Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Découvrez les Gelées de Tartine Jeanne

Gelees-de-Raisin-lo.jpg

 

Vous Cherchez ?...

Mes Grilled Cheeses

La recette du moment

Que Faire Avec...

Cadeaux Gourmands

A Propos De...

25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 07:30

Il y a deux manières de préparer des nuggets de poulet maison. L’une consiste à mixer la chair de poulet avec de l’œuf (entre autres), et de faire cuire des petits tas de ce mélange à la friteuse. L’autre, plus simple, se résume à rouler des morceaux de poulet dans de la chapelure.
Personnellement, je préfère, et de loin, la seconde, qui, en plus du fait d’être moins compliquée à réaliser, me laisse la sensation de manger du « vrai poulet ».
Rien à voir avec les nuggets que l’on peut trouver dans les établissements de fast food ou dans le rayon surgelés des supermarchés, ces filets de poulet panés sont moins gras et plus authentiques. J’y ajoute presque toujours une touche de noisette ou d’amande (voire même les deux à la fois !) qui leur apporte une saveur très sympathique et qui plait beaucoup.  

Nuggets-de-Poulet-a-la-Noisette.JPG

Les ingrédients pour 2 personnes:
 3 filets de poulet
 6 cuillers à soupe de chapelure
 4 cuillers à soupe de poudre de noisette
5cl de lait
1 œuf
2 cuillers à soupe d’huile d’olive
½ cuiller à café de poivre moulu
½ cuiller à café de sel


Préparation
1.
Couper chaque filet de poulets en 2 ou 3 selon leur taille. Dans un  bol, battre l’œuf avec le lait.
2. Dans un bol, mélanger la chapelure avec la poudre de noisette, le sel et le poivre. Répartir sur une assiette creuse.
On pourra également compléter le mélange avec de la poudre d’amande, ou bien tout simplement n’utiliser que de la chapelure si vous n’avez pas de poudre de noisette.

3.
Tremper successivement chaque morceau de poulet dans l’œuf battu, puis dans la chapelure. Veiller à ce que la chapelure enrobe bien tout le morceau. Renouveler l’opération si besoin.

4.
Dans une sauteuse (ou une poêle pouvant être couverte), faire chauffer l’huile d’olive et y déposer les nuggets de poulet. Faire cuire à couvert et à feu doux pendant 6 à 8 minutes en les retournant à mi cuisson.
J’ai testé la cuisson à la friteuse mais celle-ci ne s’est pas révélée concluante. J’ai trouvé le résultat trop sec, alors qu’à la poêle, et en les couvrant, les nuggets restent moelleux et tendres.

Nuggets-de-Poulet-a-la-Noisette-2.JPG
A déguster avec une salade à l’huile de noisette par exemple !


a - Mon-accordUn vin blanc sec sur le fruit me semble être un choix judicieux pour accompagner les nuggets de poulet. J’opte pour un vin de Pays des Côtes de Gascogne car la fraîcheur et le fruité seront au rendez-vous.

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 07:30

Les restes de pain, c’est monnaie courante chez nous. Il ne se passe pas une semaine sans que nous ayons un croûton ou deux qui traînent, ou quelques tranches de pain de quelques jours. Il paraît que jeter du pain porte malheur. Personnellement, je trouve que c’est un sacrilège et que ça devrait même être interdit !
    Baguette.jpgLorsque j’étais enfant, maman remplissait au fur et à mesure des jours, un sac en plastique avec les restes de pain qui avaient durci. Lorsque ce dernier était plein, parfois elle préparait du pain perdu pour le goûter, mais le plus souvent, elle nous emmenait en promenade mes frères et sœur et moi. Nous marchions jusqu’au parc où se prélassaient des canards et des oies sur un petit étang. Là nous nous battions pour jeter le pain près des canards, ou tentions de des attirer en leur tendant un petit morceau du bout des doigts.
 Aujourd’hui, je donne encore un peu de mon pain sec aux canards. Pour cela, je n’ai qu’à ouvrir la fenêtre de ma cuisine et le jeter. En effet, notre maison se trouve au bord d’un affluent de la Garonne ; un petit cours d’eau appelé l’Estey sur lequel se promènent canard et cygnes.
Cela dit pour la plupart, je me débrouille pour recycler le pain qui a perdu de sa fraîcheur. Je dois avouer que je suis toujours preneuse d’idées pour le transformer en quelque chose de bon et au fil des années j’ai développé un petit répertoire de recettes qui permettent de ne rien jeter tout en se faisant plaisir.
Je souhaitais partager mes idées avec vous c’est pourquoi je les ai rassemblées dans ce billet qui est loin d’être exhaustif.
Si vous avez de brillantes idées en la matière, n’hésitez pas à m’en faire part, ça m’intéresse et ça en intéressera également plus d’un !

RECETTES SALEES

Pain Perdu au Parmesan et Courgette 1● Pain perdu
Oui ! Le pain perdu se décline aussi en salé. Je vous propose d’essayer mon Pain Perdu au Parmesan et aux Courgettes  par exemple. Une version toute simple avec du jambon et du fromage sera également délicieuse ! 

Panzanella● Panzanella
La Panzanella, cette recette italienne terriblement estivale me plait beaucoup. De très belles tomates, un peu d’ail (ou beaucoup ?) du basilic, le tout arrosé d’huile d’olive et le soleil s’invite dans votre assiette !

Pizza Bread 2● Pizza Bread
Ces Pizza Bread sont des petites bouchées parfaites pour un dîner « plateau-télé » par exemple, ou pour un apéritif dînatoire, un buffet…




● Chapelure
Pour faire de la chapelure, mixez votre pain dur. Mais attention, il m’est arrivé de casser mon robot mixeur en le faisant. Le pain était tellement dur que c’est le mixeur qui a cédé plutôt que le pain. Je vous conseille donc Poisson à la Bordelaise 2de commencer par mettre votre pain dur dans un sac en plastique et de taper dessus à l’aide d’un objet dur comme un marteau ou une grosse boîte de conserve, afin de commencer à le réduire en grosses miettes. Pour obtenir une chapelure plus fine, vous pouvez alors mettre les miettes obtenues dans le mixeur, minimisant ainsi les risques intempestifs de casse de matériel…

● Farce pour viandes
Pour vos viandes rôties telles que des volailles (dinde, chapon, pintade, poulet, gibiers à plume…), les morceaux de pain dur sont intéressants. Ils peuvent constituer la matière solide de votre farce. Imbibez votre pain de yaourt, de crème, d’épices et d’aromates, de jus de cuisson, de sauce, et vous obtenez une farce pour votre viande.

Panzanella - Croûtons avant cuisson● Croûtons
Pour faire vos croûtons, vous pouvez utiliser la même technique que celle de la panzanella (voir plus haut), avec ou sans l’ail, selon votre goût, et en y ajoutant les épices que vous souhaitez.
Vous pouvez également les faire à la poêle en prenant soin de bien les remuer pendant leur cuisson afin d’éviter qu’ils ne brûlent.

Croque-Monsieur● Tartines, Bruschette ou Canapés
Lorsque le pain est un peu séché, l’utiliser pour en faire des tartines est une excellente solution car la garniture alliée à la chaleur de la cuisson permettra de l’attendrir et de lui rendre son moelleux.
Tartines Gratinée aux Epinards 1 copieVous pouvez par exemple réaliser un Croque Monsieur , ou des tartines comme par exemple une Tartine Gratinée aux Epinards , une Tartine de Tomates Cerise et Feta au Balsamique , ou encore une tartine de légumes confits et Poitrine Fumée
Laissez aller votre imagination !
Tartines JeanneLes bruschette ne sont pas en reste, essayez par exemple mes fameuses Tartines Jeanne.

 Essayez aussi les Tartines Façon Flamekuche, c'est divin!

 ... et n'oublions pasz le fameux Welsh, ou le Welsh au Maroilles

RECETTES SUCREES

Pain Perdu Rustique 2● Pain Perdu  
Grand classique du recyclage du pain rassis, on peut le cuisiner à toutes les sauces ou presque. Que ce soit des tranches entières ou des petits morceaux, la base de cette recette consiste à battre des œufs avec du lait Brioche Perdue aux Abricots Rôtis 2et d’y faire tremper le pain ou la brioche. Voici ma recette de Pain Perdu Rustique qui est la plus simple, mais que vous pourrez adapter à votre guise avec les ingrédients de votre choix. Voici un exemple parmi tant d’autres : la Brioche Perdue aux Abricots Rôtis .



Pudding à l'Anglaise● Pudding
Le pudding est roi en Angleterre mais outre la recette de Pudding à l’Anglaise , Pudding à la Rhubarbe et aux Noix de Pécanil est possible de réaliser toutes sortes de gâteaux ayant pour base le pain rassis. Voici quelques unes de mes recettes : le Pudding Rhubarbe et Noix de Pécan, le Pudding aux Noix et au Sirop d’Erable – Pudding à l'abricotPoor Man’s Pudding , et le Pudding aux Deux Abricots .





● Tartes
On peut également réaliser des fonds de tarte avec du pain ou de la brioche rassie Il suffit d’imbiber légèrement des tranches d’un mélange d’œuf et de lait (comme pour le pain perdu) et éventuellement de sucre, et de les déposer dans le fond de votre moule à tarte (en prenant soin de le recouvrir au préalable d’une feuille de papier cuisson pour éviter que le fond n’attache).
Tatin de Pommes et de Coings à la Brioche PerdueCela marche également pour les tartes tatin comme, comme cette Tatin de Coings et de Pommes .

J’espère que ces idées sont source d’inspiration et que votre pain dur trouvera une nouvelle vie dans vos assiettes plutôt que de finir dans le bec des canards.
Venez donc partager vos recettes et astuces de recyclage de pain, vos idées sont les bienvenues !

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 07:30

J’utilise très souvent de la gelée dans ma cuisine. Pour mes recettes sucrée, mais aussi en version salée, comme lorsque je fais une sauce (un billet avec ma recette de sauce de base est prévu prochainement…). Que ce soit de moûts de raisin , de pommes, de coing, ou de  pomme-coing , mes gelées sont loin d’être uniquement consommées sur une tartine.
Cette recette en est l’exemple typique. J’adore en mettre sur mes tartes pour leur donner ce bel aspect brillant que l’on voit sur les gâteaux chez les pâtissiers. Vous l’avez déjà fait ? Essayez c’est super simple, et le résultat est top !

Tarte-Pommes-Noisette-Gelee.JPG

Les ingrédients pour 6 personnes:
 1 pâte feuilletée ou pâte sablée
 4 pommes
 75g de poudre de noisette
 75g de poudre d’amande
 100g de sucre en poudre
 80g de beurre salé ramolli en pommade
 3 cuillers à soupe de gelée de pomme

Préparation
1.
Faire cuire la pâte à blanc. (5 minutes à 180°C)

2. Pendant ce temps, mélanger le sucre, les poudres d’amande et de noisette et y incorporer le beurre. Mélanger jusqu’à obtenir un ensemble lisse et qui s’étale tout seul. Le verser sur le fond de tarte précuit.

3. Eplucher et couper les pommes en tranches très fines. Les disposer de façon régulière sur la tarte.
Pour ma part, j’utilise mon fameux éplucheur de pommes dont je ne me sépare plus. En tant que grande consommatrice de pommes, c’est L’ustensile à avoir. Si vous n’en avez pas, je vous le recommande très vivement, c’est tellement pratique !

4. Etaler la gelée sur le dessus des pommes, placer au four à 150°C et laisser cuire pendant 40 minutes.
Ne vous inquiétez pas si vous n’arrivez pas à bien étaler le gelée, elle se répartira toute seule en fondant avec la chaleur du four…
La cuisson à 150°C permet une bonne cuisson des pommes (pour qu’elles soient bien tendres) sans pour autant brûler le reste…

Tarte-Pommes-Noisette-Gelee-2.JPG 

a - Mon-accord

Là-dessus, un vin blanc d’Alsace très aromatique me semble intéressant. Un Gewurztraminer me tente bien, et pourquoi pas un vendanges tardives, dont le sucre résiduel est  un peu plus élevé ?

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 07:30

J’ai beau vivre en Aquitaine je reste profondément attachée à ma région d’origine, le Nord. Il faut dire que c’est un coin tellement attachant malgré le climat peu clément. Les gens sont aussi bons que les  produits locaux et je m’en fais la réflexion chaque fois que je rentre au bercail… Même mon mari Laurier, qui n’est pourtant absolument pas du Nord, s’y est tant attaché qu’il se considère un peu nordiste et reste un fidèle supporter du club de football lillois, le LOSC (Lille Olympique Sporting Club).
Je cuisine Ch’ti dès que j’en ai l’occasion dès que je trouve des produits de chez moi j’en achète et m’empresse de les cuisiner. Il y a encore quelques années, j’avais du mal à trouver du Maroilles, ce qui me chagrinait beaucoup. Heureusement aujourd’hui il y en a partout et j’en profite ! Ca pue, mais qu’est-ce que c’est bon !  
La flamiche au Maroilles n’est pas une tarte classique. Elle est faite avec une pâte levée. Ne fuyez pas, c’est très simple et assez rapide à réaliser. Il suffit seulement de patienter un peu le temps que votre pâte lève … Et ça vaut le détour croyez-moi !

  Flamiche-au-Maroilles.JPG

 

Les ingrédients pour 6 personnes:

 

Pour la pâte à flamiche

 250g de farine 

 15cl de lait

 50g de beurre

1 œuf

1 sachet de levure boulangère

1 pincée de sel

 

Pour la garniture

 ¼ de Maroilles

4 cuillers à soupe de crème fraîche

1 œuf

1 bonne pincée de muscade moulue


Préparation
1.
Faire fondre le beurre dans le lait et le laisser tiédir. Lorsqu’il n’est plus trop chaud, y incorporer la levure.

Le fait d’ajouter la levure dans un milieu chaud (attention, pas plus que 38°C) permet d’activer la levure plus rapidement et d’accélérer le processus de levée, en particulier si vous placez la pâte dans un endroit fermé comme le four.

 

2. Mélanger la farine avec l’œuf et le sel, puis y incorporer la levure réhydratée dans le lait et le beurre. Pétrir jusqu’à l’obtention d’une pâte bien souple.

N’hésitez pas à ajouter un peu de farine si la pâte est trop collante.

 

3. Etaler la pâte en un rond d’une épaisseur de 2 à 3 cm environ et la placer dans un moule à tarte. Laisser lever environ 1 à 2 heures.

 

4. Lorsque la pâte a levé, préchauffer le four à 180°C.

 

5. Battre l’œuf et y ajouter la crème fraîche et la muscade et verser le mélange sur la pâte levée. Couper le fromage en tranches d’un demi-centimètre d’épaisseur ou en petits dés (au choix) et les déposer sur le dessus de la tarte. Passer au four et laisser cuire 20 à 25 minutes ou jusqu’à ce que le dessus soit doré.
Flamiche-au-Maroilles-2.JPG

 

a - Mon-accordJ’aime l’idée d’accorder cette flamiche au Maroilles à une bonne bière ambrée, voire même une bière brune si vous préférez ... Et on aurait presque l’illusion d’être dans un estaminet des environs lillois…

 

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 07:30

Vivre en Aquitaine est un vrai bonheur. Outre le climat agréable, la montagne et la plage tout à côté, la gastronomie est loin d’être en reste. En effet, notre belle région regorge de produits gastronomiques plus qualitatifs et savoureux les uns que les autres, qui participent à sa renommée et font le bonheur des amateurs de bonne cuisine.

Un dîner découverte à La Tupina  
Découvrir les richesses de ma région d’adoption a toujours suscité chez moi un féroce intérêt et une source d’inspiration quotidienne pour ma cuisine. C’est pourquoi j’ai été enchantée de recevoir une invitation à un repas autour d’un produit régional, lancée par Jean-Pierre Xiradakis,Chef et propriétaire du restaurant  La Tupiña à Bordeaux.

    menu-tupina.jpgPour ceux qui ne connaissent pas, La Tupiña est une véritable institution à Bordeaux. De renommée internationale, ce restaurant a même été reconnu « Meilleur Bistrot du Monde » par le Herald Tribune. La Tupiña sert une cuisine traditionnelle du Sud Ouest dans un cadre authentique, cosy, vraiment sympathique. Jean-Pierre Xiradakis y privilégie les produits du terroir de la meilleure qualité possible.

C’est pour faire partager son amour des bons produits et nous faire découvrir une viande qui participe à la richesse du patrimoine gastronomique de la région Aquitaine qu’il a convié à sa table un petit groupe de bloggeuses bordelaises dont je faisais partie.

Avec Jean-Luc Gautier, de la Boucherie Gautier du marché des Capucins à Bordeaux, il nous a présenté l’agneau de lait des Pyrénées.  

S’il fait partie des beaux et bons produits du Sud-Ouest, son mode d’élevage ainsi que la qualité et la saveur de sa viande si particulière sont encore trop méconnus. Vous connaissez l’agneau, vous en mangez certainement régulièrement, mais connaissez-vous l’agneau de lait ?  

L’agneau de lait des Pyrénées : un mode d’élevage très strict  
Ce n’est pas par hasard si l’agneau de lait des Pyrénées a reçu l’IGP (Indication géographique protégée) en Octobre 2012. Déjà bénéficiaire d’un label rouge depuis 20 ans, cette viande fine est moelleuse est le résultat d’un cahier des charges particulièrement strict quant au mode d’élevage.

Elevé « sous la mère », c'est-à-dire nourri exclusivement au lait de brebis par tétée au pis (l’allaitement artificiel est interdit), il n’a jamais brouté un brin d’herbe. L’agneau a moins de 2 mois lorsqu’il est abattu (il est âgé de 15 à 45 jours) et son poids varie de 4,5 à 11 kilos. Ces critères garantissent un aspect rosé très clair de la viande, un goût suave une chair fine et fondante.  

La production de ces agneaux se poursuit d’octobre à juin, si bien que leur viande peut s’inviter aux repas de la Toussaint et des fêtes de Noël et de Pâques.  

Un repas d’abats

Brochettes-rognons-coeur-agneau.jpgAprès nous avoir donné ces quelques précisions autour d’un verre de vin blanc, Jean-Pierre Xiradakis nous a annoncé qu’il ne nous cuisinerait pas les principales parties de l’agneau, mais plutôt une série de plats composés uniquement des abats de la bête.

Foie-agneau.jpgCertaines d’entre nous sont devenues blêmes l’espace d’un instant et je dois dire qu’une pointe d’appréhension m’a effleuré. Je m’attendais à déguster une souris ou du gigot, mais après tout j’étais plutôt contente de cette perspective car ce repas s’annonçait une vraie découverte. Je dois bien l’avouer, je ne cuisine que très rarement des abats, n’étant pas une grande amatrice. C’est plutôt mon mari Laurier qui m’en réclame régulièrement et à qui je cède à l’occasion…

 

  amourettes.jpgNous avons commencé le repas en dégustant des amourettes. Joli nom me direz-vous, mais qu’est-ce donc ? Et bien ce sont les testicules de l’agneau ! Aussi incroyable que cela puisse paraître, je crois que c’est ce que j’ai préféré. J’avais déjà goûté des testicules de mouton que je n’avais que très moyennement appréciées à cause de leur texture ferme et curieuse. Les amourettes, elles, sont très moelleuses. Servies panées, je les ai trouvées très bonnes, vraiment !

 

Cervelle-Ris-agneau.jpgOnt suivi des brochettes de cœur et de rognon et une escalope de foie aux raisins qui m’ont plu par leur finesse. Cependant la cervelle « meunière » n’a pas désarçonné le souvenir cauchemardesque des cervelles de mouton farinées et cuites à la poêle que ma maman préparait parfois lorsque j’étais enfant.

Langue-agneau.jpgLa langue d’agneau cuite au bouillon a été la révélation de la soirée. Moi qui déteste la langue de bœuf par-dessus tout, je m’attendais au pire, mais cette toute petite –presque mignonne- langue d’agneau était très bonne car cuite longuement dans son bouillon. Rien à voir avec la texture gélatineuse, caoutchouteuse et indéfinissable de la grosse langue de bœuf.

 

Tripes-agneau.jpgQuand sont arrivées les tripes en revanche, j’ai eu un peu de mal, tant pour la texture que pour le goût…
D’une manière générale, j’ai trouvé la saveur des abats, plutôt douce et peu agressive comparé aux abats de porc ou de mouton (certainement en raison de la jeunesse de l’agneau). Si ce dîner ne m’a pas complètement réconciliée avec les abats, je dois admettre que c’était intéressant et certains plats étaient même très bons.  

Je pense que je prévoirai une pièce d’agneau de lait des Pyrénées pour mon repas de Pâques… Alors comme moi, n’hésitez plus, découvrez ou re-découvrez l’agneau de lait des Pyrénées.

Pensez à passer commande chez votre boucher !  

Un grand merci à Jean-Pierre Xiradakis, à son chef, ainsi qu’à Jérémie Ballarin pour cette soirée bien sympathique et intéressante.


La Tupina

6, rue Porte de la Monnaie
33800 Bordeaux

Tel : 05 56 91 56 37
Fax : 05 56 31 92 11

www.latupina.com

 

Boucherie Gautier

27 Place des Capucins
33800 Bordeaux France

Tel : 05 56 31 43 62
Email : boucherie-gautier@wanadoo.fr

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 07:30

Lorsque nous faisons des crêpes à la maison, il y a toujours de la pâte qui reste alors je me fais plaisir en les cuisinant de toutes les façons possibles et imaginables, en fonction de ce que j’ai en réserve dans le réfrigérateur et dans mes placards.

Cette recette est très rapide à réaliser. J’aime beaucoup l’association de chaud et du frais, avec la mâche. J’ai toujours du saumon fumé au réfrigérateur car Laurier en raffole. Cela dit cette recette est également déclinable avec du jambon blanc ou de dinde, alors c’est selon.

Galette-ou-Crepe-au-Saumon-Fume.JPG

 

Les ingrédients pour 2 personnes:

 2 crêpes ou  galettes de sarrasin

 2 belles tranches de saumon fumé

4 cuillers à soupe de fromage frais

2 cuillers à soupe de crème fraîche

2 poignées de mâche

1 cuiller à soupe d’huile d’olive

1 petite noix de beurre

1 cuiller à café d’aneth fraîche ciselée

½ cuiller à café de poivre blanc moulu


Préparation
1.
Dans une poêle à feu doux, faire fondre le beurre dans l’huile d’olive.

 

2. Déposer une crêpe et y mettre 2 cuillers de fromage frais au centre. Ajouter la crème fraîche. Etaler et saupoudrer d’aneth, de poivre blanc et ajouter une tranche de saumon fumé. Laisser cuire à feu très doux pendant deux minutes puis ajouter la mâche et replier les côtés. Laisser encore cuire 30 secondes et servir immédiatement.

 
Galette-ou-Crepe-au-Saumon-Fume-2.JPG

 

a - Mon-accordUn petit blanc sec de type Chardonnay issu de l’appellation Bourgogne sera parfait sur cette petite crêpe au saumon.

 

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 07:30

J’avais vu cette façon d’associer deux magrets pour en faire un rôti dans un magazine il y a quelques temps et j’avais trouvé l’idée géniale. Je me l’étais gardée dans le coin de ma tête, tout en imaginant une marinade à ma façon.

Ultra simple, rapide, ludique et rigolote, cette recette est impeccable pour faire plaisir et épater ses invités sans se compliquer la vie. Vous avez essayé ?

  Rôti de Magrets

 

Les ingrédients pour 4 personnes:

 2 magrets de canard  

 2 cuillers à soupe de miel liquide

 1 cuiller à café de moutarde

 2 branches de romarin

 2 gousses d’ail

1 cuiller à soupe d’huile d’olive

½ cuiller à café de piment d’Espelette

1 pincée de poivre concassé

1 pincée de fleur de sel


Préparation
1.
Préparer la marinade en mélangeant le miel, la moutarde, l’huile d’olive une gousse d’ail hachée, le romarin, le piment d’Espelette, le sel et le poivre.

 

2. Napper les magrets de marinade et les retourner dedans de sorte à bien les enduire. Laisser mariner une demi-heure minimum.

 

3. Préchauffer le four à 200°C. Assembler les magrets chair contre chair en insérant la gousse d’ail restante, coupée en deux et ficeler comme un rôti.

   

4. Dans une cocotte pouvant aller au four, saisir le rôti de chaque côté pendant 5 minutes. Fermer la cocotte et placer au four. Laisser cuire 15 à 20 minutes.

Selon la taille des magrets, 15 minutes correspondent généralement à une cuisson bien rosée tandis que 20 minutes donnent plutôt une viande bien cuite.

 

 Rôti de Magrets - Préparation  
On pourra ajouter des pommes ou pourquoi pas des rondelles d’ananas à la cuisson, cela accentuera le côté sucré-salé.

 

 

a - Mon-accordUn vin rouge assez puissant tel un Madiran, originaire du Sud-Ouest, sera très bien sur ces magrets en rôti. Mais on pourra également envisager un accord qui rappelle le sucré salé de ce plat avec un liquoreux, tel qu’un Cadillac par exemple, très sympa aussi comme association, ça change un peu…

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 07:30

 Mon Laurier adore la béchamel. C’est simple, tout plat se constituant de béchamel est certain de remporter un franc succès. Jusqu’à récemment, j’ai toujours cuisiné mes croques-monsieur sans béchamel. Avec du pain beurré, du jambon, éventuellement du fromage frais et gratiné avec n’importe quel fromage sortir de mon réfrigérateur. C’est comme cela que maman les préparait.

Et puis, une fois, je me suis retrouvée avec du pain qui commençait sérieusement à sécher et à durcir (pour changer !) je me suis dit qu’un croque avec du pain dur ne ferait qu’un croque dur et sec sans grand intérêt. C’est alors que je me suis dit que si j’ajoutais à mes croques de la béchamel comme les restaurateurs le font d’une manière générale, le pain s’attendrirait certainement avec la cuisson. Ce fut le cas et nous nous sommes régalés ! Laurier en particulier, maintenant il m’en réclame tout le temps !

Croque-Monsieur---Preparation.jpg 

 

Les ingrédients pour 2 personnes:

 

Pour les croques

 2 larges tranches de pain 

 2 tranches de jambon blanc ou jambon de dinde – le fumé apporte une saveur sympathique…

50g de fromage râpé

 

Pour la béchamel au fromage

25g de beurre

2 cuillers à soupe de farine

40cl de lait

100g de fromage râpé

½ cuiller à café de muscade moulue

½ cuiller à café de poivre moulu

½ cuiller à café de fleur de sel  


Préparation
1.
Préparer la béchamel
 

Dans une casserole, faire fondre le beurre. Lorsque celui-ci est devenu liquide, hors du feu, ajouter la farine d'un coup et remuer vivement à l'aide d'un fouet. Ajouter un peu de lait, fouetter légèrement et remettre sur feu doux. Ajouter le reste du lait progressivement sans cesser de remuer. Lorsque le mélange s'épaissit ajouter le sel, le poivre et la muscade, ainsi que le fromage râpé. Continuer de fouetter jusqu'à ce que le mélange soit bien lisse. Couper le feu.  

En cas de pain un peu trop dur on pourra rallonger la béchamel d’un peu plus de lait pour la rendre plus liquide et elle viendra ainsi attendrir le pain.

 

2. Préchauffer le four à 200°C. Sur les tranches de pain disposées sur une plaque recouverte de papier cuisson, étaler une généreuse couche de béchamel. Déposer ensuite les tranches de jambon pliées ou coupées en deux. Ajouter à nouveau un peu de béchamel et couvrir de fromage râpé.

 

3. Passer au four une quinzaine de minutes ou jusqu’à ce que le dessus des croques commence à dorer.

 

Congelez !

On peut tout à fait congeler ces croques-monsieur, avant comme après cuisson (j’ai testé les deux, pas de soucis). Il m’arrive souvent d’en faire plus que nécessaire pour un repas car il me reste de la béchamel et du pain. De cette façon, c’est encore plus pratique lorsque l’on n’a pas le temps de préparer un repas : Hop, un croque sorti du congélateur et passé au four.


Croque-Monsieur.jpg

 

a - Mon-accord

C’est un plat de bistrot alors une petite bière blonde légère sera parfaite la dessus ! Vous pouvez cela dit tout aussi bien servir un petit vin rouge sans prétention plutôt léger. Pourquoi pas un Beaujolais ?

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
25 février 2013 1 25 /02 /février /2013 07:30

Cette recette, je la fais depuis très longtemps. Le plus souvent en grand format. Je ne saurais que trop la conseiller à ceux qui n’aiment pas les endives car elle a déjà fait ses preuves de ce côté-là. En effet, le sucre roux contrebalance l’amertume de l’endive et rend cette tarte douce et savoureuse.

Et contrairement à ce que l’on pourrait croire, les endives ne détrempent pas le fond de tarte et sa tenue est impeccable, Essayez !

Tartelettes-aux-Endives-et-au-Chevre.JPG

 

Le marché pour 4 personnes:

 1 rouleau de pâte feuilletée

 1 grosse endive

 1 bûche de chèvre

2 cuillers à soupe de sucre roux

 1 cuiller à soupe de vinaigre balsamique

4 cuillers à soupe d’huile d’olive

 ½ cuiller à café de poivres concassés

1 cuiller à soupe d’herbes de Provence


Préparation
1.
Découper des ronds de la taille des moules à tartelette dans le rouleau de pâte feuilletée. Les précuire à blanc.

 

2. Couper l’endive en petits morceaux. Saupoudrer le fond de tarte avec le sucre. Ajouter le vinaigre balsamique et un peu d’huile d’olive. Disposer l’endive coupée sur le fond de tarte.


3.
Couper la bûche en rondelles de 1 à 2 centimètres et les disposer sur les tartelettes. Saupoudrer le tout de poivre et d’herbes de Provence.

 

4. Enfourner pour une vingtaine de minutes à 150°C. 

 
Tartelettes-aux-Endives-et-au-Chevre-2.JPG

 

a - Mon-accordCette tarte s’accompagnera volontiers d’un Alsace Riesling, (blanc sec) pour le côté épicé et aromatique.

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
22 février 2013 5 22 /02 /février /2013 07:30

Avez-vous déjà goûté au très traditionnel pudding anglais ? Texture dense et collante, couleur brun foncé à noir, saveur sucrée et confite, alcoolisée pour la plupart. Je ne sais pas vous, mais moi, j’adore ! Bon, je vous l’accorde, c’est un tantinet riche et sucré, mais c’est bien pour cela qu’on aime non ? Et puis rien ne nous oblige d’en prendre une grosse part !

J’ai adapté la recette initiale (un peu longue à réaliser) de sorte à ce qu’elle soit simple et plus rapide à faire. Mon pudding n’est pas aussi foncé que l’original et ne cuit pas au bain-marie comme la tradition le voudrait, mais je dois dire qu’il se défend.

Ce que j’aime également dans cette recette c’est qu’elle a l’avantage de recycler le pain rassis. Bien pratique et économique donc !

Pudding-a-l-Anglaise.JPG

 

Les ingrédients pour 6 personnes:

 150g de pain rassis

 80cl de lait

 150g de sucre roux, cassonade ou vergeoise

 50g de beurre

 3 œufs

 50g de noix concassées grossièrement

 50g de noisettes concassées grossièrement

 50g d’amandes effilées

 100g de macédoine de fruits confits

 70g de raisins secs

 50g de noix concassées grossièrement

 5 cuillers à soupe de Rhum

1 cuiller à café de cannelle moulue

1 pincée de muscade moulue


Préparation
1.
Battre les œufs avec le lait et y faire tremper le pain rassis pendant au moins deux heures s’il est vraiment sec. Bien malaxer de sorte à obtenir un appareil sans morceaux.

Je le laisse généralement tout la nuit pour obtenir un ensemble le plus lisse possible.

 

2. Faire macérer les raisins secs dans le Rhum.

 

3. Incorporer le sucre, le beurre fondu, la muscade et la cannelle au pain trempé. Bien mélanger. Ajouter ensuite les noix, noisettes, les amandes, les fruits confits, ainsi que les raisins secs avec leur jus.  

 

3. Verser le mélange dans un plat à gratin recouvert de papier cuisson. Couvrir d’une feuille de cuisson. Laisser cuire 45 minutes à 1 heure à 160°C.

 

Pudding-a-l-Anglaise-2.JPGServir avec de la crème anglaise. J’aime aussi le servir chaud ou tiède accompagné de glace à la vanille, c’est un vrai délice !

 

 

a - Mon-accordEtant donné que le gâteau contient déjà du Rhum, je pense qu’ajouter de l’alcool dessus serait superflu. En revanche un bon thé, à l’anglaise sera parfait !

 

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article