Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Découvrez les Gelées de Tartine Jeanne

Gelees-de-Raisin-lo.jpg

 

Vous Cherchez ?...

Mes Grilled Cheeses

La recette du moment

Que Faire Avec...

Cadeaux Gourmands

A Propos De...

10 juillet 2012 2 10 /07 /juillet /2012 06:30

Il y a quelques années, je vous donnais ma recette de «  Sauce pour Pizza Facile, Rapide, Pratique », qui ne manque pas d’être très régulièrement réalisée chez nous. Seulement voilà, entre temps, j’ai mis au point une nouvelle recette de sauce tomate pour pizza. Celle-ci est encore plus rapide et pratique que la précédente ! Elle est véritablement prête en 2 minutes, c’est fabuleux. Je cours toujours après ce genre de recette dont la rapidité et le résultat impeccable ont un je-ne-sais-quoi de magique. Parfaite lorsque l’on est pressé, ou que l’on a d’autres choses à préparer en même temps, cette sauce est devenue la base de nombreux de mes plats.
B
luffante et délicieuse, cette recette a un ingrédient clé : le concentré de tomate. J’en ai toujours au moins 6 petits pots à la maison car j’en consomme énormément pour diverses choses (sans compter que j’aime aussi le manger à la petite cuiller…).
Loin d’être limitative aux pizzas, elle est très flexible et peut également être utilisée pour les pâtes, les gratins, la bolognaise, et bien d’autres recettes encore.
Vous verrez, l’essayer, c’est vraiment l’adopter !

Sauce-Tomate-Ultra-Rapide---2-Minutes-Chrono.jpg

 

Les ingrédients pour la sauce de 2 à 3 pizzas:
140g de concentré de tomate
 15 à 25cl d’eau
4 cuillers à soupe d’huile d’olive
1 cuiller à soupe d’herbes de Provence
1 cuiller à café d’origan (facultatif, c’est selon la préférence)
1 bonne cuiller à café d’ail semoule
½ cuiller à café de piment d’Espelette (facultatif)
½ cuiller à café de poivre
½ cuiller à café de sel

Préparation
1.
Dans une jatte, mélanger le concentré de tomate avec l’huile d’olive, les herbes de Provence, l’ail, le sel et le poivre (ainsi que l’origan et le piment si l’on choisit de les ajouter). Bien remuer jusqu’à l’obtention d’un ensemble plutôt homogène.

2. Ajouter ensuite l’eau petit à petit, en l’intégrant graduellement au concentré de tomates.
Ajuster la quantité d'eau en fonction de la texture souhaitée (plus d'eau = sauce plus diuée...)
Si vous versez l’eau d’un coup, vous risquez de mettre davantage de temps à obtenir une sauce lisse et bien mélangée.


C’est prêt !

Conserver
Si vous n’utilisez pas toute la sauce, vous pourrez la conserver 2 ou 3 jours au réfrigérateur, dans un contenant fermé.

Congeler
Cette sauce supporte très bien la congélation, vous pourrez donc la préparer en avance et la mettre au congélateur jusqu’au moment de l’utiliser.
Pour la décongélation, je sors généralement mon contenant du congélateur le matin pour le soir ou la veille pour le lendemain. Toutefois, vous pourrez également décongeler cette sauce au micro ondes ou à la casserole, à feu très doux.

Mettre en bocaux
Vous pouvez, comme moi, réaliser une quantité plus importante de cette sauce en vue de la mettre en bocaux. C’est très pratique d’avoir toujours un bocal en réserve.
Il vous suffit d’ébouillanter vos bocaux, de les remplir de sauce, de bien les refermer et de les placer dans votre auto-cuiseur (cocotte-minute) que vous remplirez d’eau jusqu’en haut (il faut que vos bocaux soient largement submergés. Laisser cuire 50 minutes à partir du sifflement.

    

 Dans la même série, découvrez aussi:

null
Sauce Pour Pizza, Facile, Rapide, Pratique
 
 

 

Fausse pâte feuilletée "Fausse" Pâte Feuilletée aux Petits Suisses, Facile Rapide, Pratique

 

null
Pâte Sablée Facile, Rapide, Pratique

Pate-brisee-1.JPG

Pâte Brisée Facile, Rapide Pratique
 

null
Pâte à Pizza, Facile, Rapide, Pratique
 


Blinis Faciles et Rapides





Baguette Maison, Facile et Rapide

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
9 juillet 2012 1 09 /07 /juillet /2012 06:30

C’est la saison des fraises ! Profitons en tant qu’elle dure, après, il faudra attendre l’an prochain. Comme vous avez pu le constater ces derniers temps, je ne manque pas une occasion de mettre ce fruit délicieux à l’honneur. Cette fois-ci c’est dans une crème brûlée que nous les avons dégustées, associée au basilic. Ce mariage est une vraie réussite. Très souvent (au moins une fois par semaine), c’est dans une soupe de fraises qu’il prend vie.

Idée recette bonus : Pour savourer les fraises au naturel, et si vous avez un siphon, faites donc un mélange de crème liquide dans laquelle vous aurez infusé quelques feuilles de basilic. Une belle chantilly légèrement verte viendra sublimer vos fruits de saison…


Creme-Brulee-Fraise-Basilic.JPG 


Les ingrédients pour 6 personnes:
 150g de fraises
40cl de crème liquide entière
 4 jaunes d’oeuf
80g de sucre roux + un peu plus pour la caramélisation
 1 ou 2 sachet(s) de sucre vanillé
 quelques feuilles de basilic

Préparation
1. Battre les jaunes d'œuf avec les sucres jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Ajouter la crème. Préchauffer le four à 110°C.

2.
Couper les fraises en tranches d’un demi-centimètre de large. Ciseler la moitié du basilic.


3. Beurrer les moules et verser le mélange obtenu précédemment. Disposer des morceaux de fraise dans chaque moule ainsi que le peu de basilic ciselé. Placer au four au bain-marie (dans un autre plat avec un fond d’eau.). Laisser cuire 1h15 à 110°C. Laisser refroidir, puis réfrigérer 1 à 2 heures. 

4.
Au moment de servir, saupoudrer de sucre et caraméliser à l’aide d’un chalumeau de cuisine ou, à défaut, sous le grill du four. Décorer de quelques feuilles de basilic.

Creme-Brulee-Fraise-Basilic-2.JPG

 

a - Mon-accordVous m’attendez au tournant : un Champagne Brut bien entendu ? Quoi d’autre ?  

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 06:30

Laurier et moi travaillons dans la même propriété viticole. D’aucuns, je le sais, ne supporteraient pas une telle promiscuité et auraient l’impression de tomber systématiquement dans le piège de « parler boulot » une fois rentrés le soir.  Ce n’est pas le cas pour nous, et je dois même avouer que j’aime le retrouver au cours de la journée. Nous ne faisons pas du tout la même chose, en effet, il s’occupe de  la production (vignes et chais) et moi, de la communication… Du coup, nous nous croisons, mais n’avons jamais d’occasions de régler les problèmes ensemble, ce qui n’est pas plus mal, je dois bien l’avouer.

En revanche, tous les midis nous nous retrouvons pour déjeuner et faisons une ballade dans les vignes. De temps en temps, nous allons rendre visite à Marcel, un ouvrier de vigne à la retraite qui habite sur la propriété et qui tient un superbe potager avec également quelques arbres fruitiers. En fonction des saisons, nous admirons les beaux produits qu’il nous montre fièrement. Les cerises prolifèrent en ce moment dans son jardin, et il nous en fait profiter très généreusement. Parfois nous en mangeons une poignée et nous repartons travailler, et d’autres, il arrive avec son échelle et  un sac en plastique pour que nous emportions une récolte plus conséquente…

Avouez qu’il y a des manières plus pénibles d’occuper sa pause déjeuner…

Toujours est-il que le sac de cerises rapporté ce midi est largement garni. Il me permettra de faire plusieurs recettes. Aujourd’hui ce sera des muffins aux amandes, et demain ?

 
Muffins-Cerises-Amandes.JPG

Les ingrédients pour une douzaine de muffins

 150g de cerises dénoyautées
100g de farine blanche
100g de poudre d’amandes
60g d’amandes effilées
100g de sucre en poudre
1 sachet de levure chimique
2 oeufs
40g de beurre ramolli en pommade
 10cl de crème liquide


Préparation

1. Battre les œufs avec le sucre, ajouter la farine, la levure, la poudre d’amandes, le beurre et enfin, la crème.

 

2. Préchauffer le four à 180°C. Verser la pâte dans les moules à muffin et y insérer quelques cerises. Saupoudrer d’amandes effilées.

 

3. Placer au four et laisser cuire 15 à 20 minutes, ou jusqu’à ce que les muffins commencent légèrement à dorer.

 

On pourra éventuellement décorer les muffins d’un voile de sucre glace…

 

a - Mon-accordUn thé ou une infusion…

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 06:30

J’ai tout récemment réalisé que je n’avais pas de recette attitrée de guacamole sur le blog. Si sur certaines recettes, j’explique ma façon de le faire, je n’ai jamais consacré un billet entier à ce délicieux écrasé d’avocat. Il est pourtant récurrent dans ma cuisine, alors je n’ai pas résisté à lui rendre ses lauriers…

Généralement, lorsque je prépare du guacamole, c’est pour accompagner un plat mexicain, ou alors un burger à la californienne. Mais je dois bien l’avouer, la plupart du temps, je finis toujours pas en préparer au moins deux fois plus que nécessaire pour ma recette, car des doigts subitement garnis de chips, de  ou autres morceaux de pain, se promènent immanquablement autour de mon bol.

Bon, c’est vrai, mes doigts aussi plaident coupable, mais ils ne se laissent tenter qu’après avoir commencé par lutter contre les assaillants, puis cédé à la pression extérieure.

Laurier ne sait pas s’arrêter lorsqu’il s’agit de guacamole. Tout comme les œufs durs à la mayonnaise, il se jette dessus jusqu’à ce qu’indigestion s’en suive. C’est à désespérer surtout quand on a préparé tout un repas succulent et qu’après l’apéro on s’entende dire « Y’a encore tout ça à manger, mais j’ai plus faim moi ! ».

 

Guacamole.JPG

 

Les ingrédients pour 6 personnes:
 2 avocats bien mûrs
le jus d’un demi citron vert
 1 bonne cuiller à soupe de coriandre fraîche ciselée
1 petit oignon rouge haché
1 pincée de piment, à défaut, du piment d’Espelette
1 gousse d’ail écrasée
 1 bonne cuiller à soupe d’huile d’olive
1/2 cuiller à café de sel

Préparation
1. Peler les avocats. Oter leur noyau et les couper en petits morceaux. A l’aide d’une fourchette, écraser l’avocat avec un peu de jus de citron vert. Il peut y avoir quelques morceaux si l’on aime.


2. Ajouter l’échalote et l’ail, ainsi que le piment, la coriandre, l’huile d’olive, le poivre et le sel. Bien incorporer l’ensemble, ajuster l’assaisonnement.
Il m'arrive d'ajouter du fromage frais (type Saint Morêt ou Philadelphia) si mes avocats son petits et que j'ai peur de ne pas avoir assez. Cela accentue la douceur et le crémeux du guacamole, à condition de ne pas avoir la main trop lourde. Attention, cette pratique est à ne pas avouer car c'est une véritable hérésie pour les Sud Américain...  

On pourra aussi l’accompagner de tomates émondées et coupées en brunoise (tout petits dés) avec éventuellement un oignon rouge coupé de la même façon.
 

Guacamole-2.JPG
Si le guacamole n’est pas consommé immédiatement, il faudra alors de conserver au réfrigérateur en recouvrant d’un filet de jus de citron et d’huile d’olive et d'un film étirable en contact direct, pour éviter qu’il ne s’oxyde.


a - Mon-accordPour accompagner cet apéritif, je quitte la France et retrouve avec bonheur les Etats Unis, la Californie plus précisément. Je choisis un vin blanc sec issu de cépage Sauvignon blanc, originaire de Sonoma Valley.

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 06:30

Cela faisait une éternité que je voulais réaliser ce fameux gâteau aussi esthétique que délicieux. J’avais juste un peu peur du temps que sa réalisation allait prendre. Certes, il ne faut pas être pressé, mais c’est tout de même faisable, même avec deux enfants dans les jambes qui veulent vous « aider » à cuisiner en mélangeant, tripatouillant et surtout en goûtant tout ce qui leur tombe sous la main.

C’est ma fille Clotilde qui était ravie de voir autant de fraises aussi près d’elle. Dès que j’avais le dos tourné, une, deux, ou trois fraises disparaissaient. Trahie par les belles tâches rouge vif sur son tablier, la coquine me souriait de toutes ses dents (rouges elles aussi). Heureusement, j’avais prévu large pour les quantités et j’ai tout de même réussi à terminer mon gâteau sans trop manquer…

En découvrant mon œuvre, Laurier s’est exclamé : « C’est pour moi ça ? C’est super beau et ça a l’air trop trop bon ! T’as déjà pris ta photo ? » me demande-t-il avant de plonger sa cuiller dans le gâteau et d’en détruire au passage la fière allure…

Heureusement, je prévois toujours le coup : d’ABORD je prends la photo, ENSUITE je montre…


Fraisier-2.JPG 

 

Les ingrédients pour 6 à 8 personnes:
   

Pour la composition
 500g de fraises

Pour la génoise
 125g de farine
 40g de beurre
 4 œufs
 125g de sucre glace
10cl d’eau
40g de sucre en poudre
2 cuillers à soupe de Rhum

 

Pour la crème
 25cl de lait
 80g de beurre
50g de fécule de maïs
 2 œufs
 100g de sucre en poudre
quelques gouttes d’extrait de vanille
2 briquettes de crème liquide bien froide
    
 

Pour le décor
 50g de pâte d’amandes rose
 50g de fraises
 50g de sucre en poudre

 3 feuilles de gélatine
 5cl de sirop de fraise
 20cl d’eau

Préparation de la génoise
1. Préparer le sirop

Dans une casserole, faire chauffer l’eau avec le sucre. Lorsque le mélange bout, et que le sucre est bien dissout, ajouter le Rhum. Laisser encore chauffer une minute puis, arrêter la cuisson. Réserver.

2. Préchauffer le four à 180°. Pour deux œufs, séparer les blancs des jaunes. Garder les 2 autres œufs entiers. Fouetter les 2 œufs entiers et les 2 jaunes avec le sucre puis ajouter la farine, le beurre et le sucre glace.

Ajouter 2 œufs entiers permets d’éviter que le mélange soit trop friable et rende d’incorporation des blancs d’œuf difficile.

Battre les 2 blancs en neige et les incorporer au mélange. Etaler cette préparation sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Passer au four 12 minutes ou jusqu’à ce que la génoise commence tout juste à dorer. Laisser refroidir avant de démouler et de découper des cercles de la taille du moule/cercle à pâtisserie.

 

Préparation de la crème
1. Dans une grande jatte, battre les œufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajouter le beurre et la fécule de maïs. Réserver.

2. Faire bouillir le lait avec et l’extrait de vanille. Verser sur le mélange obtenu à la première étape en battant vivement avec un fouet. Remettre le mélange dans la casserole et remettre le tout sur feu doux. Laisser la crème épaissir sans cesser de battre. Cela prend 2 à 3 minutes. Laisser refroidir.

 

3. Battre la crème liquide afin d’obtenir une crème fouettée. Incorporer cette crème à la crème pâtissière.

La crème fouettée va rendre la crème pâtissière plus aérienne.
    
 

Montage

1. Dans un cercle ou rectangle à pâtisserie disposer la génoise découpée aux mesures précises. Verser le sirop obtenu à la toute première étape sur la génoise. 

Si vous n’avez pas de cercle à pâtisserie, confectionnez en un avec du carton rigide et de papier d’aluminium que vous fixerez à l’aide d’un trombone ou d’une pince à linge.

 

2. Disposer les fraises coupées en deux, tout autour et contre le cercle à pâtisserie. En disposer également dans le centre. Verser la crème obtenue sur la génoise et les fraises, lisser. Placer au réfrigérateur pendant une heure.

 

3. A l’aide d’un rouleau à pâtisserie, étaler la pâte d’amandes roses et découper un rectangle ou un cercle de la taille du fraisier. Le déposer délicatement sur le dessus du gâteau.


4. Préparer le miroir en faisant chauffer l’eau avec le sirop, le sucre et les fraises coupées en quartiers. Lorsque le mélange bout ajouter les feuilles de gélatine préalablement ramollies dans de l’eau froide. Verser sur la couche de pâte d’amande. Décorer avec les fraises cuites avec le miroir. Placer encore au frais une heure et votre fraisier est prêt à être dégusté !

 

Fraisier---Verrine.JPGOn pourra faire ce fraisier en petites verrines individuelles, dans ce cas, on ajoutera la génoise au-dessus des fraises et de la première couche de crème.

a - Mon-accordPour accompagner ce beau fraisier, je choisis tout simplement un Champagne Brut.

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 06:30

Voici une recette dont l’idée me vient d’un plat que j’avais vu passer lorsque je vivais en Californie.

Il faut dire que là-bas, la patate douce faire bien davantage partie de la gastronomie qu’en Europe. Si celle-ci se démocratise à grande échelle, nous faisons encore figure d’amateurs comparés à l’expérience culinaire qui règne autour de cet ingrédient outre-Atlantique.

Depuis un récent dîner chez Adeline et Jean-Emmanuel -amis rencontrés lorsque nous vivions aux Etats Unis ayant eux-aussi regagné la France-  lors duquel nous nous sommes délectés d’un fabuleux repas mexicain en souvenir du bon vieux temps, je suis, pour ainsi dire, obsédée par la cuisine mexicaine. C’est sans doute le fait d’y re-goûter dans toute son authenticité qui m’a plongée dans une phase de frénésie culinaire quasi exclusive…Après avoir refait mon fameux Burrito de Carnitas, voici que je me lance dans les patates douces.

Ces jolies patates colorées feront un excellent accompagnement de brochettes de poulet, ou de ventrèches au barbecue. On pourrait même envisager des ribs… (Tiens d’ailleurs…)

Quelle sera la prochaine étape mexicaine ? Je vois d’ici arriver à grand pas, une savoureuse Taco Salad… Je ne vous en dis pas plus.

Patates-Douces-Farcies.JPG

 

Les ingrédients pour 4 à 8 personnes

(selon l’appétit, ce sera 1 ou 2 demi-patate par personne)

 4 patates douces à chair orange
1 boîte de 300g de maïs doux en grains
 1 boîte de 300g de haricots rouges
 2 oignons rouges

 2 cuillers à soupe de fromage frais (type Saint Morêt)

 1 bouquet de coriandre fraîche
4 cuillers à soupe d’huile d’olive
 150g de cheddar râpé, à défaut, utilisez de la mimolette jeune
 1 pincée de piment

 Sel

 Poivre


Préparation

1. Après les avoir brossées, faire cuire les patates douces entières 45 minutes au four chauffé à 180°C.

 

2. Pendant ce temps, Couper l’oignon en brunoise et le faire blondir dans une grande poêle avec de l’huile d’olive. Lorsqu’il commence à se colorer, ajouter le maïs égoutté. Laisser cuire une dizaine de minutes en remuant de temps en temps, puis, ajouter les haricots rouges, le sel, le poivre, le piment et quelques feuilles de coriandre ciselée. Laisser cuire encore 10 minutes à feu doux en mélangeant l’ensemble. Laisser refroidir. Réserver.

 

Patates-Douces-Farcies---Avant-cuisson.JPG3. Lorsque les pommes de terre sont cuites, Les couper délicatement en deux dans le sens de la longueur. Les évider de leur chair en en laissant environ 1 cm d’épaisseur. Ecraser la chair avec le fromage frais, saler et poivrer légèrement.

 

4. Incorporer le maïs et les haricots rouges à la purée de patates douces, et y ajouter la moitié du fromage râpé. Bien mélanger le tout et ajouter enfin le reste de coriandre ciselée.

 

5. Préchauffer le four à 180°C. Remplir les patates douces du mélange précédemment obtenu et terminer par le reste de fromage râpé. Passer au four 15 à 20 minutes, le temps que le fromage soit bien fondu. Servir immédiatement.

 

Patates-Douces-Farcies-2.JPGOn pourra également faire une version « non-végétarienne » en y ajoutant de la viande de bœuf (de porc, ou de poulet) hachée  et cuite avec les haricots rouges et un peu de coulis de tomates.

 

a - Mon-accordTout dépendra ici de ce avec quoi vous servirez ces patates douces farcies. Si elles font office de plat complet pour votre dîner, alors peut-être qu’un blanc sec en appellation Graves, avec un peu de rondeur et de caractère, fera l’affaire. En revanche, optez pour de la viande, et il faudra virer au rouge… Pourquoi pas dans la même appellation d’ailleurs ?

Pour mettre tout le monde d’accord, je pense également qu’un rosé de Provence pour un déjeuner au soleil aura tout aussi bien sa place… 

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 06:30

J’adore le principe du crumble. C’est un dessert qui met à l’honneur les fruits de saison et qui est prêt en moins de deux. Bon, je vous l’accord, lorsqu’il s’agit de dénoyauter des cerises ou autres mirabelles, le temps de préparation s’allonge d’un rien… Mais le résultat en vaut tellement la peine !

L’association cerise-pistaches est de celles qui enthousiasment le plus grand nombre alors j’ai eu envie de la reproduire pour ce petit crumble à la fois tout simple et délicieux.

Crumble-Cerises-Pistaches.JPG   


Les ingrédients pour 6 personnes

 500g de cerises
180g de beurre salé ramolli en pommade
 150g de sucre en poudre

150g de farine blanche
 150g de poudre d’amandes

50g de flocons d’avoine
 70g de pistaches (non salées) concassées

 

Préparation

1. Laver puis couper les cerises en deux pour les dénoyauter. Les placer au fond d »’un plat à gratin ou dans de petits ramequins individuels pour un effet plus chic.

 

2. Dans une jatte, mélanger tous les ingrédients secs, puis ajouter le beurre et travailler le tout avec les doigts. Le mélange obtenu doit être friable, sableux, avec des petites boules.

 

3. Préchauffer le four à 200°C. Verser le mélange précédemment obtenu sur les cerises et étaler uniformément.

 

4. Placer au four et laisser cuire une vingtaine de minutes (moins pour les petits contenants) ou jusqu’à ce que les cerises commencent à faire du jus sur les bords du crumble et que la pâte dore légèrement.

 

Crumble-Cerises-Pistaches-2.JPGOn servira ce beau crumble d’été froid, tiède ou chaud avec, par exemple, une boule de glace à la vanille…

 

a - Mon-accordJe le sais, je ne suis pas très originale lorsqu’il s’agit d’associer les desserts, mais que voulez-vous, j’ai un faible pour les bulles, et je trouve que ce sont elles qui mettent le mieux en valeur les dessert un tant soit peu sucrés. N’allons pas en Champagne cette fois-ci, pour changer, ouvrons donc une bouteille de Crémant de Loire

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 06:30

J’ai toujours du saumon fumé à la maison. Cela fait partie des ingrédients indispensables à mon « stock ». La plupart du temps, j’en utilise une partie pour faire le plat fétiche de Laurier : les tagliatelles au saumon, sinon, ce sera pour un gratin, une quiche, une entrée toute simple avec des concombres, ou en bouchées apéritives, comme ici, ces petites boulettes. Il faut dire qu’outre le saumon fumé, cette recette est flexible et s’accommode d’autres types de poisson. Il m’arrive d’avoir des petits restes de saumon ou de truite d’un barbecue par exemple (dans ce cas j’ajoute un peu de de sel à la recette) et c’est tout aussi bon… L’aneth est une alliée du saumon que personne n’oserait plus remettre en question et que j’aime tout particulièrement savourer.

 

Croquettes-de-pommes-de-terre-au-Saumon-et-a-l-An-copie-1.JPG 

 

Les ingrédients pour 4 à 6 personnes

 4 pommes de terre
150g de saumon fumé
 1 citron

 2 cuillers à soupe de mayonnaise

 1 cuiller à soupe de fromage frais (type Saint Morêt)

 1 cuiller à soupe bombée d’aneth fraîche ciselée

 ½ cuiller à café de poivre blanc
5cl de lait
 80g de chapelure
 huile de friture

 

Pour la sauce

 3 cuillers à soupe de fromage blanc

 2 cuillers à soupe de crème fraîche

 1 cuillers à soupe de moutarde

 Poivre

 Sel


Préparation

1. Faire cuire les pommes de terre 20 à 25 minutes à la vapeur, selon leur taille.

 

2. Pendant ce temps, couper le saumon fumé en petits morceaux et l’asperger avec le jus de citron. Laisser mariner.

 

3. Préparer la sauce en mélangeant le fromage blanc, la crème fraîche et la moutarde. Mélanger l’ensemble et ajuster l’assaisonnement.

 

4. Lorsque les pommes de terre sont cuites, les peler et les écraser avec le fromage frais et la mayonnaise. On obtient alors une purée très dense. Ajouter l’aneth, le poivre, et enfin, le saumon que l’on aura débarrassé de son excès de citron.

Si le mélange est trop chaud et trop mou, on le placera au réfrigérateur (voir une dizaine de minutes au congélateur) afin de le raffermir.

 

5. Faire chauffer l’huile de friture. Former des boulettes de purée au saumon, les tremper dans le lait, puis les rouler dans la chapelure. Les faire frire environ 2 minutes chacune.

Servir immédiatement avec la sauce.

Croquettes-de-pommes-de-terre-au-Saumon-et-a-l-Aneth-2.JPG 

 

a - Mon-accordIci un vin blanc sec s’impose. J’ai envie d’aller chercher du côté de la Vallée du Rhône, et plus précisément dans l’appellation Condrieu. Ce vin issu de cépage Viognier allie à merveille fraîcheur, rondeur et complexité aromatique.

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 06:30

La saison des fruits rouges est enfin là, et si je ne me gène pas pour les acheter congelés le reste de l'année, c'est frais qu'ils sont les meilleurs!  Voici un dessert qui les mettra en valeur, et qui a l'avantage d'être préparé en moins de 15 minutes...  Cette jolie recette va d'ailleurs participer au Défi 15 minutes, organisé par Recettes.de.

Essayez, c'est vraiment savoureux!  


 

 

 

 


Le marché pour 4 personnes:

500g de fruits rouges frais, lavés, équeutés (fraises, framboises, cerises, groseilles, cassis, mûres... ce qui vous tombe sous la main)
4 cuillers à soupe de farine
100g d’amandes effilées
 4 cuillers à soupe de cassonade ou de sucre roux
50g de beurre demi sel ramolli en pommade
1 sachet de sucre vanillé

Préparation

1. Dans une casserole, faire chauffer les fruits rouges avec le sachet de sucre vanillé et quelques gouttes d'eau. Laisser cuire à feu doux pendant une dizaine de minutes en remuant de temps en temps.

2. Dans une jatte, mélanger le beurre, la farine et la cassonade. Il faut que le mélange soit friable et forme un mélange friable avec des miettes plus ou moins fines.

3. Dans une poêle faire griller les amandes effilées à sec. Lorsqu’elles sont un peu dorées, ajouter le mélange de farine, de cassonade et de beurre et laisser cuire quelques minutes sans cesser de remuer. Lorsque des pépites croustillantes plus ou moins grosses se forment, arreter la cuisson et réserver.

 

4. Verser les fruits rouges dans le plat de service et saupoudrer de l'appareil à crumble. Servir aussitôt.

 

 Facile, rapide, et délicieux, ce dessert a qui plus est, l'avantage de faire son petit effet !...

   


L'ensemble n'est pas sucré à outrance, j'opterai donc ici pour un moelleux. Mon choix se portera sur un Barsac, vin blanc liquoreux du bordelais issu de l'appellation Sauternes. Je l'apprécie particulièrement pour sa fraicheur davantage prononcée que sur les Sauternes... 

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 06:30

En recherchant une idée de douceurs typiquement mexicaines je suis tombée sur ces petits gâteaux qui se déclinent à toutes les saveurs au Mexique. La base est simple, de la farine, du beurre et du sucre… Je me suis alors souvenue que j’en avais déjà goûté lorsque je vivais en Californie.

Ils me font penser aux fameux mantecaos espagnols dont je me goinfrais lors de mon Erasmus à Madrid.

J’aime la délicieuse association des noix de pécan à la cannelle, qui, telle la madeleine de Proust, me rappelle chaque fois mes découvertes gourmandes aux Etats Unis.

Polvorones.jpg

Les ingrédients pour une vingtaine de polvorones

Pour les biscuits

 125g de farine blanche

125g de sucre glace

 100g de beurre doux ramolli en pommade

 100g de noix de pécan hachées (mais pas en poudre)

1 cuiller à café de cannelle en poudre

quelques gouttes d’extrait de vanille

 

Pour le décor

50g de sucre glace

 

Préparation
1.
Travailler le beurre avec le sucre. Incorporer ensuite la farine, la cannelle et l’extrait de vanille. Bien mélanger jusqu’à l’obtention d’un ensemble homogène. Ajouter enfin les noix de pécan.

2. Préchauffer le four à 180°C. Sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, déposer de petites boules du mélange précédemment obtenu.
Comptez environ à 5 cm de diamètre pour vos petites boules. Veillez à bien les espacer pour qu’elles ne se solidarisent pas.

3. Passer au four une vingtaine de minutes ou arrêter la cuisson dès qu’une légère coloration apparaît. Laisser refroidir quelques minutes et saupoudrer d’un voile de sucre glace.


a - Mon-accordSi c’est pour un mariage, alors le Champagne s’impose !

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article