Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Découvrez les Gelées de Tartine Jeanne

Gelees-de-Raisin-lo.jpg

 

Vous Cherchez ?...

Mes Grilled Cheeses

La recette du moment

Que Faire Avec...

Cadeaux Gourmands

A Propos De...

7 mai 2010 5 07 /05 /mai /2010 06:30

Voici tout à fait le type de plat que j’aime à préparer lorsque le temps est froid et que l’on frissonne rien qu’à l’idée de mettre le nez dehors. Un petit peu comme en ce moment je dois dire… Quel temps !

Réconfortons nous avec un plat chaud quasi automnal et oublions que l’été tarde à venir…

 Casserole de Lentilles et Saucisson à l'ail2

Les ingrédients pour 6 personnes:

 200g de lentilles

 1 saucisson à l’ail coupé en rondelles

 1 oignon

 4 échalotes

 4 gousses d’ail

 Quelques feuilles de laurier

1 cuiller à café d’herbes de Provence

150g de lardons fumés

4 clous de girofle

2 cubes de bouillon de volaille

½ cuiller à café de poivre concassé


Préparation
1. 
Faire tremper les lentilles dans de l’eau toute une nuit. Le lendemain, les placer dans un autocuiseur avec 3 gousses d’ail entières, les feuilles de laurier et les échalotes pelées et piquées de clous de girofle. Recouvrir d’eau de sorte à ce que celle-ci représente le double du volume des lentilles, effriter les cubes de bouillon de volaille. Porter à ébullition puis baisser le feu et laisser frémir une petite trentaine de minutes. Lorsque les lentilles sont tout juste cuites, ôter l’excédent d’eau et réserver.

2. Dans une sauteuse, faire cuire les lardons. Après deux à trois minutes de cuisson, ajouter l’oignon émincé, une gousse d’ail écrasée et les herbes de Provence. Remuer et ajouter les rondelles de saucisson à l’ail, poivrer. Laisser cuire encore 5 minutes en remuant de temps en temps. 

3. Dans la sauteuse, ajouter les lentilles, mélanger, couvrir et laisser cuire une dizaine de minutes à feu très doux.

 

Casserole de Lentilles et Saucisson à l'ail

 

Mon-accord-copie-1.jpgPour ce plat réconfortant, j’opte pour un Bourgogne rouge, tout simlplement.

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 06:30

Chaque année j’achète mes herbes aromatiques en petits pots, et en particulier le basilic. Un pot me fait rarement toute la saison, je dois bien l’avouer, et il m’arrive souvent d’en racheter de sorte à ne pas me trouver à court. Etant donnée la consommation que nous en faisons, il faut bien cela…

Cette année, nous avons la chance d’avoir un jardin pour la première fois et nous nous en donnons à cœur joie. Nous avons fait nos semis de tomates, de salades, de petits pois, de plantes aromatiques, dont de basilic en quantité et de diverses variétés, juste pour être sûrs de ne pas manquer et de pouvoir faire mon pesto maison à volonté.

Traditionnellement, pour faire son pesto maison, il est d’usage d’utiliser un pilon. Seulement, lorsque l’on courre après le temps, une recette expresse est toujours bonne à prendre. Voici donc ma version ultra rapide mais non moins savoureuse.

 Mon Pesto maison

Les ingrédients pour 4 personnes:

 2 très gros bouquets de basilic frais

 50g de pignons de pin

 100g de parmesan râpé

 4 gousses d’ail

20cl d’huile d’olive

1 cuiller à café de fleur de sel

½ cuiller à café de poivre blanc


Préparation
Mettre l’ensemble des ingrédients dans le bol du mixeur et mixer le tout. L’idée est de mixer en fonction de ses préférences. Personnellement, je préfère ne pas mixer trop finement pour garder une texture grumeleuse…

 

J’aime mélanger plusieurs types de basilic pour faire mon pesto, cela lui donne une plus grande palette aromatique. On peut ainsi mélanger le basilic à grandes et petites feuilles, le basilic pourpre…

 

J’y ajoute aussi les fleurs du basilic, qui apportent un parfum plus intense.

 

On pourra éventuellement passer les pignons 5 minutes sous le grill du four pour donner un petit goût grillé au pesto.

Mon Pesto Maison 2

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 06:30

Cette recette de ravioli est la simplicité même. Un peu de jambon blanc, un peu de Vache qui rit, et le tour est joué. Je dois dire que j’aime beaucoup l’association du jambon avec le fromage de type Vache qui rit. C’est extrêmement basique, un tantinet régressif, et vraiment délicieux.

 Il suffit donc de réaliser l’appareil à pâtes, un mélange de farine ou de semoule de blé dur et d’œuf, et de farcir des ronds de pâte avec le mélange de jambon et de fromage.

Mon mari Laurier a décidé un beau jour qu’il fallait ABSOLUMENT acheter un laminoir pour faire les pâtes fraîches. C’est vrai que je n’en faisais que rarement et peut être m’a-t-il ainsi tendu une perche pour que j’accélère ma créativité côté pâtes, raviolis, lasagnes et autres spécialités italiennes.  

Voici la première recette réalisée à quatre mains, suite à l’acquisition de notre laminoir… Simple et très bon.

 

Raviolis au Jambon et Vache qui Rit 2

 

Les ingrédients pour 4 personnes:

 

 Pour la pâte à raviolis

 Compter 100g de farine, 1 œuf, et un peu d'huile d'olive et de sel par personne.

  400g de farine

  4 oeufs

  4 cuillers à soupe d’huile d’olive

  ½ cuiller à café de sel

 

Raviolis au Jambon et Vache qui Rit - CruPréparation de la pâte

1. Mélanger les œufs battus légèrement avec la farine, l’huile d’olive et le sel. Pétrir jusqu’à l’obtention d’un pâton lisse et souple.

 

2. Passer des petits boudins au laminoir ou les étaler à l’aide d’un rouleau à pâtisserie. User de farine afin que les bandes ne collent pas.

On doit pouvoir voir ses mains au travers de la bande de pâte. 

 

3. Découper des ronds de 12 à 15 cm de diamètre. Réserver.

 

Pour la farce

 3 tranches de jambon blanc

 8 portions de fromage fondu (type Vache qui rit)

1 cuiller à café de ciboulette ciselée

½ cuiller à café de poivre blanc

½ cuiller à café de sel

 

Préparation de la farce

1. Couper le jambon en petits carrés et écraser les portions de fromage fondu. Mélanger l’ensemble des ingrédients pour obtenir un ensemble assez compact.

 

2. Placer l’équivalent d’une grosse cuiller à café au centre de chaque disque de pâte sur deux. Mouiller les extrémités des disques et le refermer. Plier encore une fois en scellant les deux pointes du ravioli.

 

3. Faire bouillir une grande casserole d’eau et y plonger les raviolis. Laisser cuire 4 à 6 minutes.

 

Raviolis au Jambon et Vache qui Rit

Servir immédiatement avec un filet d’huile d’olive

 

Mon-accord-copie-1.jpgPour ces raviolis, je choisis un vin rouge des Côtes-du-Rhône Villages, un Sablet par exemple, vin charnu qui se caractérise par des arômes de fruits noirs.

Related Posts with Thumbnails

Related Posts with Thumbnails

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 06:30

Voici une recette qui me tient tout particulièrement à cœur car elle me rappelle la première fois que j’en ai goûté aux Etat Unis, où elles sont une institution. D’origine italienne, la boulette de viande est devenue une spécialité américaine -si toutefois, sortir du hamburger, une telle chose existe réellement. Traditionnellement à base de viande de bœuf hachée et trempant dans une sauce à la tomate, elles sont souvent accompagnées de tagliatelles. 

 

 Je note cependant que ce classique se diversifie et l’on voit fleurir sur la blogosphère et dans les magazines de cuisine, toutes sortes de boulettes composées d’ingrédients variés et originaux. 

 

 Je vous livre ici ma recette, inspirée de l’originale, mais adaptée à ma manière et à ma sauce. J’espère qu’elle vous plaira. En tous cas, elle fait sensation chez nous… Bon appétit !

 

Meatballs

 

 Les ingrédients pour 4 personnes:

 

 Pour les boulettes

  300g de viande bœuf hachée

  100g de lardons fumé

  80g de Parmesan râpé

  1 échalote émincée

  1 gousse d’ail

  1 oeuf

  50g de chapelure

  1 cuiller à soupe de Worcester Sauce

  1 cuiller à café d’herbes de Provence

  1 pincée de mélange 4 épices

  1 pincée de muscade moulue

  20g de beurre

  6 cuillers à soupe d’huile d’olive

  ½ cuiller à café de mélange de poivres concassés

  ½ cuiller à café de fleur de sel

 

 Préparation des boulettes

 1. Dans le bol du mixeur, mettre l’ensemble des ingrédients, à l’exception de 5 cuillers à soupe d’huile d’olive, qui serviront à la cuisson des boulettes. Mixer le tout. Avec le mélange obtenu, former des boulettes de 3cm de diamètre environ. Exercer une certaine pression pour qu’elles se tiennent.

 Si le mélange est trop friable, on pourra ajouter un peu de lait et éventuellement un jaune d’œuf. S’il est trop liquide, on pourra ajouter de la chapelure.

 

 2. Dans une sauteuse, faire chauffer l’huile d’olive et lorsqu’elle est bien chaude, faire cuire les boulettes par dizaines, pour bien les cuire sur toutes les faces. Réserver.

   

Pour la sauce

  2 grosses boites de tomates concassées

  1 boite de concentré de tomates

  1 oignon émincé

  3 gousses d’ail écrasées

  1 cuiller à soupe de sucre roux

  1 cuiller à café de persil ciselé

1 cuiller à café de ciboulette ciselée

1 cuiller à soupe de marjolaine ciselée

2 cuillers à soupe d’huile d’olive

½ cuiller à café de mélange de poivres concassés

½ cuiller à café de fleur de sel

  

Préparation de la sauce

 1. Dans une casserole, faire chauffer l’huile d’olive et y jeter les oignons émincés. Laisser blondir, puis ajouter le sucre roux. Remuer le tout puis ajouter les tomates concassées, les herbes, l’ail, le sel et le poivre. Ajouter enfin le concentré de tomates et mélanger pour homogénéiser.

 

2. Utiliser le mixeur plongeant pour lisser la sauce.

Servir sur les boulettes ou à côté…

 

 Meatballs 2  

On pourra servir avec des tagliatelles, mais aussi avec de la semoule de blé dur, du riz, ou du quinoa pour changer…

  

Mon-accord-copie-1.jpgPour ces petites boulettes, je choisis un vin rouge de Cahors, corsé, charpenté et puissant à souhaits.

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 06:30

On trouve encore des cucurbitacées aux couleurs de l’automne sur les étals. Tant que cela dure, je m’obstine ! Allez ! Encore une dernière soupe au potiron pour la route. Juste pour être sûr que l’on a eu notre compte jusqu’à l’automne prochain… 

 

Cette fois-ci avec du céleri, pour apporter ce caractère bien particulier. J’y ai également ajouté du gomasio, ou sel de sésame. Le résultat est original mais vaut le détour !

 

 Soupe Potiron Céleri

 

 Les ingrédients pour 8 personnes: 

 500g de potiron coupé en dés

 200g de céleri rave coupé en dés

 100g de céleri branche

 2 oignons émincés

 4 gousses d’ail coupées en deux

 20cl de crème liquide

 2 cubes de bouillon de volaille dilués dans 70cl d’eau

1 cuiller à soupe d’huile d’olive

1 cuiller à café de ciboulette ciselée

4 cuillers à soupe de gomasio, à défaut, du sésame que l’on aura légèrement pilé

1 pincée de curry

½ cuiller à café de mélange de poivres concassés

½ cuiller à café de fleur de sel

 

Préparation

1. Dans une grande casserole, faire chauffer l’huile d’olive et y jeter l’oignon, les gousses d’ail ainsi que la ciboulette. Laisser blondir à feu moyen, puis, ajouter les dés de potiron et de céleri. Remuer le tout et mouiller avec le bouillon. Ajouter le curry, le sel et le poivre. Couvrir et laisser cuire une trentaine de minutes en remuant de temps en temps.

 

2. A l’aide d’un mixeur plongeant, mixer la soupe. Ajuster la consistance en ajoutant éventuellement de l’eau. Ajouter la crème liquide, ainsi que le gomasio et mélanger le tout. Ajuster l’assaisonnement.

 

Soupe Potiron Céleri 2

Cette soupe peut être servie avec quelques copeaux de comté.

  

Mon-accord-copie-1.jpgPour cette soupe j’opterais pour vin blanc sec plutôt minéral, c’est pour cela que je choisis un Vouvray, originaire de la Vallée de la Loire, issu de cépage Chenin Blanc.

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 06:30

Les pois chiches ne sont pas la tasse de thé de tout le monde et il est très fréquent que j’entende certaines personnes dire qu’elles les ont en horreur. Je trouve cela assez surprenant car leur saveur n’est pourtant pas particulièrement prononcée. Lorsqu’ils sont cuisinés au sein d’un plat comme le couscous, par exemple, ce n’est pas vraiment comme si l’on mordait dans un morceau de maroilles.  Cela dit, je peux comprendre que leur texture ne fasse pas l’unanimité.  

 

En ce qui me concerne, il s’agit d’une légumineuse dont je suis une grande amatrice, que ce soit en Houmous , froid avec des échalotes et de la vinaigrette, ou dans un tajine.

 

Cette fois-ci, c’est dans une compotée que j’ai souhaité les accommoder. Avec des faux airs de Caponata et de tajine, ce mijoté est un vrai régal. 

 

Mijoté de Pois Chiches à la Tomate 2

 

 Les ingrédients pour 4 personnes:

 400g de pois chiches cuits (en boîte par exemple)

 1 grosse boîte de pulpe de tomates

 4 tranches de bacon fumé coupées en lanières

 3 échalotes émincées

 1 oignon émincé

 4 gousses d’ail écrasées

 20 olives noires

 2 cuillers à soupe d’huile d’olive

 1 cuiller à café d’herbes d’origan frais ciselé

 ½ cuiller à café d’herbes de Provence

½ cuiller à café de mélange de poivres concassés

½ cuiller à café de fleur de sel

 

Préparation

1. Dans une cocotte, faire chauffer l’huile d’olive et y jeter les oignons et les échalotes. Une fois que ceux-ci ont légèrement blondir, ajouter le bacon et laisser cuire une à deux minutes en remuant souvent.

 

2. Ajouter les gousses d’ail écrasées, les pois chiches, l’origan, les herbes de Provence et remuer le tout. Ajouter alors la pulpe de tomates, ainsi que les olives noires et remuer pour bien mélanger le tout. Saler, poivrer. Couvrir et laisser cuire une vingtaine de minutes à feu très doux en remuant de temps en temps.

 C’est prêt !

 

Mijoté de Pois Chiches à la Tomate

On peut tout à fait servir ce plat froid, c’est un véritable régal, très rafraîchissant lorsqu’il fait chaud !

 

 

Mon-accord-copie-1.jpgAvec ce plat qui sent bon le soleil, je choisis un vin de Pays d’Oc, issu du cépage Syrah. Fruits mûrs et couleur sont au rendez-vous…

Related Posts with Thumbnails

Related Posts with Thumbnails

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
16 avril 2010 5 16 /04 /avril /2010 06:30

Voici que la soupe s’invite à nouveau à notre table. Cependant celle-ci est un tantinet  moins hivernale que les précédentes, comme la Erwtensoep, ou le Velouté d’Endives au Reblochon. On s’approche cette fois du printemps avec cette jolie soupe de carottes aux couleurs ensoleillées. Quelques épices et aromates, et voilà une entrée savoureuse.

 

Soupe Crémeuse aux Carottes

 

 Les ingrédients pour 4 personnes: 

  500g de carottes 

  3 pommes de terres 

  1 oignon 

  2 gousses d’ail 

  2 cubes de bouillon de légumes dilués dans 1L d’eau 

  20cl de crème liquide 

  30g de parmesan râpé 

  1 cuiller à café de ciboulette ciselée 

  1 cuiller à café de curcuma 

  1 cuiller à café de curry 

  ½ cuiller à café d’ail semoule

1 cuiller à soupe d’huile d’olive

½ cuiller à café de mélange de poivres concassés

½ cuiller à café de fleur de sel

 

Préparation

1. Peler les carottes et les pommes de terre et les couper en petits morceaux. Emincer l’oignon et écraser les gousses d’ail.

 

2. Dans une grande casserole, faire chauffer l’huile d’olive et y jeter l’oignon, les gousses d’ail ainsi que la ciboulette. Laisser blondir à feu moyen, puis, ajouter les rondelles de carotte et les dés de pomme de terre. Remuer le tout et mouiller avec le bouillon. Ajouter le curcuma, le curry, l’ail semoule, le sel et le poivre. Couvrir et laisser cuire une trentaine de minutes en remuant de temps en temps.

 

3. A l’aide d’un mixeur plongeant, mixer la soupe. Ajuster la consistance en ajoutant éventuellement de l’eau. Ajouter la crème liquide et le parmesan râpé, et mélanger le tout. Ajuster l’assaisonnement. C’est prêt !

 

Soupe Crémeuse aux Carottes 2

Servir avec des tranches fines de poitrine fumée grillées dont les saveurs se marieront parfaitement avec la carotte et les épices…

 

Mon-accord-copie-1.jpgPour cette soupe, j’opte pour un cru des Côtes-du-Rhone, le Crozes-Hermitage. Il s’agit d’un vin rouge issu des cépages Syrah, Marsanne et Roussanne. Ses notes de fruits rouges et son caractère légèrement animal, feront de lui un agréable compagnon de cette soupe.

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
5 avril 2010 1 05 /04 /avril /2010 06:30

Aaah les chicons, comme on dit chez nous dans le Nord ! Chez nous, c’est vraiment un produit dont nous raffolons et qui ne fait jamais défaut dans notre réfrigérateur. J’aime à la décliner de toutes les manières possibles et c’est ainsi que j’ai imaginé en faire une soupe, en lui apportant une petite touche qui rappelle la tartiflette. 

 

 Le résultat de cette tentative est une soupe au caractère marqué et délicieusement soyeuse !

 

Velouté d’Endives au Reblochon 2

 

 Les ingrédients pour 6 personnes:

  6 endives

  3 grosses pommes de terre

  1 Reblochon

  2 cubes de bouillon de légume dilués dans 1L d’eau

  25cl de bière blonde

  1 cuiller à soupe de sucre roux

  1 grosse noix de beurre salé

  1 cuiller à soupe d’huile d’olive

  ½ cuiller à café de poivre blanc

  ½ cuiller à café de sel

 

Préparation

 1. Couper les endives en tronçons. Dans une cocotte, faire fondre le beurre avec l’huile d’olive. (Cela évite que le beurre ne brûle). Y jeter les endives pour les faire suer. Couvrir et laisser fondre à feu très doux pendant une vingtaine de minutes. Remuer de temps en temps.

 

2. Pendant ce temps, peler les pommes de terre et les couper en petits dés. Lorsque les endives sont translucides, ajouter la cuiller de sucre roux et bien mélanger. Ajouter alors les pommes de terre et mouille le tout avec la bière, puis le bouillon. Remuer le tout et couvrir. Laisser cuire une bonne trentaine de minutes.

Le sucre roux va adoucir l’amertume des endives, tandis que la bière va soutenir leur saveur.

 

 3. Couper le Reblochon en morceaux et l’ajouter au velouté, laisser encore cuire une dizaine de minutes, en s’assurant que le fromage a fondu intégralement. Ajuster la consistance en ajoutant de l’eau si nécessaire. Saler et poivrer selon la préférence.

 

Velouté d’Endives au Reblochon 

Servir avec  du pain de campagne et du bacon grillé…

 

Mon-accord-copie-1.jpgPour ce velouté aux saveurs inédites, je choisis un vin blanc sec aromatique et au caractère assez prononcé. J’opte pour une Roussette de Savoie, dont les arômes floraux, épicés et fruités accompagneront avec brio l’association de l’endive et du Reblochon.

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
3 avril 2010 6 03 /04 /avril /2010 06:30

Voici mes gourmandises pour Pâques. Ce ne sont pas vraiment des œufs, ni tout à fait des lapins de Pâques, mais ces douceurs ont l’avantage de plaire à tout le monde, et même à moi, qui ne suis pas friande du chocolat. Lors d’un dîner chez des amis, il y a déjà un certain temps, j’avais découvert le mariage Noix de coco – chocolat blanc à travers une tarte à la mousse de chocolat blanc recouverte d’un voile de noix de coco râpée. J’avais trouvé cette association tout bonnement géniale et c’est pour cela que j’ai voulu la recréer dans ces petites boules gourmandes. 

 

Cette recette est non seulement délicieuse, mais elle a également l’avantage d’être extrêmement simple et rapide à réaliser.

 

 

 Douceurs Noix de Coco et Chocolat Blanc 2

 

Les ingrédients pour une trentaine de boules :

 250g de noix de coco râpée

 150g de sucre en poudre

 1 œuf + 3 blancs d’oeuf

 100g de chocolat blanc pour pâtisserie

 

Préparation

 1. Dans une jatte, mélanger la noix de coco, le sucre l’œuf et les blancs d’œuf. Malaxer avec les mains. On obtient alors une pâte dense et épaisse.

 

2. Préchauffer le four à 150°C. Former de petites boules bien compactes et les disposer sur une plaque en prenant soin qu’elles ne se touchent pas. Placer au four et laisser cuire 15 à 20 minutes, selon la taille des boules.

 

3. Laisser refroidir. Faire fondre le chocolat blanc au micro ondes. Y tremper les petites boules à moitié et les placer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Laisser sécher.

 

Douceurs Noix de Coco et Chocolat Blanc 3

Conserver dans une boite hermétique.

   

Mon-accord-copie-1.jpgCes douceurs s’accorderont volontiers avec du Champagne

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
31 mars 2010 3 31 /03 /mars /2010 06:30

 Voici encore une recette que je tiens de ma belle famille. Il s’agit d’un délicieux et réconfortant plat hivernal, une spécialité tout droit venue des Pays-Bas. Mon mari, qui n’est « pas très soupe » raffole de cette recette qui lui rappelle son enfance. Je dois dire que moi aussi, en bonne amatrice de pois cassés, je suis tombée sous le charme…

La recette traditionnelle veut que l’on ajoute davantage de céleri, mais, en ce qui me concerne, je préfère que la saveur des pois cassés et celle du laurier prédominent. A vous de juger selon vos préférences…

Erwtensoep 2

Les ingrédients pour 6 personnes:
 500g de pois cassés
 100g de céleri rave coupé en dés
 2 cuillers à soupe de feuilles de céleri ciselées
 3 grosses carottes coupées en cubes
 1 poireau émincé
 250g lard fumé en tronçons
 3 saucisses fumées (de Morteau par exemple)
 250g de saucisson à l’ail en rondelles
 25cl de bière blonde
 2 cubes de bouillon de boeuf
 2 feuilles de laurier
½ cuiller à café de mélange de poivres concassés
½ cuiller à café de fleur de sel

Préparation
1. Rincer les pois cassés et les verser dans une grande cocotte avec les cubes de bouillon dilués dans 2 litres d’eau. Ajouter le céleri en dés, les carottes en cubes, le lard fumé, les feuilles de laurier et porter à ébullition. Laisser cuire à petit feu pendant 45 minutes. Remuer de temps en temps.

2. Ajouter les saucisses, le saucisson à l’ail, les feuilles de céleri et les poireaux. Verser la bière et mélanger l’ensemble. Ajuster l’assaisonnement et poursuivre la cuisson pendant encore 20 minutes.

Erwtensoep

Pain-Noir-2.jpgServir avec des tranches de pain noir
De même que pour une potée, on pourra la réchauffer le lendemain, les pois cassés seront evenus de la purée et la soupe n'en sera que meilleure…

 

 

 

Mon-accord-copie-1.jpgPour ce plat plutôt riche je pense qu’il est judicieux d’opter pour un vin corsé, intense, et à la structure tannique assez prononcée. C’est pour cela que je choisis un Cahors rouge. A la fois fruité et plein il sera parfait pour tenir tête à cette spécialité néerlandaise

 

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article