Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Découvrez les Gelées de Tartine Jeanne

Gelees-de-Raisin-lo.jpg

 

Vous Cherchez ?...

Mes Grilled Cheeses

La recette du moment

Que Faire Avec...

Cadeaux Gourmands

A Propos De...

28 août 2008 4 28 /08 /août /2008 07:11

Depuis que j’habite dans le Bordelais, et surtout depuis que j’ai trouvé un excellent éleveur de bêtes, je me suis mise à la confection des conserves de canard : foie gras, confit, rillettes, gratons, gésiers, cou farci, magret, et j’en passe…

Régulièrement, je prends le bac à Lamarque pour traverser l’estuaire de la Gironde. J’aime bien prendre le bac, c’est un petit peu comme si l’on partait en vacances. De l’autre côté, c’est Blaye, une jolie ville qui arbore fièrement sa citadelle Vauban. Plus intéressant encore que la citadelle, c’est le marché tous les samedi matins, où je retrouve mon producteur pour un ravitaillement en « gras ».

Toujours est-il qu’hier, j’ai eu envie d’accommoder mon confit de canard de façon un peu originale en ajoutant des légumes de saison. Au marché, de belles courgettes rondes m’avaient fait de l’œil, je leur ai fait un sort !

 


Le marché pour 4 personnes :
4 courgettes Rondes
2 cuisses de canard confites
2 tomates
1 échalote
1 oignon rouge
2 gousses d’ail émincées
Quelques pleurotes
Quelques brins de romarin frais ciselé
Quelques brins de thym frais ciselé
2 pommes de terre
1 noix de beurre
½ verre de lait
1 pincée de muscade
2 cuillers à soupe de parmesan râpé
Sel
Poivre

 

Pour les courgettes
1. Creuser les courgettes rondes à l’aide d’un couteau et d’une petite cuiller en prenant soin de ne pas les percer. Conserver leur chapeau.

2.
Les faire cuire à la vapeur 15 minutes en ayant préalablement inséré deux feuilles de papier absorbant chiffonnées dans le creux des courgettes, cela permet d’éliminer le trop plein d’eau qu’elles rendent.

 

Pour la purée
1. Faire cuire les pommes de terre à la vapeur et les peler.

2.
Ecraser les pommes de terre à l’aide d’un presse purée. Ajouter le beurre et le lait en ajustant selon la consistance désirée. Saler, poivrer et ajouter une pincée de muscade. Bien mélanger.
 

Pour la farce
1. Faire fondre la graisse du confit au bain marie. Retirer la peau et émietter la viande.

2.
Dans une poêle, faire revenir l’échalote, l’oignon rouge et l’ail dans un peu de la graisse du confit. Faire blondir. Ajouter les pleurotes et poursuivre la cuisson pendant 5 minutes en remuant de temps en temps. 

3.
Ajouter les tomates coupées en dés, les aromates, le sel et le poivre. Ajouter la viande et bien mélanger l’ensemble. Laisser refroidir.

 

Pour le montage
1. Remplir les courgettes avec la farce aux ¾.
2. Compléter avec de la purée.
3. Saupoudrer le dessus avec le parmesan râpé.
4. Placer au four 30 minutes à 180°C


Ces courgettes farcies font office de plat complet, mais je les ai tout de même accompagnées de tomates à la provençale pour rester dans le ton…
  


Pour ce plat, j’avais initialement pensé à un Cahors, pour sa solide structure et sa puissance. Je me suis ravisée en pensant que la courgette réclamerait peut être davantage de finesse. J’ai donc opté pour un Bergerac qui a l’avantage d’être à la fois structuré et rond lorsqu’il a quelques années dernière lui.

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
27 août 2008 3 27 /08 /août /2008 07:31

Pour faire le plein de bocaux de compote, je profite des fruits d’été en prévision des longues soirées glaciales de l’hiver. La pêche et la verveine font ensemble une compote délicieusement fraîche.
 

Les ingrédients pour :
1kg de pêches blanches bien mûres
1 cuiller à soupe de sucre roux
1 cuiller à soupe de liqueur de verveine
15 feuilles de verveine

Préparation
1. Pocher les pêche dans de l’eau bouillante pour mieux les peler.

2.
Dans une casserole, mettre les pêches en morceaux avec un verre d’eau, les feuilles de verveine, le sucre et la liqueur. Laisser cuire 25 minutes.

On peut la mettre en bocaux stérilisés sans attendre après la cuisson et refermer immédiatement.
Laisser refroidir.

Les feuilles de verveine peuvent être ôtées ou mixées avec l’ensemble. Personnellement j’aime que les feuilles restent dans la compote, même si esthétiquement, ce n’est pas l’idéal…

Ma Liqueur de Verveine

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
26 août 2008 2 26 /08 /août /2008 07:15

Ca y est, j’arrive à bout de mon stock de quetsches! Pour terminer en beauté, je les ai transformées en un petit crumble aux éclats de spéculoos, ce biscuit de chez moi, que j’affectionne tant.

Ingrédients
1 kg de quetsches
6 cuillers à soupe de farine
8 cuillers à soupe de cassonade
6 spéculoos effrités
1 poignée de flocons d’avoine
70g de beurre 

Préparation
1. Couper les quetsches en deux et ôter le noyau.

2.
Dans une jatte, mélanger la farine et 6 cuillers à soupe de cassonade avec le beurre. Bien mélanger de sorte à obtenir un mélange friable. Ajouter ensuite les flocons d’avoine et les spéculoos.

3.
Préchauffer le four à 180°C

4.
Saupoudrer le fond d’un moule à gâteaux de sucre roux et déposer dessus les quetsches coupées en deux. Verser le mélange sur les prunes.

5.
Placer au four 30 minutes à 180°C

Un cidre brut.

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
25 août 2008 1 25 /08 /août /2008 08:54

Avec les quetsches de Françoise qu’il me reste à cuisiner, j’ai tenté de sortir des confitures, compotes et autres tartes et d’innover un tant soit peu en les associant à de la pistache…
 


Ingrédients
1 kg de quetsches
6 cuillers à soupe de farine
6 cuillers à soupe de sucre roux
100g de pistaches réduites en poudre
50g de pistaches concassées
Quelques pistaches entières pour la déco
100g de beurre
2 œufs
2 cuillers à soupe de crème épaisse
½ sachet de levure chimique

Préparation
1. Couper les quetsches en deux et ôter le noyau.

2.
Dans une jatte, battre les oeufs avec le sucre. Ajouter le beurre et la crème, puis la farine, la levure, la poudre de pistache et les pistaches concassées. 

3. Préchauffer le four à 180°C

4.
Saupoudrer le fond d’un moule à gâteaux de sucre roux et déposer dessus les quetsches coupées en deux. Verser le mélange sur les prunes. 

5.
Placer au four 40 minutes à 180°C

 
Un Riesling Vendanges Tardives, dont l’équilibre entre le sucre et l’acidité fera de ce vin un parfait compagnon de ce gâteau renversé.

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
24 août 2008 7 24 /08 /août /2008 17:24

Même avec toutes ces recettes, je n’arrive pas encore à bout de mes quetsches, mais je vais devoir encore me décarcasser et trouver des idées pour accommoder différemment ces belles prunes bleues. J’en ai encore quelques kilos à écouler.

Peut-être avez-vous des idées géniales ? Je suis sûre que certains d’entre vous on des petites recettes de derrière les fagots. Je suis preneuse ! A bon entendeur…

En attendant, aujourd’hui c’est une tarte qui est au programme. 
 


Le marché pour cette jolie tarte :
1 kg de quetsches
60g de beurre salé
● 2 oeufs
● 6 cuillers à soupe de cassonade
100g d’amande en poudre
1 rouleau de pâte feuilletée

Préparation
1. Précuire la pâte feuilletée.

2. Couper les quetsches en deux et ôter le noyau.

3. Dans une jatte, battre les oeufs avec la cassonade. Ajouter le beurre et la poudre d'amandes.

4. Verser le mélange sur la pâte précuite et disposer les prunes.

5. Placer au four 35 minutes à 180°C

Un Gewurztraminer

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
23 août 2008 6 23 /08 /août /2008 07:28

« L’atelier quetsches » n’est pas encore terminé. Après les confitures et les compotes, voici la tarte… Laurier commence à se lasser des quetsches, mais pas moi. Quand je pense qu’il faudra attendre un an avant de pouvoir en savourer à nouveau, je fais le plein ! 
 
Voici des petits chaussons qui, tout chauds, seront divins accompagnés d’une boule de glace à la vanille…

Les Ingrédients pour 12 Chaussons :
1 kg de quetsches
40g de beurre salé
6 cuillers à soupe de sucre roux
100g de noisettes en poudre
1 rouleau de pâte feuilletée
1oeuf et 1 jaune (pour dorer la pâte feuilletée)

Préparation
1.
Couper les quetsches en deux et ôter le noyau.

2.
Dans une jatte, travailler le beurre avec le sucre et la poudre de noisette.

3.
Dans la pâte feuilletée, découper des cercles à l’aide d’un emporte pièce rond.

4.
Au centre de chaque rond de pâte, ajouter une cuiller du mélange aux noisettes ainsi qu’une demi quetsche côté plat en dessous, et resserrer les bords vers le dôme de la prune.

5.
Avec un pinceau, badigeonner la pâte d’un mélange de jaune d’œuf et d’eau.

6.
Passer au four 20 minutes à 180°C
  

Je reste avec mon eau de vie de prunes

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
22 août 2008 5 22 /08 /août /2008 06:42

« Une petite verveine pour digérer ? »
« Volontiers, je mets de l’eau à bouillir ! »

« Pensez- donc ! Ce n’est pas de tisane que je parle mais de choses sérieuses ! »

 

Ma belle mère Romarin (Rosemarijn en néerlandais, francisé depuis son enfance), habite à Pourrières, un petit village niché au pied de la montagne Sainte Victoire, près d’Aix-en-Provence. « L’Herbier » porte bien son nom. C’est un petit coin de paradis aux senteurs provençales, avec des oliviers, de la lavande et des cigales. Le rêve en somme. 

C’est elle qui m’a fait découvrir ce petit délice élaboré avec les feuilles de verveine de son jardin, qui là-bas pousse comme des mauvaises herbes. 

Depuis que j'y ai gouté, ce nectar est devenu mon péché mignon. Les savoureux dîners de Romarin à l’Herbier se terminent presque toujours par une petite larme de verveine dans la douceur du soir provençal. A lui seul, ce petit moment de bonheur suffit à me faire rêver le reste de l'année...

La recette est  simple, un vrai jeu d’enfant (enfin de grands enfants) :
 

40 feuilles de verveine
que l’on fait macérer avec 40 morceaux de sucre, pendant 40 jours dans 1 litre d’alcool pour fruits (que l’on trouve en supermarchés)
 

La jolie couleur verte fluo du début ne dure pas, on obtient après le passage au chinois, une couleur dorée qui tire vers le brun clair.
 

Vous m’en direz des nouvelles !...

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
21 août 2008 4 21 /08 /août /2008 17:29

Toujours dans « l’atelier quetsches », lancé grâce à la gentillesse de ma voisine Françoise, j’ai fait cette fois-ci de la compote à la vanille. Dans le même temps, j’ai  ajouté un peu d’eau dans la cuisson des prunes pour faire une gelée…

 


Les ingrédients :

- 1,5 kg de quetsches

- 2 sachets de sucre vanillé

- Quelques gouttes d’extrait de vanille

 

Mettre  les fruits rincés et dénoyautés dans une bassine à confitures avec 3 verres d’eau et porter à ébullition. Laisser cuire 10 minutes et retirer le jus. Ajouter le sucre vanillé et l’extrait de vanille et laisser cuire une vingtaine de minutes.

 

On peut la mettre en bocaux stérilisés sans attendre après la cuisson et refermer immédiatement.

Laisser refroidir.

 

Pour la gelée de quetsches

Faire bouillir le jus des prunes avec 10g d’agar agar en filaments. Verser dans les bocaux stérilisés et les refermer aussitôt. Retourner et laisser refroidir.

 

Et pourquoi pas une eau de vie de prunes ?

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
21 août 2008 4 21 /08 /août /2008 07:43

Ma voisine Françoise est revenue de quelques jours de vacances chez son fils avec deux énormes sacs de quetsches du jardin et a eu l’extrême gentillesse de nous les faire partager. J’ai donc hérité de pas moins de 6 kilos de ces prunes bleues délicieuses…

J’ai ouvert « l’atelier quetsches » et je commence aujourd’hui par des confitures, la suite viendra bientôt !

 

Une pointe de cannelle pour la note épicée et quelques cerneaux de noix pour le côté croquant…

 

Oh la belle charlotte !

 

Les ingrédients :

- 1,5 kg de quetsches

- 600g de sucre roux

- 200g de raisins secs

- 150g de cerneaux de noix

- 1 cuiller à soupe de cannelle

- 1 bonne pincée de gingembre en poudre

- 20g d’agar agar en filaments

 

Mettre  les fruits rincés et dénoyautés dans une bassine à confitures et porter à ébullition. Ajouter le sucre, les épices et les raisins secs laisser cuire 25 minutes. Ajouter les noix ainsi que l'agar agar et poursuivre la cuisson encore 10 minutes.

 

Verser dans les bocaux stérilisés et les refermer aussitôt. Retourner et laisser refroidir.

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
20 août 2008 3 20 /08 /août /2008 06:48

C’est incroyable le nombre d’idées de recettes aux Carambars que l’on peut trouver sur la toile. J’ai moi aussi attrapé le virus avec cette recette simple et rapide. Un dessert gourmand aux douces saveurs de l’enfance…

 

Les ingrédients :

- 1 rouleau de pâte sablée

- 4 poires fraîches ou au sirop

- 20 Carambars

- 2 cuillers à soupe de crème liquide

- 1 sachet de sucre vanillé

- 100g de noisettes concassées

 

● Faire dorer légèrement la pâte à tarte au four. 

● Pendant ce temps, peler les poires et ôter leurs pépins. Les couper en quartiers et les pocher dans de l’eau agrémentée d’un sachet de sucre vanillé.  Réserver.

● Faire griller à sec les noisettes concassées dans une poêle.

● Faire fondre les Carambars avec la crème et répartir l’appareil ainsi obtenu sur la pâte sablée.

 

● Disposer les quartiers de poire dessus et parsemer de noisettes concassées.

  

Sur ce dessert, je n’aime pas l’idée d’opter pour un vin doux ou demi sec car il est déjà bien sucré. A mon sens, un Poiré – sorte de cidre élaboré à partir de poires- fera parfaitement l’affaire sur cette tarte.

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article