sorbetières à accumulateur de froid, et ce, en particulier s’il fait très chaud, je conseille vivement de mettre préalablement la purée de fruits au congélateur pendant une petite heure, (ou au réfrigérateur un peu plus longtemps), afin de faciliter la prise du sorbet.

3. Verser le mélange dans la sorbetière. Placer éventuellement au congélateur afin de bien finaliser la prise du sorbet.

Et pour utiliser votre jaune d’œuf, c’est Par ici

Sorbet à la Mangue
Publié par Jeanne Girardot - dans mangue blanc d'oeuf citron vert
commenter cet article
9 juillet 2016 6 09 /07 /juillet /2016 07:00

Ma petite Madeleine a eu 1 an au mois de juin. Que le temps passe vite ! Pour fêter son tout premier anniversaire, j’ai voulu préparer un gâteau. Seulement voilà, Madeleine est allergique au lait de vache. Je me suis dit que tout de même, je n’allais pas faire un gâteau avec son lait spécial, la pauvre !

J’ai réfléchi quelques temps à la façon de procéder et j’envisageais de faire un gâteau à l’huile mais cette idée ne me plaisait vraiment pas. Alors j’ai fait quelques recherches et j’ai trouvé des discussions sur le lait d’amande. Je me suis dit que cela remplacerait avantageusement l’huile dans mon gâteau. J’y ai ajouté un peu d’amande en poudre, une touche d’arôme, ainsi que des framboises pour éviter qu’il ne soit trop sec. Je dois dire que je suis très contente du résultat : un gâteau délicieux et pas sec malgré l’absence de beurre.

Gâteau au Lait d'Amande et Framboises, Sans Lactose

Les ingrédients pour 6 personnes:
● 150g de farine

● 125g de poudre d’amande
● 150ml de lait d’amande
● 150g de sucre roux
● 3 œufs
● 1 sachet de levure chimique
● 250g de framboises surgelées
● 1 cuiller à café d’arôme d’amande amère
● sucre glace pour le décor

Préparation
1. 
Mélanger la poudre d’amande avec la farine, le sucre roux et la levure. Faire un puis et y verser le lait d’amande. Mélanger et incorporer les œufs un à un. Travailler jusqu’à l’obtention d’un appareil lisse et homogène. Ajouter enfin l’arôme d’amande.

2. Préchauffer le four à 180°C. Dans un moule rond de 18cm de diamètre chemisé ou préalablement beurré et fariné, verser le mélange obtenu à l’étape précédente. Disposer les framboises sur le dessus et les enfoncer très légèrement dans la pâte (elles descendront un peu d’elles-mêmes).

3. Placer au four et laisser cuire 30 à 40 minutes, ou jusqu’à ce que le dessus soit doré et l’intérieur juste cuit. Laisser refroidir sur une grille.

Gâteau au Lait d'Amande et Framboises, Sans Lactose

Mon Accord Mets-Vin
Un Champagne sera parfait !

Publié par Jeanne Girardot - dans framboise amande
commenter cet article
6 juillet 2016 3 06 /07 /juillet /2016 21:59

Dans le même esprit que le Cheesy Garlic Bread, voici le Cheesy Chorizo Bread. Presqu’aussi calorique que le premier, il est impeccable pour les apéros dinatoires…. Surtout en ce moment pour les soirées foot de l’Euro (Allez les bleus !) L’association du Chorizo et du Comté est très sympathique dans ce pain tout moelleux. Epices, fromage fondant à souhait, on en redemande !

Pain Gratiné à Partager Chorizo Comté

Les ingrédients pour 2 pains:
Pour les pains blancs
● 250g de farine + pour le plan de travail
● 15cl de litre d’eau tiède  
● 20g de beurre
● 2 cuillers à soupe de sucre en poudre
● 1 cuiller à café rase de sel
● 1 sachet de levure de boulangerie (7g)

Pour la garniture
● 15cl d’huile d’olive
● 20 tranches fines de chorizo fort
● 200g de Comté fraichement râpé

Préparation
1. Préparer les pains blancs

Réhydrater la levure dans l’eau. Faire fondre le beurre. Mélanger la farine avec le sel et le beurre fondu. Bien mélanger puis incorporer la levure. Pétrir jusqu’à l’obtention d’un pâton souple.
Attention de ne pas ajouter les levures et le sel au même moment car ce dernier tue les levures.
Diviser le pâton en deux. Façonner deux baguettes. Les déposer sur une plaque recouverte de papier cuisson. Laisser reposer 1 à 2 heures.
Lorsque les pâtons on bien gonflé. Préchauffer le four à 180°C. Placer les pains au four et les laisser cuire 15 minutes environ. Les sortir du four et les laisser refroidir totalement.

2. Lorsque les pains ont bien refroidi, inciser des tranches de 1,5cm de large sans couper jusqu’en bas, de sorte à obtenir une sorte d’éventail.

3. A l’aide d’un pinceau, badigeonner généreusement entre chaque tranche et sur le dessus du pain. Insérer une tranche de chorizo pliée en deux et fourrer de fromage râpé entre chaque tranche.

4. Passer au four 10 minutes à 180°C, ou jusqu’à ce que soit bien fondu et commence à dorer.

Pain Gratiné à Partager Chorizo Comté

Mon Accord Mets-Vin
Comme pour le Cheesy Garlic Bread, je propose un liquoreux. En effet, la puissance des épices du chorizo sera enveloppée et contrebalancée par la douceur du vin, et fera ainsi un accord intéressant. Allez donc piocher dans les appellations satellites de Sauternes comme CéronsCadillacSainte Croix du MontGraves Supérieures… Je vous assure que vous serez conquis par l’association !

Publié par Jeanne Girardot - dans chorizo Comté huile d'olive
commenter cet article
20 juin 2016 1 20 /06 /juin /2016 07:01

J’ai longtemps rêvé de me lancer dans la préparation d’un Paris-Brest, sans vraiment en avoir le courage. Lorsque j’avais 7 ans, ma marraine, Claire, m’a offert un livre de cuisine, Desserts en bandes dessinées, qui ne m’a jamais quittée depuis. Le Paris-Brest y figure en dernière page, comme pour prévenir du challenge, comme pour dire « attention, ça c’est du lourd », presque pour que l’on y renonce. J’ai longtemps renoncé. Jusqu’à ce qu’un jour, dans une petite boulangerie de campagne je goûte un mini Paris-Brest absolument, incroyablement, affreusement délicieux.
Je me suis alors lancée dans le perfectionnement de mes choux pour commencer, car c’était l’une des raisons qui freinaient ma persévérance. J’ai noté qu’il était important que la pâte à chou soit bien sèche et légère avant de la cuire, sous peine de voir ses choux rester plats et suinter désespérément. C’est ensuite la crème au beurre que j’ai apprivoisée.
Toujours est-il que la montagne que je m’en suis fait pendant des décennies m’a alors semblé bien exagérée. Depuis, je rattrape le temps perdu et ne me prive plus de ce divin plaisir…

Paris-Brest

Les ingrédients pour 6 personnes :

Pour la pâte à choux
● 100g de farine
● 50g de beurre salé
● 1 cuiller à soupe de sucre en poudre
● 12cl d’eau
● 2 œufs
● 1 cuiller à soupe d’amandes effilées
● sucre glace

Pour la crème pralinée
● 30cl de lait
● 35g de Maïzena
● 2 œufs
● 60g de sucre en poudre
● 100g de pralin en poudre
● 150g de beurre ramolli en pommade

Préparation

1. Préparer la crème pralinée
a.
Dans une jatte, battre les œufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajouter la Maïzena et le sucre. Réserver. 
Faire bouillir le lait. Verser sur le mélange obtenu à la première étape en battant vivement avec un fouet. Remettre le mélange dans la casserole et remettre le tout sur feu doux. Laisser la crème épaissir sans cesser de battre. Cela prend 2 à 3 minutes. Laisser refroidir totalement.

b. Dans une jatte, travailler le beurre en pommade et y incorporer le pralin puis la crème pâtissière tout en fouettant pour la faire monter. Réserver au frais.

2. Préparer le cercle en pâte à chou
a.
Dans une casserole, faire fondre le beurre coupé en dés dans l’eau et le beurre. Porter à ébullition, puis ajouter la farine tout d’un coup. Travailler jusqu’à ce que la pâte se décolle des parois. Retirer du feu. 

b. Ajouter les œufs un à un et mélanger l’ensemble pour homogénéiser et lisser la pâte.
Si la pâte ne vous semble pas assez sèche, vous pouvez la remettre sur feu très doux sans cesser de remuer. 

c. Sur une plaque recouverte de papier cuisson, former un premier cercle de 20 cm de diamètre environ à l’aide d’une poche à douille. Puis un second collé à celui-ci. Enfin un troisième à cheval sur les deux premiers. Saupoudrer d’amandes effilées.

d. Passer au four préchauffé à 200°C, pendant 20 minutes, puis 15 minutes à 160°C. A 5 minutes de la fin de la cuisson, entrouvrir le four pour éviter que les choux ne s’affaissent. Laisser refroidir sur une grille.

3. Monter le Paris-Brest
Découper la partie supérieure du cercle de pâte à chou, garnir de crème pralinée, couvrir et saupoudrer de sucre glace.

Paris-Brest
Paris-Brest

Mon Accord Mets-Vin
Un Champagne me semble fort à-propos.

Publié par Jeanne Girardot - dans pralin beurre
commenter cet article
14 juin 2016 2 14 /06 /juin /2016 14:22

A l’occasion de ma venue dans la classe de Louis pour faire du pain avec les enfants, Marie-Laure, sa maîtresse, a eu la gentillesse de m’offrir un cadeau : du poivre sauvage de Madagascar. J’en avais entendu parler mais n’en avais jamais goûté. Quelle révélation !

Egalement connu sous le nom à coucher dehors de poivre sauvage Voatsiperifery (j’ai du le relire plusieurs fois à voix haute…), le poivre de Madagascar se présente sous la forme d’une boule plus petite que celle du poivre classique, plus fine, plus lisse, avec une petite tige.
J’ai voulu déguster pleinement sa saveur en croquant une baie entière et je n’ai pas été déçue. Ce poivre a une saveur tout à fait extraordinaire. Il est à la fois épicé et frais, boisé et fruité, puissant et suave.
Je dois dire qu’il est assez exceptionnel sur une viande rouge pour en avoir assaisonné une côte de bœuf bien saignante. Pourtant, je me suis dit qu’un accord un peu plus original pourrait également être intéressant, c’est pour cela que j’ai opté pour un mariage de fruits de saison, la fraise et la rhubarbe. Le résultat est épatant. Puissant et plein de saveurs. La prochaine fois, je pense qu’avec un ananas rôti, ce poivre montrera tout ses atouts…

Salade Fraises Rhubarbe et Poivre de Madagascar

J’ai voulu déguster pleinement sa saveur en croquant une baie entière et je n’ai pas été déçue. Ce poivre a une saveur tout à fait extraordinaire. Il est à la fois épicé et frais, boisé et fruité, puissant et suave.

Je dois dire qu’il est assez exceptionnel sur une viande rouge pour en avoir assaisonné une côte de bœuf bien saignante. Pourtant, je me suis dit qu’un accord un peu plus original pourrait également être intéressant, c’est pour cela que j’ai opté pour un mariage de fruits de saison, la fraise et la rhubarbe. Le résultat est épatant. Puissant et plein de saveurs. La prochaine fois, je pense qu’avec un ananas rôti, ce poivre montrera tout ses atouts...

Salade Fraises Rhubarbe et Poivre de Madagascar

Les ingrédients pour 4 à 6 personnes:

● 400g de rhubarbe
● 500g de fraises
● 150g de sucre en poudre
● poivre de Madagascar

Préparation
1. 
Laver les branches de rhubarbe et les couper en tronçons d’un à deux 2 cm de long.

2. Préchauffer le four à 150°C. Disposer la rhubarbe dans un plat à gratin et saupoudrer de sucre. Mélanger pour bien enrober les tronçons de rhubarbe de sucre en poudre. Passer au four et laisser cuire 15 minutes sans mélanger. Laisser refroidir totalement.

Salade Fraises Rhubarbe et Poivre de Madagascar

3. Equeuter et couper les fraises.

4. Dans un saladier, mélanger les fraises et la rhubarbe avec son jus de cuisson.

5. Donner quelques tours moulin à poivre de Madagascar sur la salade.
On pourra accompagner cette salade de langues de chat ou peut être même de spéculoos.

Salade Fraises Rhubarbe et Poivre de Madagascar

Mon Accord Mets-Vin
Un Champagne me semble adapté sur cette salade, et pourquoi pas un Champagne rosé. Clin d’œil à mon préféré, le Billecart Salmon rosé….

Publié par Jeanne Girardot - dans fraise rhubarbe
commenter cet article
6 juin 2016 1 06 /06 /juin /2016 09:29

C’est la saison des baptêmes, premières communions et autres professions de foi –sans oublier les mariages, et les petits sachets de dragées font leur retour et s’accumulent sur les manteaux des cheminées, ou sur les meubles des entrées. A mon grand désespoir, les dragées aux amandes se font de plus en plus rares dans ces petits ballotins, pour laisser place à celles au chocolat, nettement moins gourmandes à mon goût. Pour ma part, je ne mange jamais les dragées au chocolat car je ne les aime pas du tout. Comme je déteste gâcher, je ne les jette pas pour autant, et je les recycle… en cookies. Cassées en petits morceaux, je les ajoute à ma pâte, elles remplacent avantageusement les habituelles pépites de chocolat.
Ceux que je préfère sont tout de même les cookies aux dragées aux amandes bien sûr ! Et vous ?

Cookies aux Dragées

Les ingrédients pour 25 cookies environ :
● 260g de farine
● 200g de beurre salé ramolli en pommade
● 200g de cassonade ou sucre roux
● 1 cuiller à café d’extrait de vanille
● 1 cuiller à café bombée de levure chimique
● 1 œuf
● 70 à 100g de dragées aux amandes et/ou au chocolat, selon les préférences


Préparation
1. Concasser les dragées

Placer les dragées dans 2 sacs congélation (l’un dans l’autre pour renforcer). Taper sur le sac posé sur le plan de travail à l’aide d’une boîte de conserve, jusqu’à ce que les dragées soient bien cassées en morceaux.

2. Travailler le beurre avec la cassonade, incorporer la farine et la levure. Mélanger l’ensemble qui doit être friable.

3. Ajouter ensuite l’œuf et la vanille. Y ajouter les dragées concassées. Bien mélanger le tout pour obtenir une pâte ferme et difficile à travailler.
Pour la technique du boudin, c’est par ici

4. Préchauffer le four à 160°C. Former des boules de la taille d’une balle de golf. Les disposer assez espacées les unes des autres sur une plaque recouverte de papier cuisson. Exercer une pression sur les boules de sorte à les aplatir légèrement.

5. Placer au four et laisser cuire 12 à 15 minutes à 160°C.

 

Cookies aux Dragées

Mon Accord Mets-Vin
Puisque c’est la saison des réjouissances, pourquoi ne pas accompagner ces cookies de fête d’une coupe de Champagne 

Publié par Jeanne Girardot - dans dragées beurre amande
commenter cet article
2 juin 2016 4 02 /06 /juin /2016 16:58

La semaine dernière, « la ferme est venue à l’école » maternelle des enfants. Le fermier et son camion aménagé en étable/clapier/poulailler a montré aux enfants comment fonctionne une ferme. Autant dire que cette expérience fut une féérie pour les petits.
Avec actuellement 3 de mes 4 enfants scolarisés en maternelle, (respectivement en grande, moyenne et petite sections) j’ai eu toutes les versions possibles sur cette journée extraordinaire.
Dans le cadre de cette visite, les professeurs ont également mis le thème de la ferme à l’honneur pendant quelques temps dans les différentes activités et travaux scolaires. Aussi, les parents ont été sollicités pour prêter des éléments se rapportant à la ferme (livres, mais également yaourtière, machine à pain…). Ma machine à pain a rendu l’âme il y a quelques temps déjà ; pourtant, je souhaitais répondre à l’appel de la maîtresse de Louis, (3 ans, en petite section) et participer à ce projet sympathique. J’ai dit que je pouvais apporter de la pâte à pain, et la maitresse m’a proposé de venir le faire avec les enfants un matin, en classe. Ravie à l’idée d’investir l’univers de mon fils le temps d’une matinée et de partager avec sa classe les plaisirs de la boulange, je n’ai pas hésité une seconde. Si je fais très régulièrement du pain à la maison, il a tout de même fallu que je réfléchisse à deux fois sur la façon de le faire avec une audience. Et qui plus est, une audience de maternelle !
Je me penche donc sur ce billet afin d’adapter le discours, la technique et la recette à des enfants de 3 et 4 ans. Révision avec Louis et Clotilde…

Le Pain Expliqué et Fait avec les Enfants

Avant de commencer…
Savez-vous comment est fait le pain ? Avec quoi ?
Le pain est fait avec de la farine. Et la farine vient d’où ? La farine est faite avec du blé qui pousse dans les champs. On le voit en été avec ses beaux épis tout dorés. Dans les épis se cachent de petits grains. Ces grains ramassés par la moissonneuse batteuse et sont envoyés au moulin pour être broyés, écrasés, afin d’être transformés en une fine poudre que l’on connait sous le nom de farine.
Pour faire de la pâte, il faut mouiller la farine avec de l’eau.
Pour que cette pâte lève, pour qu’elle soit moelleuse et donne un pain tendre, il faut de la levure. Qu’est-ce que la levure ? Ce sont de petites, toutes, toutes petites bêtes (on ne peut pas les voir tellement elles sont petites) qui vont mettre de l’air dans la pâte et ainsi faire gonfler, lever le pain. Sans ces petites levures, le pain ne lèverait pas et, une fois cuit, serait tout dur et on aurait beaucoup de mal à le croquer…


Les ingrédients pour 2 baguettes ou 8 petits pains :
● 500g de farine + pour le plan de travail
● 300ml d’eau tiède (38°C, idéalement)
● 10g de sel
● 10g de sucre (facultatif, mais cela favorise le travail des levures)
● 20g de levure fraîche de boulangerie

Le Pain Expliqué et Fait avec les Enfants
Le Pain Expliqué et Fait avec les Enfants

Préparation

1. Préparer les levures : le réveil des levures
Nous avons choisi de la levure fraîche, conservée au réfrigérateur. Il existe aussi de la levure sèche, en petit sachet. Qu’elles soient fraiches ou sèches, les levures sont en quelque sorte endormies. Pour qu’elles travaillent bien et fassent lever le pain, elles doivent être « réveillées ». Comment réveiller les levures ?

Il est nécessaire qu’elles soient en contact avec de l’eau tiède. (Le mieux étant de l’eau à 38°C.).
Avec de l’eau trop froide, les levures resteraient « endormies » et ne travailleraient pas correctement. En revanche, un contact avec de l’eau trop chaude les tueraient ! C’est pour cela qu’il est important de faire attention à la température de l’eau.
Normalement si l’on peut tremper son doigt dans le bol d’eau et le laisser sans se brûler, on peut penser que la température est bonne… Dans tous les cas, rien ne vaut un bon thermomètre !

Le Pain Expliqué et Fait avec les Enfants

Nous allons donc préparer un bol contenant 10cl d’eau tiède. Effritons la levure fraîche dans ce bol et saupoudrons le sucre sur le dessus. Il faudra patienter 10 minutes le temps que les levures se réveillent et que de la mousse se forme.
Le sucre va les aider à se réactiver pour bien commencer leur travail.
On peut entendre les levures qui se réveillent car elles font de petites bulles et cela pétille dans le bol.

Le Pain Expliqué et Fait avec les Enfants

2. Préparer le pâton : Farine et Levure
Mettons la farine dans un grand saladier et ajoutons-y le sel. Mélangeons bien. Il est très important que le sel soit bien intégré et dispersé dans la farine. En effet, si le sel entre en contact directe avec la levure, il peut la tuer. Le pain ne pourrait donc pas lever.
Faisons un puits dans la farine. Cela veut dire qu’il faut creuser un trou dans la farine, comme sur la photo. Versons la levure réhydratée ou « réveillée » dans ce creux. Ajouter le reste de l’eau, qui devra être tiède, elle aussi. Ce sera plus confortable pour les levures et le pain lèvera mieux.

Le Pain Expliqué et Fait avec les Enfants

Commençons par tourner avec une cuiller pour que la farine et l’eau se mélangent bien.
Une fois que l’eau et la farine sont bien mélangées, on peut y mettre les mains. C’est le meilleur moment ! Commençons à malaxer la pâte dans le saladier et lorsqu’elle commence à former une boule, nous pouvons nous installer sur le plan de travail que l’on aura recouvert d’un voile de farine.

Le Pain Expliqué et Fait avec les Enfants

3. Le pétrissage

Travaillons le pâton en le roulant, le pliant, le repliant, le tapant, le malaxant… Il faut le malmener ! Dix minutes sont nécessaires pour un bon pétrissage. Il faut que la pâte soit souple et élastique.

Le Pain Expliqué et Fait avec les Enfants

4. Le façonnage et la levée
C’est le moment de former le pain comme on le souhaite, baguettes, petits pains, tresses,… Laissons l’imagination faire son travail, c’est généralement le moment que les enfants adorent.
Louis et Hugues font souvent des épées et des pistolets, tandis que Clotilde forme des fleurs, des couronnes et des tresses…

Une fois formés, on dépose ses créations sur une plaque recouverte de papier cuisson et on laisse lever dans un endroit sec et à l’abri des courants d’air. Le plus simple est de faire lever directement dans le four à froid. Le temps de levées et de 2 heures généralement.

Si l’on est un peu pressé, On peut accélérer la levée en faisant chauffer son four à 40 ou 50°C. On y place son pain et on laisse la porte du four entrouverte. La levée est alors très rapide (15 à 30 minutes).

Le Pain Expliqué et Fait avec les Enfants

5. Préchauffer le four
Il est important que le four soit à très haute température pour bien réussir la cuisson. On préchauffera donc le four pendant 10 minutes à 250°C, et on y mettra un petit bol d’eau. L’eau dans le four va former de la vapeur qui donnera au pain une belle croûte bien croustillante.

6. Parer et inciser le pain
Pour préparer le pain à passer au four, badigeonnons-le d’eau avec un pinceau, puis, à l’aide d’une petite passoire, saupoudrons un voile de farine dessus.
Enfin, à l’aide d’un couteau, incisons-le pour permettre une belle levée au four.

Le Pain Expliqué et Fait avec les Enfants

7. La cuisson
Plaçons les pains au four et ajoutons de l’eau dans le bol si nécessaire. Laissons cuire 10 minutes à 250°C, puis baissons à 180°C et laissons encore cuire 5 à 10 minutes, selon la taille des pains.

Notre bon pain maison est prêt !

 

Le Pain Expliqué et Fait avec les Enfants
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
29 mai 2016 7 29 /05 /mai /2016 11:02

Vous connaissez probablement le Veau Orloff. Je vous propose une version moins onéreuse et non moins savoureuse. Le porc se substitue ici au veau pour un coût nettement plus abordable. Cuit très longtemps, il est tendre et moelleux à souhait et très franchement, je ne vois pas ce que cette recette a à envier à celle au veau.
Lorsque je reçois, je prépare cette recette le matin, sans ajouter la crème, et je laisse refroidir tranquillement dans le four. Le porc ne souffre pas de la cuisson à rallonge, bien au contraire. Je relance la cuisson au moment de l’apéro et j’ajoute la crème pendant l’entrée. Impeccable comme timing. En plus, tout le plat et son accompagnement sont dans la cocotte. J’adore.

Rôti de Porc Orloff

Les ingrédients pour 6 personnes:

Pour le rôti
● 1 rôti de porc d’1kg environ
● 10 à 15 tranches de bacon
● 150g de Comté
● 20cl de crème liquide
● 3 belles noix de beurre
● 1 branche de sarriette (ou de thym)
● 1 branche de romarin
● poivre
● sel

Pour l’accompagnement
● 5 à 8 pommes de terre épluchées
● 4 gousses d’ail en chemise
● 4 ou 5 petits oignons ou échalotes
● 5cl d’huile d’olive
● 2 cuillers à soupe d’huile d’olive
● 1 noix de beurre
● ½ cuiller à café de poivre moulu
● ½ cuiller à café de sel

Préparation
1. 
Couper le Comté en fines tranches (1 à 2 mm de large). Pratiquer des incisions régulières et profondes sur le rôti (tous les 2 à 3 cm environ).
Ces incisions, semblables à des tranches, ne doivent toutefois pas être découpées jusqu’en bas. Il est important que la base du rôti reste solidaire afin que la pièce de viande reste un tout.

2. Faire de petits sandwiches composés de tranches de bacon repliées dans lesquelles on aura inséré plusieurs tranchettes de Comté. Les introduire dans les incisions du rôti.
Il ne faut pas hésiter à bien enfoncer le bacon et le fromage.

3. A l’aide de ficelle alimentaire, ficeler le rôti de sorte à maintenir le tout ensemble.

Rôti de Porc Orloff

4. Préchauffer le four à 180°C. Dans une cocotte en fonte, placer le rôti. L’entourer le pommes de terres épluchées, de gousses d’ail en chemise et d’échalotes. Mettre les noix de beurre sur le dessus du rôti, ainsi que les branches de sarriette et de romarin. Arroser les pommes de terre d’huile d’olive. Ajouter 2 cuillers à soupe d’eau au fond de la cocotte. Saler et poivrer, couvrir la cocotte et la mettre au four.

5. Laisser cuire 1 heure 45 à 2h00 en prenant soin de vérifier que le fond n’attache ou ne brûle pas. Ajouter de l’eau au besoin. A 15 minutes de la fin de la cuisson, ajouter arroser le dessus du rôti de crème liquide et laisser cuire à découvert.
On pourra laisser reposer le rôti quelque temps avant de servir, à four chaud mais éteint, cocotte fermée.

Rôti de Porc Orloff

Mon Accord Mets-Vin
Un vin rouge s’impose sur ce plat. Je propose un Saint-Emilion ou pourquoi pas l’un de ses satellites : LussacPuisseguinMontagne…Issu majoritairement de cépage Merlot, il allie, généralement avec grâce, rondeur et caractère.

21 mai 2016 6 21 /05 /mai /2016 15:08

Mes enfants adorent cuisiner avec moi, surtout le sucré, mais c’est Louis, 3 ans (mon petit 3ème) qui est probablement le plus fervent cuisinier. Il joue d’ailleurs à la dînette bien plus que sa sœur. Lorsque je lui demande quel genre de gâteau il veut que l’on fasse ensemble, c’est presqu’invariablement la même réponse qu’il m’envoie : « au chocolat et au caramel ! ».

Il faut toujours que ce soit aux deux. Chocolat ET caramel. La piètre amatrice de chocolat que je suis a bien essayé d’orienter les choix vers d’autres ingrédients, sans succès.

Comme il me réclame régulièrement ce fameux « gâteau au chocolat et au caramel », je me suis mise à l’essai de mélanges afin de mettre au point une recette simple que je pourrais reproduire facilement et à volonté. J’ai tout d’abord opté pour du chocolat en poudre, celui du matin, pour les enfants (genre Nesquick). En effet, j’en ai toujours à la maison et je ne risque pas d’être à cours. Ensuite, je me suis arrangée pour que les grammages des ingrédients soient identiques afin qu’ils soient faciles à mémoriser. J’ai incorporé quelques noix et du pralin. Enfin, j’ai ajouté ma sauce liquide au caramel au beurre salé sur le dessus de ma pâte à gâteau juste avant de l’enfourner.

Et là, je dois bien l’avouer, le résultat est vraiment bon. Gourmand et délicieux.

Brownie au Cacao (du Matin) et au Caramel

Les ingrédients pour 6 personnes:
● 100g de chocolat en poudre (type Nesquick)
● 100g de beurre salé
● 100g de poudre d’amandes
● 100g de cassonade
● 100g de farine
● 3 œufs
● 1 cuiller à café d’arôme de vanille
● 75g de cerneaux de noix de pécan grossièrement concassés (ou de noix)
● 40g de pralin
● 30cl de caramel au beurre salé (le caramel du commerce fera bien l’affaire aussi)


Préparation

1. Faire fondre le beurre et y ajouter le chocolat en poudre, puis le lait. Incorporer les œufs battus avec la cassonade et la vanille. Mélanger jusqu’à ce que l’ensemble devienne mousseux. Ajouter ensuite la farine et la poudre d’amandes. Mélanger jusqu’à l’obtention d’un ensemble lisse et onctueux. Ajouter les noix ou noix de pécan grossièrement brisées, ainsi que le pralin.

2. Préchauffer le four à 180°C. Verser le mélange au chocolat dans un moule large carré ou rectangulaire (environ 20 x 30cm) beurré –ou muni d’une feuille de papier cuisson. Lisser afin de bien répartir l’appareil. Verser le caramel en filets généreux sur le dessus du gâteau.

3. Passer au four 20 minutes. Sortir le brownie du four et laisser refroidir.

Brownie au Cacao (du Matin) et au Caramel

Mon Accord Mets-Vin
Sur ce brownie gourmand pourquoi ne pas opter pour une liqueur de café ?

10 mai 2016 2 10 /05 /mai /2016 09:52

Les amandes et moi, c’est une longue, une très longue histoire d’amour. J’en ai toujours en réserve dans mes placards sous toutes les formes : entières, effilées, émondées, en poudre, hachées… J’en ai dans mon sac, dans ma voiture, dans mes tiroirs, dans mes poches… Si, si je vous jure, j’en ai partout. C’est mon coupe fringale infaillible. Mais au-delà de ça, c’est un de mes ingrédients chouchous en cuisine. J’en mets dans presque tous mes gâteaux !

J’adore tout autant –si ce n’est davantage- les amandes torréfiées, ou grillées au four, comme pour le nougat ou le turron de alicante. Le petit passage au four leur apporte une saveur irrésistible.

Le tout, c’est de ne pas oublier les amandes sous le grill et de les laisser brûler. Ca m’est arrivé une paire de fois, et j’étais furieuse contre moi-même. Quel gâchis ! Et pour le coup, elles sont immangeables ! …

Je vous propose aujourd’hui des petits muffins tout simples avec ces fameuses amandes grillées au four. Je ne vous dis que ça !...

Muffins aux Amandes Torréfiées

Les ingrédients pour 6 muffins
● 65g de farine
● 65g de sucre
● 65g de beurre
● 65g d’amandes
● 2 œufs
● 1 cuiller à café rase de levure chimique
● 6 caissettes à muffins


Préparation
1.
Faire torréfier les amandes en les plaçant sur une plaque recouverte de papier cuisson et au four 10 à 15 minutes à 200°C. Laisser refroidir totalement, puis les réduire en poudre à l’aide d’un mixeur.

Il faut que les amandes soient beige à l’intérieur, mais pas brunes.

2. Battre les œufs avec le sucre. Ajouter ensuite la farine, la poudre d’amandes torréfiées, le beurre fondu et la levure.

3. Préchauffer le four à 180°C. Verser la préparation dans les caissettes placées dans les moules à muffins aux 2/3 de hauteur. Faire cuire 15 à 20 minutes.
Il faut que les muffins aient bien levé et qu’en piquant la pointe d’un couteau, il en ressorte propre.

L’option gâteau est également possible, prolongez juste le temps de cuisson de 10 à 15 minutes environ, selon la taille de votre moule.

On pourra déguster ces délicieux muffins avec du caramel au beurre salé, c’est divin !

Muffins aux Amandes Torréfiées

Mon Accord Mets-Vin
Pour accompagner ces muffins, je verrai bien un vin blanc moelleux, comme un Bonnezeaux, originaire de la Vallée de la Loire.