Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Découvrez les Gelées de Tartine Jeanne

Gelees-de-Raisin-lo.jpg

 

Vous Cherchez ?...

Mes Grilled Cheeses

La recette du moment

Que Faire Avec...

Cadeaux Gourmands

A Propos De...

2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 07:30

Dans la série des "Facile, Rapide, Pratique", voici une version toute simple du grand classique qu’est la pâte sablée. Elle est la base indispensable pour une grande variété de desserts.

En lui apportant quelques modifications, quelques ingrédients judicieusement choisis, elle peut aussi s’adapter à toutes les garnitures qui viendront l’accompagner…

 


Les ingrédients pour 2  abaisses :

 300g de farine
 150g de beurre salé ramolli en pommade
Le beurre peut être remplacé par de l’huile végétale, le goût différera cependant quelque peu.
 150g de sucre
 1 oeuf


Préparation de la pâte sablée
1.
Dans une jatte, mélanger le beurre avec le sucre. Ajouter la farine et mélanger vivement jusqu’à l’obtention d’une pâte sableuse et friable. Ajouter l’œuf et homogénéiser la pâte. Pétrir quelques secondes et former une boule.

2. Réfrigérer une trentaine de minutes avant l’utilisation, afin que le beurre contenu dans la pâte se raffermisse et facilite l’étalage.Si vous n’avez pas le temps de réfrigérer votre pâte, pas de panique, l’étalage sera juste un peu plus périlleux et délicat mais en aucun cas impossible.

Pour une version plus sophistiquée, ou personnalisée
Rien ne vous empêche d’adapter cette recette au dessert que vous envisagez de faire, cela apporte toujours un petit plus à l’ensemble. Ainsi, si vous pouvez ajouter un sachet ou deux de sucre vanillé, et/ou de quelques gouttes d’extrait de vanille, pour le fond de tarte d’un flan, ou pour une tarte aux pommes par exemple.

On pourra également ajouter épices et aromates dans la pâte. De la cannelle, du carvi, des graines d’anis pour une tarte ou une tourte aux fruits de saison.

De même, les zestes d’agrumes viendront mettre leur petite touche à la saveur d’une tarte.

J’aime aussi user de poudre d’amandes, de noisettes, de noix et autres pistaches… Dans ce cas, je ne compte que 220g de farine et j’ajoute 100g de poudre de fruit sec.

Enfin, l’immense variété de farines que l’on trouve dans le commerce est également une porte ouverte à milles idées culinaires très gourmandes. Ainsi, pourquoi ne pas envisager une tarte aux pommes dont la pâte serait principalement composée de farine de châtaigne ? Ou encore un peu de farine de sarrasin dans la pâte d’une tourte aux poires ?

 

Ici, ma Pâte Sablée aux Noisettes

 

Dans la même série, découvrez aussi:

 

Fausse pâte feuilletée "Fausse" Pâte Feuilletée aux Petits Suisses, Facile Rapide, Pratique  

 

Pate-brisee-1.JPG 

Pâte Brisée Facile, Rapide Pratique

null
 Pâte à Pizza, Facile, Rapide, Pratique

 


Sauce Tomate Ultra Rapide - 2 Minutes Chrono
Sauce Pizza Ultra Rapide - 2 Minutes Chrono 
 
 

null
 Sauce Pour Pizza, Facile, Rapide, Pratique

 

 
Blinis Faciles et Rapides



 Baguette Maison, Facile et Rapide 

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 14:38

 

 Les ingrédients pour 4 personnes :

  • 1er ingrédient



 

 Jeanne-Verre



Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
30 octobre 2009 5 30 /10 /octobre /2009 07:30

Suite à un concours organisé par le site 750g, une de mes recettes a été sélectionnée pour paraître dans un livre de cuisine intitulé « Apéritif Dînatoire ». Celui-ci regroupe les recettes de différents bloggeurs et fait partie des premiers livres de la collection « 750g de Plaisir ». Edité par Solar, il est vendu au prix de 9,90€.

Pour ne rien gâcher, les droits d’auteurs de ce livre seront reversés à l’organisation Action Contre la Faim

 


La recette qui est publiée dans ce livre est celle de mes

 Roulés de Saumon Fumé au Pain Polaire

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 07:30

En cherchant une recette de confit d’oignon sur la toile ou dans un livre, on peut être impressionné et déconcerté par la quantité astronomique de versions proposées. Chacun semble détenir le meilleur confit d’oignons ou d’échalotes. En ce qui me concerne, j’aime le faire avec du vin blanc liquoreux, cela lui donne une saveur incomparable. Mais ce que je préfère par dessus tout, c’est d’y ajouter des épices et aromates, et en particulier du carvi. Le résultat est vraiment épatant !

C’est parfait pour accompagner une terrine de foie gras, un gibier, ou même du fromage.

Ma recette est prévue pour une large quantité de confit, cela permet de le mettre en bocaux…


Les ingrédients pour 6 à 8 bocaux:
 2kg d’oignons
 60g de beurre
 10cl d’huile de tournesol
 400g de sucre roux
 100g de miel liquide
 30cl de vin blanc moelleux / liquoreux
 10cl de vinaigre de vin blanc
 2 clous de girofle
 2 cuillers à soupe de raisins secs
 1 cuiller à café de graines de carvi
 1 cuiller à café de baies de coriandre
 1 cuiller à café de baies de genièvre
 ½ cuiller à café de cannelle
 ½ cuiller à café de gingembre
 ½ cuiller à café de muscade
 ½ cuiller à café de poivres

Préparation
1. Emincer les oignons assez finement. Dans un grand fait-tout, les faire dorer à feu vif avec le beurre et l’huile d’olive. Ajouter le miel, le sucre et un peu de vin blanc. Bien remuer et laisser dorer quelques minutes.

2. Mouiller avec le reste du vin, et le vinaigre, ajouter toutes les épices et aromates, baisser le feu pour poursuivre la cuisson à feu très doux pendant une heure trente à deux heures en remuant de temps en temps.

3. Le confit d’oignon est prêt dès que celui-ci a la consistance d’une confiture. Mettre en pots ébouillantés, comme pour une confiture classique.


Ce confit se conserve très longtemps en conserve. Une fois ouvert, le pot se conserve longtemps également s’il est placé au réfrigérateur.

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
26 octobre 2009 1 26 /10 /octobre /2009 07:30

Chez nous, le retour de la saison de chasse est l’occasion de réapprovisionner le congélateur de gibier. Si chaque année, nous essayons de « gérer nos stocks » jusqu’à la saison suivante, de sorte à pouvoir profiter du gibier toute l’année. Il est des gibiers qui se font plus rares que d’autres, comme la Bécasse par exemple. 

Depuis quelques années les perdreaux, gibier qui ouvre la saison de chasse chez nous, se font de plus en plus rares eux aussi. Leur saveur nous manquait et nous avons donc souhaité « sacrifier » très vite quelques perdreaux de l’année.


Comme la plupart des gibiers à plume, et j’entends gibier sauvage et non d’élevage, la chair des perdreaux est fine mais sèche très vite. C’est pourquoi il est nécessaire d’adapter la cuisson afin d’éviter que ces petits volatiles soient immangeables.


Je préconise souvent la cuisson à la cocotte et à couvert, tout en ayant pris soin de mouiller l’ensemble.



Les ingrédients pour 4 personnes:

 2 perdreaux plumés et vidés
 400g de champignons de Paris émincés
 2 échalotes
 4 tranches de poitrine fumée
 1 cuiller à soupe de fond de volaille
 60g de crème fraîche
1 cuiller à soupe d’huile d’olive
 1 cuiller à soupe de graisse d’oie
 4 brins de thym
 4 brins de romarin
½ cuiller à café de mélange de poivres concassés
½ cuiller à café de fleur de sel 

Préparation
1.
Couper les perdreaux en deux, les barder avec une tranche de poitrine fumée en insérant un brin de thym et de romarin.
 


2.
Dans une grande sauteuse, Faire chauffer la graisse d’oie à feu vif et y jeter les demi perdreaux bardés, bien de dorer de chaque côté. Baisser le feu au minimum, ajouter 50g de champignons. Ajouter ensuite le fond de volaille et mouiller d’un grand verre d’eau (25cl). Couvrir et laisser cuire 1 heure.


3.
A la fin de la cuisson, ôter les perdreaux de la sauteuse et les maintenir au chaud en les emballant dans du papier aluminium et les placer dans une four chaud.


4.
Garder les sucs de cuisson des perdreaux. Sur feu moyen, ajouter 5cl d’eau pour déglacer. Ajouter les échalotes émincées, ainsi que les oignons. Les faire dorer. Ajouter la crème et bien mélanger l’ensemble.


5.
Verser la crème aux champignons dans le fond du plat de service et déposer les perdreaux dessus. Servir aussitôt.

 
Pour ce gibier dont j’affectionne particulièrement la finesse, j’aime à opter pour un Pomerol, vin rouge de Bordeaux, issu d’un assemblage de Merlot et de Cabernet Sauvignon. On pourra aussi choisir son satellite, un Lalande-de-Pomerol, généralement plus abordable et dont les caractéristiques s’en approchent.
La Bourgogne n’est pas à exclure et peut même être le choix de la finesse et de la délicatesse. Pourquoi pas un Pommard ?

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 06:30

Voici une recette qui n’a rien d’extravagant, mais que mon mari, Laurier et moi-même affectionnons tout particulièrement.

Je n’ai pas le souvenir d’avoir dégusté de la vraie purée maison lorsque je vivais chez mes parents. Nous étions abonnés à la purée en flocons qui n’a rien à envier à la véritable purée. Quelle délectation lors de ma première rencontre avec cette dernière. C’était aux Etats Unis, où la purée en flocons est quasiment inexistante. Jusqu’alors, je n’estimais pas nécessaire la peine qu’il fallait se donner pour réaliser cet accompagnement. Mais il faut dire qu’à l’époque, le virus de la cuisine ne m’avait pas encore piquée !
A présent, je défie quiconque de trouver de la purée en flocons dans mes placards…

Dans ma purée maison, l’ajout de la moutarde apporte une petite saveur supplémentaire tout à fait agréable, presque imperceptible. C’est mon mari, d’origine hollandaise, qui me le demande systématiquement. Cela dit, elle est tout à fait facultative…


Les ingrédients pour 4 personnes:
 5 grosses pommes de terre à purée
 60g de beurre salé
 15cl de lait
 1 cuiller à café de moutarde
 ½ cuiller à café de muscade râpée
½ cuiller à café de mélange de poivres concassés
½ cuiller à café de fleur de sel

Préparation
1. Faire cuire les pommes de terre à la vapeur. Après la cuisson, les peler lorsqu’elles sont encore chaudes.

Je préfère leur laisser leur peau pendant la cuisson, la texture ainsi que la saveur n’en sont que meilleures. Pour les peler, j’utilise un gant isotherme.

2. Ecraser les pommes de terre avec le beurre et ajouter le lait jusqu’à l’obtention de la consistance voulue. Ajouter la moutarde, la muscade, le sel et le poivre.

Pour écraser la purée à défaut d’écrase purée, on peut tout à fait utiliser une fourchette, il faudra alors s’armer de courage ou embaucher des assistants si la tablée est importante… 

Surtout pas de mixeur, la purée deviendrait élastique et immangeable… !

On peut réchauffer la purée au four micro ondes, je verse généralement un peu de lait sur le dessus de la purée de sorte à ce qu’elle ne se dessèche pas.

Une autre option consiste à mettre la purée dans un plat allant au four et de former des stries à l’aide d’une fourchette. Déposer deux ou trois noisettes de beurre sur le dessus et passer au four pour gratiner le tout pendant une vingtaine de minutes.


Pour cette purée, il conviendra de respecter le choix du vin qui correspond au plat qu’elle vient accompagner…


Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 06:30

Voici une manière très simple et vraiment délicieuse de cuisiner un filet mignon de porc. Pour ne rien gâcher, la préparation de ce plat est vraiment très rapide. Parfait pour un dîner improvisé…


Les ingrédients pour 4 personnes:
 1 filet mignon de porc de 800g environ
 1 petite cuiller à soupe de miel liquide
 2 cuillers à soupe de moutarde forte
 Quelques brins de romarin frais
6 tranches de poitrine fumée
½ cuiller à café de mélange de poivres concassés
½ cuiller à café de fleur de sel

Préparation
1. Sortir la viande du réfrigérateur, une à deux heures, avant de débuter la cuisson.

2. Préchauffer le four à 180°C. Mélanger le miel, la moutarde, le sel, le poivre et un peu de romarin.

3. Enrober la viande du mélange précédemment obtenu. La barder avec les tranches de poitrine fumée, saupoudrer de brin de romarin et la placer dans un plat à gratin.

4. Pour la cuisson, compter 30 minutes par 500g environ. Comme mon filet mignon enrobé et bardé, je l’ai laissé cuire 1 heure pour 800g et la cuisson était parfaite.

Avec cette recette filet mignon, j’aime servir des légumes braisés et de la purée maison. Laurier le préfère avec des frites…

Pour accompagner cette viande, je choisis un vin rouge de l’appellation Ventoux qui se trouve dans la Vallée du Rhône. Issu d'un assemblage de cépages classiques de la région (Grenache, Syrah, Mourvèdre…), ce sont des vins aux arômes fruités et épicés. Ils sont assez légers et souples en bouche.

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
19 octobre 2009 1 19 /10 /octobre /2009 06:30

Voici une tarte qui a des airs, mais aussi les saveurs d’une tartiflette. Toutefois un peu plus fine et raffinée ne serait-ce que par la présence des poireaux. Elle n’en reste pas moins parfaite pour un dîner d’automne. Une « tarte du dimanche soir » comme on les aime… 


Les ingrédients pour 4 personnes:

 1 rouleau de pâte feuilletée
 ½ Reblochon
 1 poireau émincé en rondelles
 150g de lardons fumés courgette
 2 oeufs
 2 cuillers à soupe de fromage frais (type Saint Morêt)
 1 petit verre de lait
 3 cuillers à soupe d’huile d’olive
 1 bonne pincée de cumin en poudre
½ cuiller à café de mélange de poivres concassés
½ cuiller à café de fleur de sel

Préparation
1. Faire précuire la pâte feuilletée dans un moule à tarte.

2.
Dans une sauteuse, faire cuire les lardons. Les réserver sur du papier absorbant. Dans la même sauteuse, faire fondre les rondelles de poireaux avec l’huile d’olive. Laisser cuire à feu très doux et à couvert pendant une quinzaine de minutes. A l’issue de la cuisson, ajouter les lardons et mélanger l’ensemble.


3.
Dans une jatte, battre les œufs, y ajouter le fromage frais, le lait, la crème, le cumin, le sel et le poivre. Couper le Reblochon en petits morceaux et l’ajouter au mélange.


4.
Sur le fond de tarte, étaler les poireaux et lardons. Verser dessus le mélange obtenu à l’étape 3.


5.
Placer au four une trentaine de minutes à 160°C. Laisser dorer le dessus légèrement.

 

Pour cette tarte aux allures savoyardes, pourquoi ne pas opter pour un vin de Savoie ? Je choisis ici une Roussette de Savoie, vin blanc sec de la région susnommée.

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
15 octobre 2009 4 15 /10 /octobre /2009 06:30

Voici la recette que j'ai choisie pour participer au concours Tomacouli Un délicieux velouté de tomates agrémenté de croûtons et de  ravioles croquantes.
Le principe du concours est de proposer une recette à base de Tomacouli et de la déposer sur le site. Les internautes votent pour leur recette préférée tout au long du mois d'octobre.

Si ma recette vous plait, n'hésitez pas à venir voter pour moi, ici, sur le site de Tomacouli... Merci et à bientôt!


Ingrédients pour 4 personnes:
4 plaques de ravioles
4 tranches de pain aux céréales
50cl de Tomacouli
2 gousses d’ail
1 échalote
5cl de crème liquide (de l’allégée par exemple)
2 cuillers à soupe d’huile d’olive
1 cuiller à soupe de persil ciselé
1 cuiller à soupe de romarin ciselé
1 pincée de paprika
Gros sel aromatisé aux herbes de Provence
Poivre

Préparation
1. Dans une casserole, faire revenir l’échalote émincée, 1 gousse d’ail hachée, le persil ciselé dans de l’huile d’olive. Ajouter quelques gouttes de Tomacouli. Remuer, puis ajouter le reste de Tomacouli. Saler et ajouter le romarin Laisser cuire quelques minutes puis mixer le tout. Réserver.

2.
Faire griller les tranches de pain et les frotter avec la gousse d’ail restante. Couper les tranches en petits dés et les imbiber d’huile d’olive et de romarin ciselé. Faire dorer à la poêle.

3.
Faire cuire les ravioles dans la même poêle que pour les croûtons. Faire préchauffer la poêle, ajouter de l’huile d’olive et y jeter les ravioles désolidarisées.

Petite astuce :
Pour bien séparer les ravioles, passez-les au congélateur pendant une quinzaine de minutes. Ainsi, il est beaucoup plus facile de les séparer les uns des autres et de les faire griller.

4.
Réchauffer le velouté et y ajouter la crème fraîche. Verser dans les assiettes et y déposer les ravioles grillées, ainsi que les croûtons. Servir immédiatement.
 


Un vin blanc sera parfait pour ce plat qui appelle le soleil. C’est pourquoi je l’accompagne d’un Patrimonio Blanc. Il s’agit d’un vin Corse fin et élégant, issu du cépage Vermentinu.

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 06:30

Après les derniers plats estivaux, voici que l’on ressort les recettes de plats d’automne, pour des soirées un peu plus fraîches.

J’ai ressorti mes petites cocottes que j’affectionne tant et qui donnent un petit côté chic à nos dîners. Voici une recette toute simple, toute bête, mais savoureuse pour l’arrivée des jours plus frais…


Les ingrédients pour 4 personnes:
 4 grosses pommes de terre
 8 tranches de bacon
 2 oeufs
 4 cuillers à soupe de crème fraîche
 4 cuillers à soupe de fromage frais type Saint Morêt
 4 cuillers à soupe de fromage râpé
 1 cuiller à soupe de ciboulette fraîche ciselée
 1 cuiller à soupe d’huile d’olive
½ cuiller à café de mélange de poivres concassés
½ cuiller à café de fleur de sel

Préparation
1. Faire cuire les pommes de terre à la vapeur. Une fois la cuisson terminée, les peler et les couper en rondelles. 

2.
Préchauffer le four à 180°C. Dans une jatte, battre les œufs avec la crème, le fromage frais, la ciboulette, le sel et le poivre. Verser un peu d’huile d’olive dans le fond des petites cocottes ou ramequins.

3.
Disposer les rondelles de pommes de terre dans les cocottes et verser le mélange précédemment obtenu sur le tout. Parsemer de fromage râpé et ajouter les tranches de bacon.

4.
Passer au four une trentaine de minutes.

 

Avec ces petites cocottes, je pense que l’on peut sans risque choisir un vin rouge de la Vallée du Rhône, et plus précisément, un Côtes du Lubéron. C’est un vin ample et racé sans toutefois être trop caractériel. 

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article