Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Découvrez les Gelées de Tartine Jeanne

Gelees-de-Raisin-lo.jpg

 

Vous Cherchez ?...

Mes Grilled Cheeses

La recette du moment

Que Faire Avec...

Cadeaux Gourmands

A Propos De...

29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 06:30

Ceux qui se promènent parfois sur mon blog auront certainement eut vent de mon amour –presque- inconditionnel pour l’ail.

C’est l’odeur qui me fait dire « presque ». Je l’ai préparé hier ce Préfou, et j’ai eu beau me laver les mains mainte et mainte fois, me les brosser, me les laver à l’eau de javel, rien n’y fait, l’odeur est encore là. C’est tenace ! Enfin, on s’est tellement régalés que ça vaut bien ces quelques désagréments…

Cette recette fabuleuse, ce sont nos amis Romain et Soizic qui nous l’ont fait découvrir il y a peu. Rien que son nom chantait déjà toutes ses vertus à mes oreilles. Après l’avoir réchauffé quelques minutes au four, Romain nous en a proposé quelques petites tranches pour l’apéritif et je dois dire que je n’ai pas été déçue du voyage culinaire !

Aussitôt à la maison j’ai fait ma petite enquête sur cette spécialité que Romain m’affirmait trouver dans toutes les boulangeries de la région Niortaise, et même en supermarché.

Spécialité vendéenne, il s’agit initialement d’un pain qui n’a levé que très peu de temps et qui est resté très blanc en raison de son temps de cuisson court. Fourré de beurre salé travaillé à l’ail et de poivre, il se déguste à l’apéritif.

Alors c’est sûr, l’haleine aura du mal à s’en remettre, mais qu’à cela ne tienne, on se consolera avec un Pineau des Charentes…

  Prefou-a-l-Ail-2.JPG

Les ingrédients pour 1 Préfou:

 250g de farine blanche

 20cl d’eau tiède

1 cuiller à café de sucre en poudre

 5g de levure boulangère

 100g de beurre salé ramolli en pommade

8 gousses d’ail écrasées et hachées

½ cuiller à café de poivre blanc

½ cuiller à café de sel


Prefou---Pain-Blanc.JPGPréparation
1.
Réhydrater la levure dans l’eau tiède. Ajouter une cuiller à café de sucre en poudre et laisser de côté jusqu’à ce qu’une mousse se forme (environ 10 minutes).

 

2. Mélanger la farine et le sel. Faire un puits et ajouter la levure réhydratée. Pétrir jusqu’à l’obtention d’un pâton souple. Il ne faut pas que la pâte soit trop sèche ou trop résistante. Laisser lever le pâton pendant une à deux heures à l’abri des courants d’air.

 

3. Pendant ce temps, travailler ensemble le beurre et l’ail. Ajouter le poivre.

 

Prefou---Farcir.JPG4. Préchauffer le four à 180°C. Façonner le Préfou en lui donnant une forme assez rectangulaire, longue et plutôt plane. Fariner légèrement le dessus. Y faire quelques incisions. Recouvrir de papier aluminium. Enfourner et laisser cuire 20 minutes.

Le papier aluminium permet au pain de rester bien blanc et moelleux.

Le pain ne doit pas lever, ou à peine lors de la cuisson.

 

5. Sortir le pain. Laisser refroidir quelques minutes. L’inciser sur toute sa longueur et le farcir généreusement de beurre à l’ail. Refermer le pain et exercer dessus une légère pression. Repasser au four 3 à 5 minutes, toujours avec la feuille de papier d’aluminium sur le dessus.

 

6. Sortir le pain. Le couper en petites tranches. Servir encore chaud ou tiède.

  Prefou-a-l-Ail.JPG

a - Mon-accordUn Pineau des Charentes sera parfait pour accompagner cet apéritif fort en goût !

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 06:30

Voici encore une idée piochée sur Pinterest et que je me suis empressée de reproduire à ma façon. A la maison, nous aimons tout particulièrement les brunchs, et plus encore s’il ya des œufs au menu et qu’ils sont teintés d’un goût néerlandais. En effet, mon mari Laurier est d’origine néerlandaise et j’ai donc eu la chance de découvrir les spécialités culinaires incontournables de ce Pays. J’en ai d’ailleurs déjà publié certaines sur ce blog.

Toujours est-il que j’aime beaucoup cuisiner mes œufs avec du Gouda. C’est un accord de saveurs je j’ai découvert dans ce beau pays et que je me plais à reproduire dans ma cuisine.

Voici donc de très jolies petites bouchées en plus d’être savoureuses, parfaites pour le brunch. Essayez et épatez vos amis ou famille de passage pour le weekend !
Oeufs-en-Nid-de-Bacon.JPG

Les ingrédients pour 4 personnes:

 4 tranches de pain de mie

 4 tranches de poitrine fumée

 4 œufs

 60g de Gouda mi-vieux

 4 noisettes de beurre


Préparation
1.
Couper des cercles de pain de mie du diamètre de moules à muffins et les beurrer généreusement des deux côtés. Placer chacune d’elle au fond d’un moule à muffin en l’entourant d’une tranche de poitrine fumée. Bien enfoncer de sorte à ce que le tout tienne dans le moule et forme un nid.


2. Couper de fines tranches de Gouda et les placer sur les tranches de pain de mie.


3. Préchauffer le four à 200°C. Séparer les blancs des jaunes d’œuf. Verser le blanc dans le petit nid de poitrine fumée et réserver le jaune. Placer au four et laisser cuire une quinzaine de minutes ou jusqu’à ce que le blanc soit figé.


4. Sortir le plat du four, ajouter les jaunes d’œuf dans chaque nid et repasser au four 1 à 2 minutes, juste le temps que le jaune chauffe mais reste bien coulant.
Servir sans attendre.

Oeufs-en-Nid-de-Bacon-2.JPG

a - Mon-accordNous sommes au brunch alors, un thé ! 

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 07:30

Véritable institution à Bordeaux, ils sont restés longtemps un mythe que personne n’osait cuisiner tant la rumeur voulait la recette fastidieuse et le résultat difficile à démouler –stratégie protectrice certainement habilement mise en place par les créateurs de la pâtisserie originale. La multiplication du partage des recettes sur Internet et l’arrivée des moules en silicone facilitant le démoulage a vite fait de démocratiser tout cela. Aujourd’hui, de nombreuse personnes  se font une joie de faire leur cannelés maison.

Lorsque j’ai découvert les cannelés pour la première fois, je dois bien l’avouer, je n’ai pas été transcendée. En fait, je me suis rendue compte que je les préférais tièdes ou chauds. Froids, je les trouve plutôt sans intérêt. (Mais cela n’engage que moi, bien sûr.) 

La première fois que j’ai réalisé des cannelés maison remonte à début 2005, lorsque Laurier et moi habitions en Californie. A l’époque, je ne tenais pas encore de blog, mais ma frénésie culinaire était déjà en éveil. J’investissais le site Marmiton ainsi que son forum à la recherche d’idée de recettes et d’échanges avec d’autres passionnés de cuisine. C’est de là que je tiens ma première recette de cannelés. Impossible à l’époque de trouver des moules à cannelés aux Etats Unis, on en trouvait tout juste dans les grandes surfaces en France. En revanche, je trouvais des moules à muffins à la pelle. Je me suis donc rabattue sur cette solution moins esthétique, mais qui a néanmoins fait ses preuves. En effet, Même si leurs bords ne sont pas « cannelés » à l’image de leur nom, leur saveur reste inchangée. Aujourd’hui encore, lorsque je prépare une pâte à cannelés et que je n’ai pas le temps de faire 2 cuissons successives, j’utilise on moule à cannelé en silicone, et mon moule à muffins. Pas très conventionnel, mais pratique… Jusqu’à ce que j’investisse dans un second moule à cannelé peut-être…

La recette que je fais aujourd’hui est, à peu de chose près,  celle que l’on trouve sur le site de Marmiton et qui a tant de succès. Je ne mets que 3 œufs, je réduis un peu le sucre, j’augmente le Rhum, et je ne fais pas reposer la pâte au réfrigérateur. Je n’ai jamais eu de problème particulier de ce côté-là. Comme pour les crêpes, je n’ai jamais réellement noté de différence entre une pâte reposée et une pâte non reposée…

Canneles.JPG

 

Les ingrédients pour 16 cannelés de taille moyenne :

 ½ L de lait

 3 œufs

 100g de farine

 200g de sucre en poudre

50g de beurre
4 cuillers à soupe de Rhum

Quelques gouttes d’extrait de vanille liquide


Préparation
1.
Dans une jatte battre les œufs avec le sucre et y ajouter la farine.


2. Dans une casserole, faire bouillir le lait avec le beurre et la vanille. Ajouter à celui obtenu à l’étape 1 ce mélange d’un seul coup sans cesser de battre. Ajouter le Rhum. Mélanger le tout.
Faire fondre le beurre dans le lait avec la vanille au micro ondes marche également impeccablement.

3. Préchauffer le four à 250°C. Remplir les moules à cannelés.
Si vous utilisez des moules en cuivre, veillez à bien les beurrer.

Certaines recettes conseillent de ne remplir qu’à moitié, personnellement je les remplis quasiment jusqu’en haut et je n’ai jamais eu de problème de débordement.


4. Faire cuire 10 minutes à 250°C puis baisser à 180°C et laisser cuire encore 1 heure.
Si vous utilisez des moules en cuivre, veillez à les démouler encore tièdes.



a - Mon-accordUn bon thé ou pourquoi ne pas se laisser tenter par un Pineau des Charentes ?

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 07:30

J’ai longtemps rechigné à faire des calzone (pas de « s » c’est déjà au pluriel en italien) à la maison, et même à en commander lorsque nous déjeunions ou dînions dans des pizzerias. En effet, même si la garniture avait vraiment l’air très tentante, je ne me laissais pas tenter, tout simplement parce que j’avais l’impression que je mangerais davantage de pâte qu’autre chose.  A bien faire le calcul, ce n’est pas faux : il y a de la pâte en dessous ET au dessus. C’est un peu plus qu’il n’en faut à mon goût. Déjà que je laisse le bord de la croûte de certaines pizzas trop généreuses de ce côté là….

Bref, pour ces raisons certes un peu obtuses, la calzone n’était jamais entrée dans ma cuisine.

C’était avant l’arrivée de Pinterest. Si vous ne connaissez pas, allez donc faire un tour, c’est un régal pour les yeux et ça donne des idées ! J’ai donc vu cette photo fabuleuse de pizza calzone avec pâte tressée sur la garniture et j’ai instantanément été séduite.

Il ne m’a pas fallu longtemps pour convaincre Laurier de faire le cobaye… et pour valider la recette. Essayer c’est extra !

Calzone.JPG

Les ingrédients pour 1 Calzone:

 1 boule de pâte à pizza

 4 cuillers à soupe de sauce tomate pour pizza

 125g de mozzarella râpée ou coupée en petits morceaux

 150g de champignons de Paris émincés

50g de Parmesan râpé

2 cuillers à soupe d’huile d’olive


    Préparation
    Calzone---Confection.JPG1.
Etaler la pâte à pizza en forme d’un large rectangle. Dessiner un rectangle occupant environ un tiers de la pâte, située en son centre. A l’aide d’une paire de ciseaux, ou d’un couteau, découper les lanières de chaque côté comme sur la photo.

2. Préchauffer le four à 250°C. Etaler la sauce sur le rectangle de pâte non découpé. Parsemer le dessus de dés de jambon, de champignons, de mozzarella, de Parmesan, ajouter de l’huile d’olive.

3. Tresser la calzone au dessus de la garniture, comme sur la photo. On pourra laisser lever une petite demi-heure avant de passer au four.

4. Passer au four 5 à 10 minutes ou jusqu’à ce que le dessus commence à dorer. C’est prêt !

Calzone-2.JPG
a - Mon-accordUn Touraine rouge, issu de Cabernet Franc, me semble être un bon choix pour accompagner cette pizza. C’est un vin rouge plutôt fruité et généralement facile à boire.

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 07:30

Nous adorons les œufs cocottes à la maison, et il nous arrive très souvent d’en improviser. C’est un plat délicieux qui a l’avantage d’être très rapide à préparer et à cuire. Un morceau de pain pour accompagner et le dîner est servi.

Voici encore mieux : une pomme de terre comme cocotte, la cocotte qui se mange ! Plus besoin de pain, le féculent est déjà  là et c’est un repas complet en une seule fournée qui s’invite à table ! que demande le peuple ?

Ce qui est sympa avec ce type de formule c’est que l’on peut « customiser » à l’infini. J’aime l’idée d’organiser une soirée « patate  farcie » un peu dans le style d’une soirée « pizza » où chacun garnirait ses pommes de terre selon ses goûts… Ca vous tente ?

oeufs-en-Cocotte-de-Pomme-de-Terre-au-Roquefort-et-aux-Noix.JPG

Les ingrédients pour 4 personnes:

 4 grosses pommes de terre

 4 œufs

 100g de Roquefort

 10 cerneaux de noix

4 cuillers à soupe de crème fraîche épaisse

4 cuillers à soupe de crème liquide

½ cuiller à café de poivre blanc moulu

½ cuiller à café de fleur de sel


Préparation
1.
Laver et brosser les pommes de terre. Les faire cuire 15 minutes dans un autocuiseur. Laisser refroidir. Vérifier qu’elles soient suffisamment stables de sorte à ce que leur contenu ne se déverse pas au moment de manipuler le plat à gratin.
Astuce : si vos pommes de terre ne sont pas assez stables, faites une légère découpe à plat sur le dessous de chaque pomme de terre. Ainsi elles ne bougeront plus !

2. Pendant que les pommes de terre cuisent, séparer les blancs des jaunes d’œufs. Couper le Roquefort en petits dés. Concasser les noix.

3. Découper un chapeau, creuser et évider les pommes de terre en prenant soins de ne pas les percer. Les déposer dans un plat à gratin. Préchauffer le four à 200°C.
Avec la chair des pommes de terre, vous pouvez faire de la purée maison  par exemple, une purée à l’ail et au Parmesan , ou encore un soufflé de pomme de terre

4. Remplir les pommes de terre de blanc d’œuf, d’une cuiller à soupe de crème fraîche, d’une cuiller à soupe de crème liquide, de poivre, de sel, de roquefort et de noix. Passer au four une quinzaine de minutes ou jusqu’à ce que le blanc soit figé. Sortir le plat du four, ajouter les jaunes d’œuf et remettre au four pour deux à 3 minutes. Servir sans attendre.
Le fait d’ajouter les jaunes au dernier moment permet de cuire le tout à cœur mais de garder le jaune bien coulant.

oeufs-en-Cocotte-de-Pomme-de-Terre-au-Roquefort-et-copie-1.JPG

a - Mon-accordJ’ai envie de rester sur le rouge, mais il faudra donc, pour tenir tête au Roquefort, choisir quelque chose de plutôt corsé et puissant. C’est pourquoi j’irais côté Sud Ouest avec un Madiran un vin charpenté, avec comme cépage principal le Tannat, qui, comme son nom l’indique, est extrêmement tannique.

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 07:30

J’ai toujours trouvé délicieuse l’association de la pomme et du Camembert. Cette fois-ci, j’ajoute deux éléments à l’équation : les épices et le vin pour un quatuor gagnant à tous points de vue. Un vin de Sauternes réduit à feu doux qui vient arroser une tarte fine aux pommes et au Sauternes, relevée de curry et additionnée de roquette pour la note épicée poivrée, une petite entrée parfaite.

Laurier, qui n’est pourtant pas tellement porté sur les accords sucré-salé, en a même repris ! 

Tarte-Fine-aux-Pommes--Camembert-et-Sauternes.JPG 

Les ingrédients pour 4 personnes:

 4 carrés de 12 cm de côté de pâte feuilletée ou fausse feuilletée ou brisée
 2 pommes (Chanteclerc)
 1 Camembert
 4 pincées de curry
 4 petites poignées de roquette
 1 poignée de noisettes concassées
 15cl de Sauternes

Préparation
1.
Dans une casserole faire le vin à feu très doux pendant une dizaine de minutes. Réserver.  

2. Pendant ce temps, couper très finement la pomme sans l’éplucher. Couper également le Camembert en morceaux assez fins. Préchauffer le four à 180°C.

3. Disposer le fromage et la pomme en les alternant sur les carrés de pâte feuilletée. Saupoudrer de curry. Ajouter les noisettes.

4. Passer au four pendant une quinzaine de minutes. A la sortie du four, verser une cuiller à soupe de vin réduit sur chaque tarte, et disposer une petite poignée de roquette.

Servir sans attendre.

Tarte-Fine-aux-Pommes--Camembert-et-Sauternes-2.JPG

a - Mon-accord 

Le Sauternes utilisé pour arroser la tarte aura ici toute sa place. 

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 07:30

J'ai toujours des bouteilles de vin pour faire la cuisine à la maison. Du rouge, du blanc, liquoreux...  Avec un mari oenologue, ce serait bien le comble! Ce dernier m'a d'ailleurs trouvé un système pour reconditionner mon vin en plus petits contenants. Parfait pour un seul un plat... Ou pour mieux me réclamer ses risotti le soir en rentrant!... 
Et puis, il faut dire que je cuisine très souvent avec du vin. J'en ajoute partout. J'aime aussi les plats mijotés. En particulier lorsqu'il y a du vin ou de la bière dedans.

Le filet mignon n'est traditionnellement pas cuisiné au vin rouge car c'est une viande peu forte, cependant je ne résiste pas à l'envie de partager avec vous la recette avec laquelle nous nous sommes tant régalés. Mijotés dans un vin rouge de Bordeaux, ces médaillons de filet mignon de porc étaient vraiment délicieux.

C'est ma Belle-maman Romarin qui m'a donné le fabuleux secret du zeste d'orange dans la marinade de la viande. Il lui donne une saveur incomparable, il paraît que c'est ypiquement provençal. Du coup, je le fait pour toutes sortes de viandes, rouges comme blanches... Essayez, c'est divin! 

  Filet-Mignon-au-Vin-Rouge.JPG

Les ingrédients pour 4 personnes:
 1 filet mignon de porc de 800g environ
 25cl de vin rouge
 4 échalotes émincées 
 6 carottes épluchées et coupées en tronçons
 80 de lardons fumés
 1 grosse noix de beurre
 3 cuillers à soupe d’huile d’olive
le zeste d'½ orange
½ cuiller à café de quatre épices
1 cuiller à café de fond de veau
 2 gousses d'ail
 1 feuille de laurier
½ cuiller à café de mélange de poivres concassés

Préparation
1.
Couper le filet mignon en médaillons.  

2. Dans une cocotte, faire chauffer le beurre avec de l’huile d’olive et y saisir la viande  de tous les côtés. Cuire la viande une dizaine de minutes en la retournant régulièrement. La retirer de la cocotte.

3. Dans la cocotte, ajouter le reste de l’huile et y faire suer les échalottes. Ajouter les lardons, remuer et laisser cuire encore 5 minutes. Ajouter  les carottes, le fond de veau, les gousses d'ail, la feuille de laurier, le zeste d'orange, les épices, le poivre et mouiller avec le vin. Mélanger, remettre la viande, couvrir et laisser cuire une petite heure.

Filet-Mignon-au-Vin-Rouge-2.JPG 

Servir avec de la purée maison, des pommes de terre vapeur, ou des pâtes fraîches.
 

a - Mon-accord

J'opte ici pour un vin  bordelais de la région des Graves, plus précisément un Pessac Léognan.

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 07:30

Voici une recette que l'on voit courir sur les blogs depuis quelques temps. Je dois dire qu'elle court aussi dans ma cuisine et dans nos assiettes depuis un moment sans qu'elle n'ait atterri sur ce blog. Lorsque que j'avais participé au Salon du Blog Culinaire il y a deux ans, j'y avais rencontré Donal Skehan, blogueur irlandais. C'est lui qui a en quelques sortes démocratisée cette recette initialement suédoise (hasselbackpotatis), à laquelle on ajoute traditionnellement du fromage.

Décidément, on n'arrêtera jamais de trouver de nouvelle façons de se délecter de la pomme de terre, et entre nous, qui s'en plaindra... Vous avez essayé?  

  Pommes-de-Terre-Roties-en-Eventail.JPG

Les ingrédients pour 4 personnes :
 12 pommes de terre de taille moyenne (ici, j'ai utilisé des roses)
 1/2 cuillers à café de muscade moulue
 6 cuillers à soupe d’huile d’olive
● 6 noix de beurre
Poivre du Moulin
Fleur de sel

Préparation
1. Après les avoir brossées et nettoyées, inciser finement les pommes de terre sans les couper jusqu'au bout, (tous les 2 à 3 millimètres).

2. Les disposer dans un plat à gratin. Préchauffer le four à 200°C.

3.
Huiler et beurrer généreusement les pommes de terre, saupoudrer de muscade moulue, saler, poivrer.

4. Passer au four 45 minutes à 1 heure. Les arroser à mi-cuisson avec le beurre fondu.

 

Pommes-de-Terre-Roties-en-Eventail-2.JPG

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 07:30

Ceux qui n’auront pas eu la chance d’aller aux sports d’hiver cette année peuvent se consoler, voici la recette plaisir de la saison ! A mi-chemin entre la tartiflette et la fondue savoyarde, elle a tout pour plaire ! En plus, présentée dans de jolies petites cocottes elle fera sensation et surtout illusion (mais non, mais non, ce n’est pas calorique du tout enfin !). En attendant, cela ne nous a pas empêché Laurier et moi d’en manger deux chacun...
Petites-Cocottes-Savoyardes.JPG

Les ingrédients pour 4 personnes:

 8 pommes de terre

 8 tranches de bacon fumé

 50g de comté

 50g de gruyère

 100g de fromage à raclette

 4 oignons émincés

 2 gousses d’ail

4 cuillers à soupe de crème fraîche épaisse

20cl de crème liquide

15cl de vin blanc

1 cuiller à soupe d’huile d’olive

½ cuiller à café de mélange de poivres concassés


Préparation
1.
Dans un autocuiseur, faire cuire les pommes de terre. Les peler, puis les couper en larges rondelles. Couper le bacon en lanières. Couper le fromage en tranches.


2. Dans une casserole faire chauffer l’huile d’olive et y jeter les oignons. Les faire suer jusqu’à ce qu’ils deviennent translucides. Mouiller avec le vin blanc. Baisser le feu et laisser réduire jusqu’à ce que le liquide soit presque totalement évaporé. Réserver.


3. Préchauffer le four à  180°C. Dans chaque cocotte, disposer quelques rondelles de pommes de terre, des oignons, quelques lanières de bacon, quelques tranches de fromage, de la crème et recommencer jusqu’à atteindre le haut de la cocotte, en terminant par le fromage. Verser un peu de crème liquide. Poivrer.

4. Passer au four une vingtaine de minutes.

Petites-Cocottes-Savoyardes-2.JPG

a - Mon-accordRestons donc en Savoie avec un blanc sec de l’appellation Apremont dégusté jeune et frais.

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 07:30

Je raffole des topinambours, même s’ils sont une plaie à éplucher et qu’il m’arrive de les cuire avec la peau par pur fainéantise. Je trouve qu’ils se marient parfaitement avec les carottes. J’en avais acheté au marché la semaine dernière et j’avais envie de les cuisiner en poêlée pour un repas simple de soir de semaine. Topinambours, carottes, coriandre, ail et huile d’olive.

L’an dernier, j’avais déjà publié une recette dans le même esprit, les  Petites Cocotes de Légumes Racine . Celle-ci est délicieuse et j’aime à la faire de temps en temps aussi, mais elleprend davantage de temps à réaliser. J’avais vraiment besoin d’un plat simple et rapide. Je me suis donc tournée vers cette solution express qui ne nous a pas déçus…

La coriandre est impeccable avec le topinambour. Surprenante, mais impeccable !

Poelee-de-Topinambour-et-Carottes-2.JPG

Les ingrédients pour 4 personnes:

 500g de topinambours  

 500g de carottes

1 gousse d’ail écrasée

3 cuiller à soupe d’huile d’olive

1 noix de beurre

1 cuiller à soupe de coriandre fraîche

½ cuiller à café de poivre

½ cuiller à café de fleur de sel


Préparation
1.
Laver et éplucher les légumes. Les couper en petits dés.


2.
Dans une sauteuse, faire fondre le beurre avec l’huile d’olive et y jeter les dés de légumes. Mélanger le tout pour bien répartir les matières grasses sur les légumes. Faire cuire à feu vif pendant 5 minutes, sans cesser de remuer puis baisser le feu.


3. Remuer encore les dés de légumes pour éviter qu’ils n’attachent, ajouter l’ail, la coriandre, le sel et le poivre, couvrir et laisser cuire 20 minutes en remuant de temps en temps.

Poelee-de-Topinambour-et-Carottes.JPG

a - Mon-accordComme je l’avais suggéré pour mes Petites Cocotes de Légumes Racine, je propose ici aussi un Anjou blanc, simple, frais, souple et fruité…

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article