Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Découvrez les Gelées de Tartine Jeanne

Gelees-de-Raisin-lo.jpg

 

Vous Cherchez ?...

Mes Grilled Cheeses

La recette du moment

Que Faire Avec...

Cadeaux Gourmands

A Propos De...

28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 07:30

La saison des châtaignes est bien terminée, mais il est plus qu’aisé de trouver d’en trouver sous vide, en conserve ou au rayon surgelés des supermarchés. Il m’arrive souvent d’en utiliser dans ma cuisine. Ils entrent principalement dans la composition de mes plats salés ou en accompagnement de gibiers. Il est cependant une recette sucrée qui les met particulièrement en valeur, c’est la crème de marron.

Ce délice me fait invariablement me replonger dans mes souvenirs d’enfance. Il y en avait toujours un petit pot dans le placard du cellier car maman en raffole, et je dois dire que j’ai hérité d’elle ce goût précis. Toutes les deux, nous mangions la crème de marron à la petite cuiller ce qui ne manquait pas de nous ravir et dans le même temps, de dégouter mon petit frère au plus haut point.

Il faut bien le dire, ce n’est pas le genre de confiserie qui se dévore en grosses quantités. Somme toute, c’est de la confiture, et par conséquent, c’est particulièrement sucré et peut être écœurant si l’on en abuse !

Si la crème de marron est parfaite pour toutes sortes de préparations tel le fourrage ou nappage de gâteau, la composition de verrines, et autres desserts, ce que je préfère par-dessus tout c’est vraiment de la manger directement dans le pot, à la petite cuiller, comme au bon vieux temps !

  Crème de Marrons

Les ingrédients pour 4 personnes:

 400g de marrons cuits en conserve

Choisissez-les en bocaux sans liquide ou sous vide plutôt qu’en boîte de conserve

 250g de vergeoise brune

2 sachets de sucre vanillé

½ cuiller à café d’extrait de vanille

15cl d’eau


Préparation
1.
Dans une casserole faire chauffer à feu doux les marrons dans l’eau, accompagnés des sucres et de la vanille. Remuer le tout, couvrir et laisser cuire une trentaine de minutes en remuant de temps en temps et en ajoutant de l’eau si besoin pour éviter que le fond n’attache.

 

2. Mixer le tout jusqu’à l’obtention d’un ensemble lisse et onctueux.

 

C’est prêt !

 

Mise en conserve

Je mets ma crème de marrons en petits bocaux que je stérilise. Comme j’en utilise rarement de très grandes quantités à la fois, c’est toujours bien pratique d’avoir de petits pots sous la main.

Afin de mettre votre crème de marrons en conserve, il suffit de remplir de petits bocaux ou des bocaux de la taille d’un pot de confiture de 375g –plus communs- et de prendre soin de laisser la hauteur d’une phalange sans crème pour éviter que la stérilisation pose problème.

Placer vos bocaux dans un autocuiseur en intercalant un torchon propre entre eux –ou cocotte-minute- et remplissez d’eau de sorte à les submerger totalement.

Mettez votre autocuiseur sur le feu et comptez 50 minutes de cuisson à partir du sifflement de la soupape. Laissez les bocaux refroidir dans l’eau de cuisson.

Crème de Marrons 2

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 07:30

Les cinnamons rolls pour moi, c’est toute une histoire. Si vous êtes déjà allés aux Etats Unis, et que vous n’êtes pas farouches lorsqu’il s’agit de déguster la cuisine locale, vous avez sans doute déjà goûté à ces fabuleux roulés qui ressemblent étrangement à nos pains aux raisins français… En plus riche et plus copieux (si tant est que ce soit possible !).

Pour ma part, je les ai découverts lors de mon année passée dans une petite ville du fin fond du Mid-West dans une famille d’accueil il y a bientôt douze ans. Charleston, Illinois.

Avec mon amie néerlandaise, Gerjanne, nous avions pris l’habitude de nous retrouver pour prendre un goûter chez « What’s Cookin’ » un petit restaurant/bakery en ville qui ne manquait jamais de nous surprendre par ses pâtisseries délicieuses. Leur strawberry bread était, et est toujours si apprécié, qu’ils se sont mis à l’expédier sur commande dans plusieurs états américains.

Une de leurs pâtisseries largement responsables de mon enthousiasme débordant pour leur enseigne était le cinnamon roll. Moelleux, fondant, collant, sucré, épicé, fabuleux…

Je n’ai pu résister à l’envie de le reproduire pour me remémorer les instants heureux et gourmands passés à Charleston.

Parfait pour un petit déjeuner tardif et paresseux du weekend ou un gouter au coin du feu un dimanche pluvieux… Enjoy !  

  Cinnamon Rolls - Cuit

Les ingrédients pour 10 à 12 cinnamon rolls:

 

Pour les rolls

 500g de farine

 150g de beurre salé + 50g pour la garniture

 2 œufs

 100g de sucre en poudre

 60g de cassonade

15cl de lait

1 sachet de levure du boulanger

1 cuiller à soupe de cannelle moulue

70g de raisins secs

2 cuillers à soupe de Rhum (facultatif)

 

Pour le sirop

 60g de cassonade

50g de beurre

5cl d’eau

 

Pour le glaçage

 100g de sucre glace

5cl de lait

½ cuiller à café d’extrait de vanille liquide

 

Préparation
1.
Faire fondre 100g de beurre dans le lait. Laisser tiédir et ajouter la levure. Ajouter ce mélange à la farine, pétrir, puis incorporer les œufs battus. Pétrir longuement jusqu’à l’obtention d’une pâte souple qui ne colle pas.

 

2. Faire une boule et laisser lever 1 à 2 heures, jusqu'à ce qu'elle ait doublé de volume.

 

3. Pendant ce temps, faire fondre le beurre et y ajouter la cassonade, ainsi que les raisins secs.

 

4. Pétrir la pâte à nouveau rapidement et l’étaler. Y ajouter 50g de beurre ramolli en parcelles puis replier la pâte en deux. Etaler à nouveau la pâte et former un rectangle. Napper très généreusement de la sauce obtenue à l’étape 3. Rouler la pâte en serrant un peu. Couper en rondelles de 2 à 3cm de large et les déposer espacées sur une plaque de four recouverte de papier cuisson.

On pourra également les mettre dans un plat creux de sorte à ce qu’elles se touchent et se solidarisent le la cuisson

Laisser lever à nouveau une à deux heures environ.

Le fait d’ajouter du beurre dans la pâte permet de la « feuilleter » légèrement.

  Cinnamon Rolls - Etapes

5. Préparer le sirop

Dans une casserole faire fondre la cassonade dans le beurre et l’eau, et y ajouter la cannelle. Laisser frémir quelques minutes puis réserver.

 

6. Préparer le glaçage

Dans un bol mélanger le sucre glace avec le lait. Réserver. Préchauffer le four à 180°C.

 

7. Lorsque les rolls ont grossi, les napper généreusement de sirop. Placer au four et laisser cuire une vingtaine de minutes. Laisser tiédir à la sortie du four puis napper de glaçage.

  Cinnamon Rolls - Cuit 1

a - Mon-accordUn thé.

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 07:30

Il n’est pas rare chez nous que nous cuisinions du gibier. Notre congélateur est d’ailleurs un outil bien précieux car en pleine saison de chasse, il tend à déborder !

Le chevreuil est un gibier que j’aime tout particulièrement pour sa dualité de caractère. Il est à la fois fin, délicat et riches d’arômes viandés. Je ne surprendrais personne en disant que ma pièce préférée est le filet, qui est incomparablement tendre et savoureux, mais je dois bien l’avouer, une gigue est également toujours la bienvenue dans mon assiette, qu’elle soit rôtie entière ou découpée.

C’est ainsi que j’ai eu envie de la cuisiner, m’étant souvenue que mon papa confectionnait parfois de délicieux  rôtis avec la viande découpée sur une cuisse ou une gigue. Après l’avoir fait mariner quelques jours dans un bon vin rouge, j’ai ensuite découpé la totalité de la viande pour l’assembler en rôti.

En fait, pour dire toute la vérité, j’ai laissé cette tâche à mon mari Laurier qui s’en est fort bien acquitté et m’a présenté un magnifique rôti ficelé aussi parfaitement qu’un pro l’aurait fait.  

Comme je le dis plus bas, on pourra utiliser cette recette avec d’autres pièces de viande, tel le filet, que l’on fera mariner de la même manière, mais aussi avec de la biche, du sanglier (le temps de cuisson sera alors un peu plus long)…

Rôti de Chevreuil Cuit

 

Les ingrédients pour 4 personnes:

 1 gigue de chevreuil désossée d’1,7 à 2kg

On pourra aussi utiliser du filet ce sera encore plus tendre

 8 fines tranches de poitrine fumée

 1 gros oignon

 1,5 à 2L de vin rouge

 3 carottes épluchées et coupées en tronçons

 1 gros oignon pelé et coupé en quartiers

3 échalotes pelées et coupées en quartiers

 4 gousses d’ail pelées

 4 feuilles de laurier

 1 branche de thym

 1 branche de romarin

 3 clous de girofle

 1 cuiller à café de baies de genièvre

 5 cuillers à soupe d’huile d’olive

 1 grosse noix de beurre

 1 cuiller à soupe de gelée de raisin (à défaut, de la gelée de fruits rouges)

 1 petit verre d’Armagnac

 1 cuiller à soupe de fécule de maïs (Maïzéna)

 1 petite brique de crème liquide entière


Préparation
1. Préparer la marinade

Dans un contenant large et un peu profond, verser le vin rouge, ajouter 4 cuillers à soupe d’huile d’olive, les carottes, les quartiers d’oignon dans lesquels ont aura piqué les clous de girofle, les échalotes, le thym, le romarin, les baies de genièvre et les feuilles de laurier. Y plonger la gigue de chevreuil en prenant soin qu’elle soit totalement recouverte de marinade.

Laisser mariner 24 heures à 3 jours dans un endroit relativement frais.

 

Rôti de Chevreuil Cru2. Après le temps de marinade, sortir la gigue et la découper de sorte à récupérer toute la viande et se débarrasser des os. Constituer un rôti avec des morceaux et le barder assez serré avec les tranches de poitrine fumée. Ficeler à l’aide de ficelle alimentaire.

 

3. Préchauffer le four à 250°C. Dans une cocotte faire fondre le beurre dans le reste d’huile d’olive. Y saisir le rôti de tous côtés. Verser l’Armagnac sur la viande et flamber.

 

4. Lorsque le rôti est flambé verser un fond de marinade sur la viande. Couvrir la cocotte et placer au four. Laisser cuire à pleine chaleur pendant 15 à 20 minutes (pour une viande rosée, compter 25 à 30 minutes pour une viande cuite à point) en retournant le rôti à mi-cuisson.

 

5. Préparer la sauce

Sortir la cocotte du four. Retirer la viande. Placer la cocotte sur feu moyen. Déglacer le fond avec un peu de marinade. Diluer la fécule de maïs dans un peu de marinade et l’ajouter dans la cocotte. Remuer le tout vivement puis ajouter la gelée de raisin. Laisser l’ensemble se dissoudre en remuant à l’aide d’un fouet. Lorsque la sauce épaissit, ajouter la crème liquide. Laisser chauffer quelques minutes et réserver au chaud.

 

6. Couper le rôti et placer les tranches les unes contre les autres dans la cocotte, refermer le couvercle et replacer dans le four éteint pendant 5 minutes. Cela permettra à la viande de ne pas être servie froide.

  Rôti de Chevreuil

Servir avec une poêlée de champignons à la crème ainsi que du riz.

 

a - Mon-accordPour ce délicieux rôti des chasseurs, je choisis un vin originaire de Bourgogne, un Aloxe-Corton  (prononcez « Alosse-Corton »). Son caractère racé, structuré, à la fois robuste et élégant, saura répondre aux puissantes saveurs du gibier.  

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 07:30

Après cette succession de recettes de desserts copieux, il fallait bien que je revienne au salé que j’aime tant et à quelque chose d’un peu plus léger…

Voici un mariage intéressant et de saison entre la poire, le chèvre et la noix qui donne de délicieuses petites bouchées apéritives qui changent un peu des classiques chips et saucisses feuilletées !

J’aime beaucoup ce type d’association entre un fruit frais, du fromage et un fruit sec, un peu comme celle de la pomme, le camembert et les noisettes dans cette recette, je trouve que la combinaison est très souvent gagnante !

   Bouchées Poire Chèvre et Noix2

Les ingrédients pour 4 personnes:

 ¼ de rouleau de pâte feuilletée

 3 cuillers à soupe crème fraîche épaisse

 2 Crottins de Chavignol

 2 poires

1 poignée de cerneaux de noix

1 cuiller à café de fleur de thym

½ cuiller à café de poivre blanc moulu

½ pincée de fleur de sel


Préparation
1.
Découper de petits cercles de 4cm de diamètre dans le rouleau de pâte feuilletée et les déposer sur une plaque recouverte de papier cuisson.

Je découpe de petits cercles tout autour le mon rouleau de pâte feuilletée et je peux donc réutiliser mon rouleau, plus petit, pour faire une petite tarte ou une petite quiche… Un apéritif avec ces bouchées, et une entrée avec une tarte ou une quiche, impeccable et surtout très économique!

 

2. Préchauffer le four à 160°C. Eplucher les poires et les couper en très fines lamelles. Couper les Crottins de Chavignol en fines lamelles également.

 

3. Déposer une petite cuiller à café de crème fraîche sur chaque rond de pâte feuilletée. Saupoudrer de poivre blanc. Déposer quelques lamelles de poire ainsi que de Crottin de Chavignol. Terminer par un cerneau de noix, de la fleur de thym et de la fleur de sel sur chaque bouchée.

 

4. Placer au four et laisser cuire 15 à 20 minutes.

Servir immédiatement

 

Bouchées Poire Chèvre et Noix 3Parfaites également servies sur une salade de roquette, dont le poivré relèvera l’ensemble et formera un contraste à la douceur des poires

 

a - Mon-accordUn vin blanc moelleux sera parfait sur ces bouchées car il rappellera la douceur des poires tout en apportant un contraste au fromage et aux tannins de noix. Je propose un Coteaux-du-Layon, de la Vallée de la Loire. 

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 07:30

Tiens, encore du sucré. Moi qui ai plutôt le cœur tourné vers le salé, je me surprends à des envies de desserts régressifs, fondants, gourmands et copieux, avec cette recette me voici servie !

En même temps, en plein cœur de l’hiver, rien de tel qu’une bonne recette de pâtisserie, bretonne de surcroît, qui réconforte tout le monde et donne le sourire.

Le Kouign Amman évoque chez moi le souvenir de vacances à la mer, de goûters gourmands et de doigts pleins de sucre, de beurre et de caramel. C’est aussi les batailles entre frères et sœurs pour savoir qui aurait la plus grosse part et qui avait le morceau avec le plus de sucre au beurre fondu. Que du bonheur ! Ne nous en privons pas de ce bonheur et servons nous copieusement de ce gâteau honteusement gourmand et décadent.

Ce que je préfère, c’est quand le gâteau sort du four et que le beurre sucré fond à plaisir sur le joli feuilletage, et encore mieux, lorsque l’on découvre que du caramel s’est formé au fond et qu’il colle apporte sa note collante et délicieuse au gâteau. On en gratterait le plat… C’est d’ailleurs ce que je fais !

 Kouign Amman 1

Les ingrédients pour 6 à 8 personnes:

 400g de farine

 250g de beurre salé ramolli en pommade + 40g pour le dessus

 200g de sucre en poudre + 40g pour le dessus

 1 sachet de levure boulangère

20cl d’eau


Préparation
1.
Faire tiédir l’eau et ajouter la levure. Laisser la levure se réhydrater et former de la mousse (une dizaine de minutes). Ajouter ce mélange à la farine. Pétrir longuement jusqu’à l’obtention d’une pâte souple qui ne colle pas. La texture doit être celle d’une pâte à pain.

 

2. Faire une boule et laisser lever 2 heures, jusqu'à ce qu'elle ait doublé de volume. Pétrir à nouveau rapidement et étaler la pâte en rectangle d’un centimètre d’épaisseur. Saupoudrer d’une partie du sucre en poudre et y ajouter le beurre coupé en petits morceaux.

Il faut que le beurre soit à température ambiante ou qu’il soit de consistance identique à la pâte, de sorte à optimiser son incorporation à la pâte.

 

3. Replier la pâte en triptyque une première fois et étaler à l’aide d’un rouleau à pâtisserie. Retourner d’1/4 de tour et replier à nouveau en triptyque. Continuer l’opération jusqu’à 10 fois pour obtenir un beau feuilletage.

 

4. Préchauffer le four à 200°C. Plier une dernière fois en donnant à la pâte une forme plus arrondie en repliant les bords. Placer la pâte dans un moule rond et saupoudrer le tout de sucre en poudre et de morceaux de beurre.

 

5. Placer au four et laisser cuire 20 à 30 minutes.

 

Kouign AmmanRepassez votre Kouign Amman au four avant de le déguster, c’est encore meilleur tiède !

 

a - Mon-accordUn bon Cidre Brut !

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 07:30

Nous fêtions tout récemment l’anniversaire de notre fille. Pour les un an de cette petite demoiselle je souhaitais préparer un gâteau qu’elle puisse manger avec ses quelques petites dents. Il me fallait donc préparer quelque chose de relativement moelleux sans trop d’aspérités.

J’avais envie d’un gâteau comme ceux que je fais très souvent aux agrumes et que j’appelle « gâteau humide ».  Je note d’ailleurs que la recette ne figure pas encore sur ce blog… il faudra que j’y remédie très vite.  C’est ce type de gâteau que l’on arrose de sirop une fois qu’il est cuit, ce qui le rend irrésistiblement fondant et « moist » comme le disent si bien les anglophones.

Très tendre, imbibé de sirop, avec un délicat arôme du sirop d’érable qui apporte un peu de son caractère corsé, ce gâteau fût un délice et notre fille n’a pas mis longtemps avant d’engloutir sa part. Celle-ci était d’ailleurs davantage intéressée par le gâteau entamé qui trônait sur la table que par les cadeaux qui attendaient d’être ouverts… Ça promet !

 Fondantissime-aux-pommes.JPGLes ingrédients pour 6 à 8 personnes

 3 pommes

 20cl de jus de pomme

 5cl de sirop d’érable

 160g de farine

 150g de beurre demi sel

 150g de sucre roux

 3 œufs

1 sachet de levure chimique


Préparation
1.
Préchauffer le four à 180°C. Eplucher et râper les pommes.

 

2. Battre les œufs avec 100g de sucre roux, puis ajouter le beurre fondu, ainsi que les pommes râpées. Ajouter ensuite la farine et la levure. Mélanger le tout jusqu’à l’obtention d’une pâte lisse et homogène. Verser la pâte dans un moule beurré.

 

3. Faire cuire au four pendant 35 à 40 minutes. Il faut qu’il soit doré et que la pointe d’un couteau reste propre lorsqu’on le pique. Garder le gâteau dans son moule.

 

4. Pendant ce temps, préparer le sirop.

Dans une casserole, faire chauffer le jus de pomme avec le reste de sucre roux et le sirop d’érable. Porter à ébullition et laisser cuire 5 minutes.

 

5. Verser la moitié du sirop sur le gâteau aux pommes. Démouler le gâteau en le retournant et l’arroser du reste de sirop.

 Fondantissime-aux-Pommes-2.JPG

On pourra le décorer de noix ou de noix de pécan…

 

a - Mon-accordUn petit verre de Calvados sera impeccable ici, comme pour bon nombre de desserts à la pomme…Et un jus de pomme pour les enfants !

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 07:30

Depuis mes débuts en cuisine, je fais macérer toutes sortes de plantes, épices et aromates dans de l’huile d’olive pour la parfumer et l’utiliser en cuisine ou dans mes vinaigrettes.

J’aime beaucoup ce petit « plus » qui apporte toute son originalité à un plat grâce à une saveur particulière.

La liste des possibilités est infinie, on peut laisser libre cours à son imagination pour créer de délicieuses huiles aromatisées. C’est tout spécialement le cas en été où les fruits et aromates expriment toute leur richesse.

Cela dit, en plein cœur de l’hiver, la nature ne nous prive toute de même pas d’options. C’est le cas du piment d’Espelette qui a l’avantage d’être séché et réduit en poudre.

L’huile au piment d’Espelette est de celles que je préfère. Que ce soit pour faire sauter certains légumes ou viandes blanches, mais aussi pour assaisonner une salade, une quiche ou une pizza, c’est un condiment idéal. Cette saveur piquante et inégalée qui relève tout un plat, se marie parfaitement à la douceur et la rondeur de l’huile d’olive.

Et pour ne rien gâcher, en plus d’être très riche aromatiquement, elle apporte donne à l’huile d’olive une très jolie couleur…

 Huile-d-Olive-au-Piment-d-Espelette.JPG

Les ingrédients pour 1 litre d’huile aromatisée:

 1L de bonne huile d’olive Vierge extra première pression à froid

 2 cuillers à soupe de piment d’Espelette moulu


Préparation
1.
Mettre le piment d’Espelette dans une ou plusieurs petites bouteilles préalablement stérilisées. Verser l’huile d’olive et remplir les bouteilles jusqu’en haut.

 

2. Fermer hermétiquement. Secouer, puis coucher la bouteille. Laisser macérer un mois en faisant faire un quart de tour aux bouteilles toutes les semaines.

 

D’autres huiles…

Outre le piment d’Espelette, je fais également des huiles aromatisées à toutes sortes d’ingrédients, par exemple :

 

Citron et au basilic. Pour cela je prends des écorces de citron et des feuilles de basilic frais et je les fais macérer, comme pour le piment.

 

Ail et laurier. Avec de grosses gousses d’ail que je coupe en deux dans le sens de la longueur ainsi que des feuilles de laurier.

 

Et vous, faites-vous aussi votre huile aromatisée ?

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 07:30

Il y a peu je publiais ma recette de hot-dog buns, tout en n’omettant pas de promettre de publier très vite, ma recette de hot dog maison. Rien de très compliqué, rien de très original, rien de  très gastronomique. C’est juste pour le plaisir de tout faire soi-même et de cultiver l’art du home-made.

Encore plus simple que la recette du Hamburger, celle du hot-dog, est à la portée de tout un chacun. J’ai ajouté quelques ingrédients que j’affectionne tout particulièrement et qui, à mon sens, ont bien leur place dans un hot-dog digne de ce nom.

Libre à vous de les inclure, de les exclure, ou de substituer d’autres produits de votre choix. Pour ce type de recette, rien de tel que de suivre ses envies… Hot-Dog2.JPG

Les ingrédients pour 4 burgers:

4 hot-dog buns

  4 saucisses de Francfort

Quelques feuilles de laitue iceberg

4 tranches de poitrine fumée

1 gros oignon émincé

4 tranches de cheddar

4 cuillers à soupe de lait

4 cuillers à soupe de ketchup

1 cuiller à soupe de moutarde

1 cuiller à soupe de moutarde à l’ancienne

2 cuillers à soupe d’huile d’olive

 

Préparation

1. Préparer la garniture

Faire griller les tranches de poitrine fumée et les déposer sur du papier absorbant.  Faire blondir les oignons à la poêle dans l’huile d’olive. Mélanger les deux moutardes.

 

2. Préparer la sauce au cheddar

Dans un bol déposer les tranches de cheddar coupées en petits morceaux. Verser le lait dessus et faire chauffer au micro-ondes une trentaine de secondes. Le fromage doit être fondu. Mélanger le tout pour obtenir une sauce lisse. Ajouter du lait au besoin. Réserver au chaud.

 

3. Faire cuire les saucisses à l’eau pendant 5 minutes.

 

4. Passer les buns au four rapidement pour les réchauffer. Badigeonner un côté du mélange de moutardes, et l’autre de ketchup.

 

5. Déposer sur chaque bun, dans l’ordre souhaité, un peu de salade, une saucisse, une à deux cuillers à soupe de sauce au fromage, une cuiller à soupe d’oignons grillés, une tranche de poitrine fumée grillée. Refermer le bun, c’est prêt ! Déguster sans attendre.

 

Ma petite astuce pour éviter que mon hot-dog (tout comme pour mon hamburger) ne refroidisse trop vite, je passe au micro-ondes les oignons, la poitrine fumée et la sauce au fromage, juste avant de préparer mon bun.

 

 Hot-Dog.JPG

a - Mon-accordUne bonne bière blonde bien fraîche !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 07:30

J’évoquais récemment l’épisode au cours duquel Laurier me réclamait un hot-dog maison avec bun maison alors qu’il était 20 heures le samedi soir. Ce jour-là, impossible de réaliser son vœux sur le champ et je m’étais rabattue sur une solution plus légère, sortant un peu des sentiers battus, le hot-dog revisité version saucisse feuilletée.

Autant que cette version ait pu me plaire, elle n’a pas assouvi l’envie irrépressible de vrai hot-dog de mon mari. C’est ainsi que je me suis mise à l’ouvrage dans le but de répondre à ses attentes, mais aussi de me faire plaisir.

Comme pour le Hamburger, que je préfère largement fait maison, j’aime l’idée de faire moi-même les buns de mon hot-dog. Etant donné que la recette de mes pains hamburgers me donne pleine satisfaction, je me suis dit qu’elle serait également parfaite pour des buns. Et ce fut le cas !

Prochainement, la recette du hot-dog maison. A suivre…

Hot-Dog Buns 2
Les ingrédients pour 8 buns:

600g de farine

20cl de lait

10cl d’eau

50 de beurre salé en pommade

1 oeuf

1 cuiller à soupe de sucre

1/2 cuiller à café de sel

1 sachet de levure boulangère

2 cuillers à soupe de graines de pavot

 

Préparation

1. Diluer la levure dans l’eau tiède.

 

2. Dans une jatte, Mélanger la farine, le sel, le sucre et y ajouter la levure diluée. Incorporer le beurre, puis, ajouter le lait progressivement, et enfin l’œuf battu. Pétrir longuement jusqu’à l’obtention d’une pâte souple qui ne colle pas. Former une boule.

 

3. Laisser reposer une trentaine de minutes, puis pétrir à nouveau.

 

Avec MAP

Mettre l’ensemble des ingrédients dans la MAP en prenant soin de ne la mêler la levure et le sel. Faire un premier cycle de pétrissage. Laisser reposer 30 minutes et faites un nouveau cycle de pétrissage.

 

4. Former des rectangles et les disposer assez espacés les uns des autres sur une plaque recouverte de papier cuisson. Laisser lever 1h30 à 2h00. Préchauffer le four.

 

5. Badigeonner les buns d’eau et les parsemer de graines de pavot. Passer au four 25 minutes à 180°C.

Hot-Dog Buns

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
5 février 2011 6 05 /02 /février /2011 07:30

J’ai le doux souvenir de goûters d’enfants au cours desquels nous nous régalions, mes frères et sœur et moi, de tranches de pain d’épices au sucre perlé. Les trentenaires se souviendront sans nul doute du fameux pain d’épices Prosper qui faisait fureur dans la cours de récréation !

C’était la croûte que je préférais. D’une part parce que celle-ci était moelleuse à souhaits, toujours un peu pâteuse et collante sur les doigts, et d’autre part parce que c’était en quelque sorte un concentré de pain d’épices, tout le pain d’épice aurait dû être comme cette croute qui n’en n’était pas vraiment une d’ailleurs, puisqu’elle ne croustillait pas le moins du monde, si ce n’est par la présence des quelques délicieuses perles de sucre qui la parsemaient.

Depuis quelques années, je me fais plaisir en préparant moi-même mon pain d’épices. J’en fais plusieurs fournées à la fois en mini cakes et en grands formats que je tranche et que je congèle, de sorte à en avoir toujours à portée de main lorsque j’en ai besoin.  J’aime tout particulièrement y ajouter les épices que j’affectionne, et notamment le carvi qui, à mon sens, y trouve très bien sa place !

 Pain d'Epices 2

Les ingrédients pour 6 à 8 personnes :

 150g de farine de seigle

 100g de farine complète

 50g de farine blanche

 150g de miel liquide bien parfumé (j’aime le miel de châtaignier pour le pain d’épices)

 80g de poudre d’amandes

 50g de beurre salé

 150g de cassonade ou sucre roux

 2 œufs

  30cl de lait

 1 cuiller à café de cannelle moulue

 1 cuiller à café d’anis moulu

 1 cuiller à café de muscade moulue

 1 cuiller à café de quatre épices

 1 cuiller à café de graines de carvi

 1 cuiller à café de gingembre moulu

 1 cuiller à café de cardamome moulue

1 sachet de sucre vanillé

1 sachet de levure chimique


Préparation
1.
Dans un bol, mélanger l’ensemble des épices avec le miel.

2. Battre les œufs avec la cassonade. Ajouter les farines, la poudre d’amandes, la levure, le beurre fondu, le sucre vanillé et le lait. Mélange pour homogénéiser la pâte, puis ajouter le mélange de miel et d’épices.

3. Verser dans un grand moule ou plusieurs petits moules à cake, préalablement beurrés et farinés.

4. Placer au four préchauffer et laisser cuire 35 à 45 minutes à 150°C (20 à 25  pour de petits moules).

Pour obtenir une « croûte » pâteuse et collante, il est important de faire cuire votre pain d’épices à température assez basse quitte à allonger le temps de cuisson.

Pain d'Epices

On pourra éventuellement saupoudrer le dessus de sucre glace.

 

a - Mon-accordUne tasse de thé, une bolée de cidre, un vin chaud, …

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article