Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Découvrez les Gelées de Tartine Jeanne

Gelees-de-Raisin-lo.jpg

 

Vous Cherchez ?...

Mes Grilled Cheeses

La recette du moment

Que Faire Avec...

Cadeaux Gourmands

A Propos De...

22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 06:30

Le Carrot Cake a pour moi une saveur toute particulière car il évoque le souvenir de mes années passées aux Etats Unis. J’avais pour cette spécialité d’outre-Atlantique un a priori bien ancré. « Des carottes ?... Dans un gâteau ??... Sucré ???… »

Et puis, un jour, j’ai goûté et je me suis convertie.

Aux Etats Unis, il est devenu presque impensable de faire un gâteau soi-même, avec tous les ingrédients séparé. Le règne des mix a largement pris le dessus et lorsque vous avouez aimer faire « tout vous-même » on vous regarde un peu comme une bête curieuse qui s’embête pour rien puisque l’on peut tout avoir sous la main.

Les mix, j’en ai essayé pour le Carrot Cake et je dois bien avouer que le résultat n’était pas mal du tout, en particulier s’il s’accompagnait de son frosting à la vanille, tout prêt lui aussi.

Du coup on en faisait très souvent à la maison et mon petit frère Cyrille, venu nous rendre visite pour les vacances, nous demandait de lui en envoyer des paquets de mix et de frosting une fois de retour en France.

Pour moi un Carrot Cake réussi c’est un Carrot Cake « MOIST». Cette expression intraduisible –humide, mouillé…- en français mais tout simplement exacte et incroyablement alléchante comme ce qu’elle décrit, est parfaite pour ce type de gâteau.

Pour un Carrot Cake –ou tout autre gâteau d’ailleurs- bien moist, veillez à ne pas trop le cuire…

Ce n’est pas vraiment le gâteau le plus fin, le plus léger et le plus raffiné, mais il est tellement irrésistible et savoureux qu’on en oublie le reste.

Pourquoi ne pas en faire votre dessert pascal ? Vous m’en direz des  nouvelles…

Carrot Cake 

Les ingrédients pour 6 personnes:

Pour le carrot cake

200 g de carottes râpées

100 g de chair d’ananas

100 g de sucre roux ou cassonade

50 g de farine complète

50 g de farine blanche

50 g de poudre d’amandes

100g de beurre

2 œufs

60g de cerneaux de noix légèrement concassés

60g de cerneaux de noix de pécan légèrement concassés

60g de noix de coco râpée

100g de raisins secs ou moelleux

1 cuillères à café de cannelle moulue

½ cuillère à café de gingembre moulu

½ cuillère à café de muscade moulue

½ cuillère à café de cardamome moulue

1 sachet de sucre vanillé

1 sachet de levure chimique

 

Préparation du carrot cake

1. Battre les œufs avec la cassonade et le sucre vanillé. Ajouter ensuite le beurre fondu et les épices. Mélanger jusqu’à l’obtention d’un ensemble bien lisse.

 

2. Ajouter les farines, la poudre d’amandes la levure, les carottes râpée et la chair d’ananas. Mélanger jusqu’à obtenir une pâte homogène. Incorporer ensuite les raisins, les noix, noix de pécan et la noix de coco râpée. Mélanger le tout.

 

3. Préchauffer le four à 180°C. Verser dans un moule à gâteau (le mien fait 28 cm de diamètre) préalablement beurré et fariné.

 

4. Passer au four 35 à 45 minutes. Vérifier la cuisson en enfonçant la pointe d’un couteau au centre. Celle-ci doit ressortir propre. Laisser refroidir.

 

Pour le « frosting » ou glaçage à l’américaine

150 g de mascarpone

150 g de sucre glace

1 cuiller à café d’extrait de vanille liquide

 

Préparation et nappage du frosting

1. Travailler le mascarpone et y incorporer le sucre progressivement. Ajouter l’extrait de vanille. Mélanger jusqu’à l’obtention d’un ensemble lisse et bien crémeux.

 

2. Couper le carrot cake en deux dans le sens de l’épaisseur et à l’aide d’une maryse, napper l’intérieur d’une partie du frosting. Refermer le gâteau et le napper entièrement avec le reste du frosting.

 Carrot Cake 3

On pourra également faire des Carrot Cupcakes, en utilisant la même recette...  

 Carrot cupcakes

a - Mon-accordUn verre de lait ou du thé avec ce délicieux gâteau et voilà un goûter réussi !

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 06:30

Mes petites verrines de mousse de betterave, chèvre et noix ayant eu beaucoup de succès, j’ai décidé d’en reprendre les ingrédients principaux pour en faire une tartinade pour l’apéritif.

L’avantage des tartinades ou des dips, c’est que le choix du « support » est très vaste. Ainsi, vous pouvez opter pour des petits canapés déjà tartinés, mais vous pourrez également choisir de mettre votre dip dans un bol et laisser vos invités se servir au gré de leur envie, que ce soit avec des bâtons de légumes (concombre, chou fleur…), avec des petits tronçons de pain pita, un peu de pain polaire grillé, ou tout simplement des « mouillettes » de baguette aux céréales.

  Tartinade de Betteraves 2

Les ingrédients pour 4 personnes:

 1 grosse betterave rouge cuite

 3 cuillers à soupe de fromage de chèvre frais

 1 cuiller à soupe de crème fraîche épaisse

 3 cuillers à soupe de fromage frais (type saint Morêt)

 1 Crottin de Chavignol

 60g de cerneaux de noix

1 cuiller à café de ciboulette fraîche ciselée

1 pincée de poivre blanc

 


Préparation

Dans le bol du mixeur mettre tous les ingrédients et mixer. Ajuster la consistance à votre convenance en ajoutant de la crème si nécessaire. Ajuster également l’assaisonnement.

 Réserver au réfrigérateur jusqu’au moment de servir.

 Tartinade de BetteravesOn pourra préparer cette tartinade un peu à l’avance (la veille, par exemple)

 

a - Mon-accordPour savourer cette tartinade à l’apéritif, je vous conseillerais d’opter pour un Jurançon sec vin du Sud Ouest à boire frais et dans sa jeunesse

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 06:30

Cela faisait un petit moment déjà que je pensais mettre la recette des gnocchi en ligne, mais comme les gnocchi seuls sont inintéressants gustativement parlant, il fallait bien que je choisisse une recette de sauce qui les accompagne parmi les innombrables possibilités.

Voilà qui est chose faite !

J’avais envie de mettre la sauge de mon jardin à l’honneur dans cette recette. J’aime le goût fumé du bacon et l’ai donc associé à la saveur prononcée de cet aromate, le tout accompagné de crème et de Parmesan. Un véritable délice.

Et vous, vous les aimez comment vos gnocchi ?

  Gnocchi de Pommes de Terre, Sauce au Bacon et à la Sauge 2

Les ingrédients pour 6 personnes:

 

Pour les Gnocchi

 500g de pommes de terre à purée (Bintje)

 200g de farine

2 cuillers à soupe d’huile d’olive

½ cuiller à café de sel


Pour la sauce

 12 tranches de bacon coupé en lanières

 1 beau bouquet de sauge fraîche ciselée

30cl de crème liquide

1 cuiller à café de moutarde

 150g de Parmesan râpé

1 cuiller à soupe d’huile d’olive

½ cuiller à café de poivre blanc

½ cuiller à café de sel

 

Préparation des gnocchi

1. Faire cuire les pommes de terre à la vapeur. Les éplucher puis les passer au presse purée. Y ajouter l’huile d’olive, puis la farine progressivement. Former une boule de pâte, puis la diviser en boudins de 2 à 3cm de diamètre. Couper en petits tronçons.

Ajouter de la farine si besoin. Il ne faut pas que la pâte colle. Gnocchi -Découpe

A ce stade, si on en a le temps et la patience, on pourra les faire rouler sur le dos d’une fourchette pour leur donner leur fameuse marque striée.

 

2. Faire bouillir une casserole d’eau, y plonger les gnocchi. Ils sont cuits lorsqu’ils remontent à la surface. Les égoutter.

GnocchiA ce stade, on pourra aussi les faire dorer à la poêle avec de l’huile d’olive pour leur apporter un peu de croquant sur l’extérieur.

 

Préparation de la sauce

1. Dans une sauteuse, faire chauffer l’huile d’olive et y plonger les lanières de bacon avec la sauge ciselée. Laisser cuire à feu vif une à deux minutes en remuant de temps en temps, puis baisser le feu.

 

2. Ajouter ensuite la moutarde, puis la crème. Bien remuer le tout, saler et poivrer. Ajouter le parmesan et mélanger l’ensemble. Laisser frémir une à deux minutes à feu très doux.

 

3. Ajouter les gnocchi à la sauce et mélanger.

Gnocchi de Pommes de Terre, Sauce au Bacon et à la SaugeServir immédiatement avec quelques feuilles de sauge fraîche.

 

a - Mon-accordPour ce plat de gnocchi à la sauge et au bacon, je choisis un Saint Joseph, vin rouge fin et élégant originaire de la Vallée du Rhône et issu du cépage Syrah.

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 06:30

Tout récemment, en faisant mon marché du samedi matin, j’ai eu envie de prendre des betteraves cuites, qui sont vraiment incomparables avec celles que l’on peut trouver sous vide au supermarché.

Le maraîcher m’a donné le choix entre ses betteraves cuites à la vapeur, et ses betteraves cuites au four.

N’ayant jamais entendu parler de betterave cuite au four, celles-ci ont piqué ma curiosité.

«  Les essayer c’est les adopter ! » m’a-t-il dit avant d’ajouter  « Vous risquez de ne plus revenir sur les vapeur ensuite ! »

Allons-y ! Le midi même j’étais convaincue. Leur goût délicatement fumé leur donne une saveur toute particulière. J’adopte !

Lorsque l’on découvre quelque chose qui nous plait en cuisine, on a tendance à vouloir l’essayer dans différentes recettes, histoire d’en tirer le maximum. C’est ainsi qu’après moult versions de salade composées, j’ai eu envie de faire de petites verrines apéritives avec une petite mousse/crème faite avec mes délicieuses betteraves.

J’y ai associé le chèvre et la noix, ainsi qu’un peu de ciboulette pour relever le tout, et le résultat fut épatant et très gourmand. Le petit côté sucré de la betterave était bien contrebalancé par le fromage de chèvre. Un petit apéritif parfait !

  Verrines-Betterave-Chevre-Noix-2.JPG

Les ingrédients pour 4 personnes:

 200g de betteraves rouges cuites

 2 portion de fromage fondu (type Vache qui Rit)

 1 cuiller à soupe de crème fraîche

 3 cuillers à soupe de fromage frais (type Saint Morêt)

1 petit bouquet de ciboulette fraîche

1 Crottin de Chavignol coupé en tous petits dés

1 poigné de cerneaux de noix concassés

½ cuiller à café de poivre blanc


Préparation
1.
Dans le bol du mixeur, mélanger les betteraves coupées en dés, le fromage fondu, le fromage frais, la crème fraîche, une partie de la ciboulette (conserver le reste pour la décoration) et mixer le tout jusqu’à l’obtention d’un ensemble lisse.

 

2. Disposer un peu de crème de betterave dans chaque verrine, ajouter un peu de Crotiin de Chavignol, saupoudrer de poivre blanc, disposer quelques morceaux de noix et décorer avec le reste de ciboulette.

 

3. Mettre au frais ½ heure et servir.

Dans la mesure du possible, éviter de préparer les verrines trop à l’avance car le fromage risque de se teinter de rose.

Verrines-Betterave-Chevre-Noix.JPG

 

a - Mon-accordPour accompagner ces verrines apéritives, je choisis un vin blanc sec de l’appellation Sancerre. Issu du seul cépage Sauvignon, c’est un vin floral, fruité et minéral, avec une certaine rondeur en bouche. 

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 06:30

Les Spéculoos –avec 2  "O" parce que c’est meilleur- c’est toute mon enfance. Cette saveur épicée et ce croquant évoquent pour moi les goûter dans le jardin avec mes frères et sœurs, les balades en forêt, les visites chez mes grands-parents…

 Il m’arrive souvent de les utiliser en cuisine, comme pour en faire de la glace par exemple, non sans en croquer un ou deux par la même occasion. J’aime tout particulièrement les associer aux pommes.

 Ces petites crèmes toutes simples à réaliser ont donc hérité de la saveur surprenante des fameux biscuits. Nous nous sommes régalés de cette texture un peu dense, très agréable. Même ma fille de 14 mois a eu l’air de beaucoup apprécier elle aussi.

 Amateurs de Spéculoos, à vos casseroles !

   Crème Spéculoos

Les ingrédients pour 4 personnes:

15 spéculoos

 50cl de lait entier

 20cl de crème liquide entière

 100g de sucre en poudre

 4 jaunes d’œuf


Préparation
1.
Dans une casserole faire chauffer à feu doux le lait et la crème dans lesquelles ont aura émietté les spéculoos.

2. Pendant ce temps, dans une jatte, battre les jaunes d’œuf avec le sucre en poudre.

3. Lorsque le lait commence à frémir, verser très progressivement le lait chaud sur les œufs sans cesser de battre à l’aide d’un fouet.

4. Préchauffer le four à 150°C. Dans un large plat à gratin, déposer des ramequins et verser de l’eau de sorte à ce qu’elle atteigne la mi-hauteur des ramequins.

5. Recouvrir d’une feuille d’aluminium. Placer au four et faire cuire une petite heure.

Les crèmes doivent être tout juste prises et encore tremblotantes.

6. Laisser refroidir à température ambiante, puis placer au frais un moins 4 heures avant de servir.

 

J’ai accompagné ces petites crèmes de quartiers de pommes tout simplement rôtis dans un peu de beurre à la poêle, sans ajout de sucre pour préserver le contraste entre le sucré des crèmes et l’acidité des pommes. Délicieux !

Crème Spéculoos 2

 Cette recette peut aussi sauver vos « Spéculoos perdus » qui auraient séjourné trop longtemps hors de leur paquet et donc perdu de leur croquant…

 

a - Mon-accordTrop de sucre tue le sucre, et une méthode traditionnelle ne conviendrait pas ici. Pourquoi s’obstiner ? Optons pour de l’eau ou une bonne tasse de thé…

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
11 avril 2011 1 11 /04 /avril /2011 06:30

Lorsque je reçois des amis à la maison, c’est toujours avec plaisir que je programme le menu dans ma tête. Celui-ci est invariablement gargantuesque et le plus souvent suffisant pour permettre d’accueillir deux fois plus de monde à notre table. C’est à chaque fois la même histoire. J’en fais dix fois trop, de peur que l’on puisse manquer. Que voulez-vous, on ne se refait pas.

J’aime beaucoup prévoir mon apéritif, pour pouvoir proposer différentes saveurs. La plupart du temps seul l’apéritif suffirait à rassasier tout le monde, mais cela ne m’empêche pas de multiplier les bouchées et tartinades, histoire de varier les plaisirs et de satisfaire tous les goûts.

Cela faisait un petit moment que je souhaitais faire de petites bouchées au crabe ou au poisson accompagnées d’une sauce allègrement aillée comme je les aime et c’est à l’occasion de notre dernier dîner que j’ai testé cette recette alliant crabe et poisson. Sans suivre de recette, je me suis contentée d’assembler les ingrédients qui me semblaient logiques dans la composition de ces boulettes, fromage frais et crème fraîche pour l’onctuosité, Maïzena pour la tenue, œuf pour le liant…

Le résultat était concluant, mais toutefois un peu sec. Je n’ai eu qu’à réduire de moitié la quantité de chapelure –car celle-ci était trop présente par rapport au crabe et au poisson- dans ma deuxième fournée, qui fût la bonne…

 Boulettes Crabe et Poisson

Les ingrédients pour 4 personnes:

 

Pour les boulettes

 250g de chair de crabe cuite

 250g de filet de poisson (cabillaud, colin,…)

 4 cuillers à soupe de fromage frais (type Saint Morêt)

 4 cuillers à soupe de crème fraîche

 1 œuf

2 cuillers à soupe de Maïzena

100g de chapelure

1 cuiller à soupe de ciboulette fraîche ciselée

1 cuiller à café d’huile d’olive + pour la cuisson au four

½ cuiller à café de poivre blanc

½ cuiller à café de sel

 

Pour la sauce d’accompagnement

3 cuillers à soupe de crème fraîche

3 cuillers à soupe de mayonnaise

2 gousses d’ail écrasées

1 yaourt brassé

1 pincées de poivre blanc

1 pincée de sel


Préparation

1. Préparer la sauce

Mélanger l’ensemble les ingrédients et réfrigérer jusqu’au moment de servir.

 

2. Faire bouillir du lait additionné d’un peu d’eau et y plonger les filets de poisson. Les laisser cuire 2 à 3 minutes et puis les égoutter.

 

3. Dans le bol d’un mixeur, mettre la chair, de crabe, les filets de poisson, le fromage frais, la crème fraîche, l’œuf, la Maïzena, la ciboulette, l’huile d’olive le sel et le poivre et mixer le tout.

 

4. Ajouter la moitié de la chapelure au mélange, qui doit être ferme et modelable, puis former de petites boules. Rouler celles-ci dans le reste de chapelure.

 

A ce stade, deux options de cuisson s’offrent à vous, la cuisson au four, et la cuisson en friture :

 

Cuisson au four

Disposer les boulettes dans un plat à gratin et les asperger d’huile d’olive. Les placer au four préchauffé à 180°C pendant une vingtaine de minutes ou jusqu’à ce qu’elles soient dorées.

Un peu plus sèches que les boulettes cuites à la friteuse, je les ai trouvées moins lourdes et plus digestes.

 

Cuisson au four

Faire chauffer de l’huile dans une friteuse et y jeter les boulettes. Les laisser cuire 2 à 3 minutes, ou jusqu’à ce qu’elles soient dorées.

Forcément plus grasses, ces boulettes étaient tout de même délicieuses, mon mari a préféré cette version… Mais je pense que c’est une question de goût.

A vous de voir ! 

 Boulettes Crabe et Poisson 2

a - Mon-accordPour ces petites bouchées apéritives, je choisis un vin blanc sec avec un certain caractère aromatique, une certaine puissance et un gras notable. C’est pourquoi je pense qu’un Mâcon blanc, originaire de la Bourgogne et issu du seul cépage Chardonnay, sera un choix intéressant et plaisant sur l’apéritif.

On pourra aussi s’aventurer du côté des moelleux car l’ail présent dans la sauce supportera très bien la présence de sucre et son côté capiteux dans ces vins. 

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 06:30

Voici une petite recette comme on les aime car elle allie fraîcheur et exotisme. Elle rappelle aussi que le retour des beaux jours permet de s’enthousiasmer autour de plats froids, voire rafraîchissants…

J’avais déjà exploré l’association mangue crevette dans ma recette de canapés mangue crevette pour l’apéritif et depuis je me plais à la décliner sous diverses formes, cuite, en brochettes ou crue, comme pour cette salade qui invite les avocats pour apporter un peu de gras et de consistance. Quelques pignons pour le croquant et un peu de Pecorino pour accentuer le salé et marquer ainsi l’opposition à la mangue et voilà une délicieuse salade composée !

  Salade Crevette Mangue Avocat 2

Les ingrédients pour 4 personnes:

 20 crevettes roses ou gambas cuites et décortiquées

 1 mangue bien mûre

 2 petits avocats

 4 cuillers à soupe de pignons de pin

4 poignées de roquette

100g de Pecorino

quelques gouttes de jus de citron

 

Pour la vinaigrette

2 cuillers à soupe de vinaigrette classique

1 cuiller à soupe de mayonnaise

1 cuiller à soupe de crème fraîche

1 cuiller à café de moutarde à l’ancienne

1 cuiller à soupe d’huile d’olive

1 cuiller à café de vinaigre balsamique

1 pincée de mélange de poivres concassés

1 pincée de fleur de sel


Préparation
1.
Eplucher la mangue et la couper en petits dés. Faire de même avec l’avocat et l’asperger de jus de citron pour éviter qu’il ne noircisse.

 

2. Préparer la vinaigrette en mélangeant l’ensemble des ingrédients. Mélanger les crevettes, les dés de mangue et d’avocat avec la vinaigrette et réserver.

 

3. Couper des copeaux de Pecorino. Dresser les assiettes en y déposant deux cuillers à soupe du mélange crevette-mangue-avocat, ajouter les pignons, les copeaux de Pecorino, et enfin la roquette.  

  Salade Crevette Mangue Avocat

a - Mon-accordJe pense que je choisirais un vin blanc aromatique, tel un Alsace Riesling, celui-ci pourra avoir quelques grammes de sucre résiduel que cela n’en serait pas plus mal pour rappeler la note sucrée-salée apportée par la mangue.

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 06:30

Lorsque nous habitions à Napa, en Californie, la présence d’une communauté française s’est très vite révélée. La présence de l’activité viti-vinicole, fait que les français ne sont jamais loin, quand ils n’ont pas investi l’endroit tout entier. C’est ainsi que nous avons fait la connaissance de de Céline et Jean-Marc, qui sont très vite devenus des amis très proches. Rentrés en France depuis peu, nous avons eu récemment le plaisir de leur rendre visite.

Alors que je m’attendais à déguster à nouveau les savoureux et inégalables soufflés de ma copine Céline, c’est un repas intégralement cuisiné par Jean-Marc qui nous attendait. Un repas d’anthologie je dois dire, et d’autant plus mémorable qu’il fut accompagné d’un Dom Pérignon 1993 et d’un fabuleux Lail Vineyards originaire, de Napa Valley. La saveur et la puissance de ce vin m’ont rappelé à quel point j’étais nostalgique de la Californie…

Mais je m’égare.

Pour accompagner un délicieux rôti de bœuf, Jean-Marc avait préparé un accompagnement de légumes et nous a fait deviner les composants. Carottes, pommes de terre, topinambours et panais. Une très heureuse association de légumes racine, mariage savoureux er de saison dont je me suis empressée de demander la recette, pour la reproduire une fois de retour de mon marché. La voici. Merci Jean-Marc !

  Petites Cocottes de Légumes Racine

Les ingrédients pour 4 personnes:

 4 carottes

 2 panais

 4 topinambours

 4 pommes de terre moyennes

3 cuiller à soupe d’huile d’olive

3 grosses noix de beurre

½ cuiller à café de fleur de sel


Préparation
1.
Laver et éplucher les légumes. Les couper en petits dés.

 

2. Dans une cocotte, faire fondre le beurre avec l’huile d’olive et y jeter les dés de légumes. Mélanger le tout pour bien répartir les matières grasses sur les légumes. Faire cuire à feu moyen pendant une quinzaine de minutes. Préchauffer le four à 180°C.

 

3. Remuer les dés de légumes pour éviter qu’ils n’attachent, couvrir et passer au four. Laisser cuire 25 à 30 minutes.

  Petites Cocottes de Légumes Racine 1

J’ai réparti les dés de légumes dans de petites cocottes avant de les passer au four. Ces cocottes miniatures sont toujours très appréciées et font leur effet lorsque l’on les apporte à table !

 

a - Mon-accordComme il s’agit ici d’un accompagnement, il faudra tenir compte du plat principal pour orienter votre choix. Cela dit, si vous ne souhaitez que des légumes, alors un bon petit blanc aromatique avec un léger gras sera parfait. Un Anjou blanc par exemple ? 

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 06:30

Je l’ai déjà dit sur ces pages, je raffole du pain, sous toutes ses formes. Je pense même que je préfère le pain aux gâteaux quels qu’ils soient. C’est dire !

J’aime faire mon pain moi-même et si j’ai une machine à pain comme bien des foyers en ont de nos jours, je dois dire que je ne l’utilise plus beaucoup, si ce n’est pas me libérer les mains lorsqu’il s’agit de pétrir. Non pas par fainéantise, mais bien parce que cela me permet entre temps, de préparer autre chose dans ma cuisine !...

Du pain maison, j’en fais régulièrement, je fais et refais mes classiques, je teste des nouveautés inspirées d’ici et d’ailleurs, mais j’apprécie également beaucoup en acheter.

L’idée même d’aller à la boulangerie est une fête pour moi. J’aime par-dessus tout regarder l’étalage de ces pains tous plus beaux et plus appétissants les uns que les autres, comparer leur moelleux, le croquant de leur croûte, les trésors que l’on trouve dedans, les nouvelles recettes et leurs noms farfelus… Je laisse de véritables fortunes dans les boulangeries que j’écume, c’est plus fort que moi…

Une des boulangeries qui a bercé mon enfance et dans laquelle je reviens parfois à l’occasion d’une visite dans mon Nord natal est la Boulangerie Lesage à Mouvaux. Leur pain est bon, même s’il ne fait pas partie de ceux pour lesquels je me damnerais. Toujours est-il que lors de ma dernière visite, j’ai eu la surprise d’y découvrir un pain dont je n’avais jamais entendu parler, le pain feuilleté. Goûté aussitôt je fus conquise, c’était un véritable régal avec sa note de beurre.  

A mon retour à la maison, je n’ai pas tardé à essayer de le reproduire. En voici la recette…

  Pain Feuilleté

Le marché pour 1 pain:

100g de farine complète

150g de farine blanche

12cl de litre d’eau tiède

1 cuiller à soupe de graines de lin

1 cuiller à soupe de graines de courge

1 cuiller à soupe de graines de tournesol

1 cuiller à soupe de graines de pavot

1 sachet de levure de boulangerie

30g de beurre salé ramolli en pommade

1 cuiller à café de sel

 

Préparation

1.Réhydrater la levure dans l’eau tiède. Patienter quelques minutes, le temps qu’une mousse se forme.

 2.Mélanger les farines et le sel et y incorporer la levure réhydratée. Pétrir longuement jusqu’à l’obtention d’un pâton lisse et qui ne colle pas. Ajouter les graines et pétrir à nouveau afin de les intégrer de façon homogène. Laisser lever 2 heures. La pâte doit avoir doublé.

 3. Pétrir nouveau rapidement, puis étaler le pâton en forme de rectangle. Etaler le beurre en une fine couche sur le rectangle de pâte. Rouler le pâton et le placer sur une plaque recouverte de papier cuisson. Laisser reposer à nouveau 1h30 à 2h. Quelques minutes avant de passer le pain au four, préchauffer le four à 250°C.

 4.Badigeonner généreusement d’eau et, à l’aide d’une petite passoire, saupoudrer un voile de farine sur le pain. Inciser le pain. Placer au four un petit ramequin rempli d’eau à mi hauteur. Faire cuire 10 minutes à 250°C, puis baisser à 180°C et laisser cuire 30 minutes.

Pain Feuilleté 2

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 06:30

Je raffole des endives, mais je dois avouer que ça n’a pas toujours été le cas. J’ai des souvenirs de repas de mon enfance, où je retroussais le nez devant une assiette d’endives cuites à la vapeur. Leur amertume était loin de me plaire et j’avais bien du mal à en venir à bout. Bien des fois je suis restée derrière mon assiette pendant des heures après le repas, avec l’interdiction de quitter la table, tant que je n’aurais pas terminé.

Aujourd’hui j’ai retourné ma veste, cela dit je conçois parfaitement que les « Chicons » comme on les nomme dans le Nord, ne fassent pas l’unanimité.

L’astuce qui permet de réconcilier quelqu’un avec les endives c’est de contrebalancer leur amertume en y ajoutant une touche sucrée. Comme dans ma spécialité préférée, ma Tarte aux Endives, au Chèvre et aux Lardons, dans laquelle j’ajoute du sucre roux, il est de bon ton d’ajouter un peu de sucre dans un plat contenant des endives. C’est ainsi que j’ai voulu procéder pour cette délicieuse tatin aux bons produits du Nord, Chicons et Maroilles, en ajoutant cette fois-ci du miel liquide.

 Tatin d’Endives au Maroilles2

Le marché pour 6 personnes:

 1 rouleau de pâte feuilletée

 3 endives

 ¼ de Maroilles coupé en fines lamelles

2 cuillers à soupe de miel liquide

2 cuillers à soupe d’huile d’olive

1 cuiller à café de thym

 ½ cuiller à café de poivres concassés

 ½ cuiller à café de sel


Préparation
1.
Sur le fond d’un moule à tarte verser le miel ainsi que l’huile d’olive. Saupoudrer de thym.

 

2. Couper les endives en 6 ou 8 dans le sens de la longueur et disposer sur le fond du moule. Saler, poivrer. Disposer les lamelles de Maroilles sur les endives.

Si vous souhaitez faire des tartelettes, coupez les endives en petits carrés, la cuisson sera plus aisée.


3.
Préchauffer le four à 180°C. Placer la pâte feuilletée sur les endives et le fromage en prenant soin de replier les bords vers l’intérieur.

 

4. Placer au four et laisser cuire une trentaine de minutes. 

 Tatin d’Endives au Maroilles

On pourra disposer quelques noix sur le dessus de la tarte pour la présentation, et le petit côté croquant…

 

a - Mon-accordCette tatin pleine de saveurs s’accompagnera volontiers d’un Alsace Gewurztraminer, vin blanc moelleux. C’est un vin très expressif, riche et complexe qui tiendra tête à la puissance du Maroilles et contrebalancera l’amertume des endives.

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article