Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Découvrez les Gelées de Tartine Jeanne

Gelees-de-Raisin-lo.jpg

 

Vous Cherchez ?...

Mes Grilled Cheeses

La recette du moment

Que Faire Avec...

Cadeaux Gourmands

A Propos De...

21 août 2008 4 21 /08 /août /2008 17:29

Toujours dans « l’atelier quetsches », lancé grâce à la gentillesse de ma voisine Françoise, j’ai fait cette fois-ci de la compote à la vanille. Dans le même temps, j’ai  ajouté un peu d’eau dans la cuisson des prunes pour faire une gelée…

 


Les ingrédients :

- 1,5 kg de quetsches

- 2 sachets de sucre vanillé

- Quelques gouttes d’extrait de vanille

 

Mettre  les fruits rincés et dénoyautés dans une bassine à confitures avec 3 verres d’eau et porter à ébullition. Laisser cuire 10 minutes et retirer le jus. Ajouter le sucre vanillé et l’extrait de vanille et laisser cuire une vingtaine de minutes.

 

On peut la mettre en bocaux stérilisés sans attendre après la cuisson et refermer immédiatement.

Laisser refroidir.

 

Pour la gelée de quetsches

Faire bouillir le jus des prunes avec 10g d’agar agar en filaments. Verser dans les bocaux stérilisés et les refermer aussitôt. Retourner et laisser refroidir.

 

Et pourquoi pas une eau de vie de prunes ?

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
21 août 2008 4 21 /08 /août /2008 07:43

Ma voisine Françoise est revenue de quelques jours de vacances chez son fils avec deux énormes sacs de quetsches du jardin et a eu l’extrême gentillesse de nous les faire partager. J’ai donc hérité de pas moins de 6 kilos de ces prunes bleues délicieuses…

J’ai ouvert « l’atelier quetsches » et je commence aujourd’hui par des confitures, la suite viendra bientôt !

 

Une pointe de cannelle pour la note épicée et quelques cerneaux de noix pour le côté croquant…

 

Oh la belle charlotte !

 

Les ingrédients :

- 1,5 kg de quetsches

- 600g de sucre roux

- 200g de raisins secs

- 150g de cerneaux de noix

- 1 cuiller à soupe de cannelle

- 1 bonne pincée de gingembre en poudre

- 20g d’agar agar en filaments

 

Mettre  les fruits rincés et dénoyautés dans une bassine à confitures et porter à ébullition. Ajouter le sucre, les épices et les raisins secs laisser cuire 25 minutes. Ajouter les noix ainsi que l'agar agar et poursuivre la cuisson encore 10 minutes.

 

Verser dans les bocaux stérilisés et les refermer aussitôt. Retourner et laisser refroidir.

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
20 août 2008 3 20 /08 /août /2008 06:48

C’est incroyable le nombre d’idées de recettes aux Carambars que l’on peut trouver sur la toile. J’ai moi aussi attrapé le virus avec cette recette simple et rapide. Un dessert gourmand aux douces saveurs de l’enfance…

 

Les ingrédients :

- 1 rouleau de pâte sablée

- 4 poires fraîches ou au sirop

- 20 Carambars

- 2 cuillers à soupe de crème liquide

- 1 sachet de sucre vanillé

- 100g de noisettes concassées

 

● Faire dorer légèrement la pâte à tarte au four. 

● Pendant ce temps, peler les poires et ôter leurs pépins. Les couper en quartiers et les pocher dans de l’eau agrémentée d’un sachet de sucre vanillé.  Réserver.

● Faire griller à sec les noisettes concassées dans une poêle.

● Faire fondre les Carambars avec la crème et répartir l’appareil ainsi obtenu sur la pâte sablée.

 

● Disposer les quartiers de poire dessus et parsemer de noisettes concassées.

  

Sur ce dessert, je n’aime pas l’idée d’opter pour un vin doux ou demi sec car il est déjà bien sucré. A mon sens, un Poiré – sorte de cidre élaboré à partir de poires- fera parfaitement l’affaire sur cette tarte.

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
19 août 2008 2 19 /08 /août /2008 17:23

Lors du récent passage de mon frère Matthieu et de sa femme, Anne-Sophie dans le Médoc, j'ai voulu leur faire découvrir un peu la culture vinicole locale.

Nous faisons donc étape à la Maison du Tourisme et du Vin de Pauillac pour une séance dégustation et remplissage de coffre. En flanant parmis les bouteilles je suis tombée sur ce petit pot de "Sel de Château".
 
Ayant une facheuse tendance à collectionner les sels aromatisés, je me suis empressée d'en faire l'acquisition. Produit par le Château belair, ce gros sel marin est aromatisé au vin de Saint Emilion.

De retour à la maison, j'ai sortir mon sac de fleur de sel de Noirmoutier et j'ai entrepris de faire mon sel au vin aussi...
J'ai fait tremper pendant un petit quart d'heure du gros sel mélé à de la fleur de sel dans du vin, un Cru Bourgeois pour ne rien gâcher. Après avoir retiré le vin non absorbé, j'ai étalé le sel sur un large plat pour le laisser sécher le reste de la journée au soleil.

Ce sera pour assaisonner les poissons ou les viandes. Je pense même que dans de la purée de pomme de terre ou de la compote de pomme cela ne doit pas être désagréable....

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
19 août 2008 2 19 /08 /août /2008 06:51

Je trouve que le mariage saumon et courgette est très plaisant et difficilement ratable dans la mesure où la courgette n’a pas de saveur forte et que, de son côté, le saumon a du caractère.

 

Pour 4 aumônières :

2 grosses courgettes râpées

4 cuillers à soupe de fromage blanc

3 cuillers à soupe de crème fraîche
3 tranches de saumon fumé coupé en lanières

8 feuilles de brick

1 oignon nouveau haché

2 gousses dail hachées

Un beau bouquet d’aneth ciselé

4 tranches de pain de mie
2 oeufs
sel
poivre
Huile d’olive

 

1. Dans une casserole, faire chauffer les oignons, l’ail,  les courgettes râpées avec l’huile d’olive. Ajouter l’aneth. Mixer le tout et laisser refroidir.

 

2. Ajouter les œufs battus, le fromage blanc et la crème. Saler légèrement et poivrer. Ajouter le saumon fumé.

 

3. Faire griller les tranches de pain de mie et découper un carré dans chacune. Superposer deux feuilles de brick et les badigeonner d’huile d’olive. Placer les carrés de pain de mie au centre des feuilles de brick.

 

4. Verser une partie du mélange courgette saumon sur chaque brick. Refermer chaque aumônière et les fermer à l’aide de ficelle alimentaire ou d’un brin de ciboulette.

 

Passer au four 20 minutes à 170°C.

 


Un Touraine-Azay-le-Rideau, vin blanc sec d’Anjou, issu du cépage Chenin Blanc.

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
18 août 2008 1 18 /08 /août /2008 16:11

Lors de notre week end en Dordogne avec mon frère Matthieu, sa femme Anne-Sophie, et leurs enfants, Inès et Gaspard, nous nous sommes rassasiés des mûres qui poussaient sur les bords des chemins. La récolte fût très bonne et nous avons fait des confitures.

 

Matthieu voulait à tous prix ajouter du « Vitepris » et beaucoup (trop à mon goût) de sucre pour que la confiture fige, mais je ne suis pas très friande des confitures « bloc », ni de celles qui sont trop sucrées.

 

J’ai un peu imposé ma loi en refusant d’ajouter trop de sucre et nous n’avons mis qu’un peu de Vitepris. Evidemment la confiture était liquide, mais j’aime mieux cela que de la pâte de fruits en bocal.

 

A mon arrivée à la maison, je l’ai recuite avec un peu d’agar agar pour qu’elle se fige un peu, mais pas trop…

 

Les ingrédients :

- 2 kg de mûres

- 1kg de sucre

- 20g d’agar agar en filaments

 

Passer les fruits au passe vite, pour éliminer les grains.

Mettre le jus récolté d    ans une à confitures et porter à ébullition. Ajouter le sucre et l’agar laisser cuire 25 minutes. Ajouter l’agar agar et laisser encore cuire 10 minutes.

 

Mettre dans des bocaux stérilisés et les refermer aussitôt. Retourner et laisser refroidir.

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
18 août 2008 1 18 /08 /août /2008 06:51

Ce week end, nous avons fait une charmante petite escapade en Dordogne. Samedi matin, après nous être repus des senteurs et des couleurs du joli marché de Bergerac, nous nous sommes dirigés vers le charmant village de Monbazillac pour visiter son château et déguster ses vins.

 

Monbazillac est une appellation qui produit des vins blancs liquoreux. Tout comme pour l’élaboration du Sauternes, l’assemblage de ces vins est composé des cépages Sauvignon Blanc, Sémillon et Muscadelle.  

Nous avons dégusté deux millésimes du Château de Monbazillac.

 

Château de Monbazillac – Monbazillac 2003

Très légèrement cireux au nez, il exprime de belles notes de figue, d’abricot et de confiture de prunes.  En bouche, il est résolument sur la compote d’abricot avec des notes de noisettes grillées. Il présente un côté agréablement suave et frais. Très joli ! ***

 

Château de Monbazillac – Monbazillac 2005

Au nez, les arômes sont sur la compote de pomme, la pêche blanche, la poire avec l’abricot sec et moelleux qui domine. En bouche il est à la fois très dense et très délicat et fin. La poire au sirop avec un peu d’épices, et toujours l’abricot moelleux. Moins confit que le 2003, il est admirable d’équilibre ***1/2

 

Laurier et moi-même avons séduits par ce très beau vin !

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
17 août 2008 7 17 /08 /août /2008 17:40

Voici – encore !- une tartinade qui ravira les amateurs de parmesan. Puissant, poivré, il fait bon ménage avec la courgette car il contrebalance son côté un peu fade.

 

Ce qu’il faudra pour cette tartinade :

- 1 grosse courgette

- 2 gousses d’ail

- ½ cuiller à café d’ail semoule

- ½ petite boîte de haricots blancs

- 1 échalote

- 1 branche de thym frais ciselé

- 1 branche de romarin frais ciselé

- 2 cuillers à soupe de fromage frais

- 1 cuiller à soupe de crème fraîche

- 2 cuillers à soupe d’huile d’olive

- 100g de parmesan râpé

- du gros sel

- du poivre du moulin

 

Dans une casserole, faire chauffer un filet d’huile d’olive et du gros sel, ajouter l’échalote et les gousses d’ail et laisser blondir. Ajouter la courgette coupée en dés ainsi que le thym et le romarin et laisser cuire. Ajouter les haricots blancs, l’ail semoule, le fromage frais et le parmesan. Laisser cuire  5 minutes à feu doux et arrêter la cuisson. Mixer le tout et laisser refroidir. Placer au réfrigérateur jusqu’au moment de servir. 


La simplicité pour l’apéro, un Bordeaux rosé.

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
14 août 2008 4 14 /08 /août /2008 08:08


Voici une idée qui m’est venue après avoir feuilleté le livre de Jamie Oliver, Jamie’s Italy, dans lequel il fait une pizza à la poêle, en la faisant frire dans un fond d’huile d’olive.

 

Pour la pâte vous pouvez utiliser cette recette simple et rapide. Laissez la lever et former des petites boules de la taille d’une grosse balle de golf que vous étalerez.

 

Dans une poêle, faites chauffer un fond d’huile d’olive. Une fois que celle-ci est chaude, déposer les ronds de pâte à pizza, que vous ferez cuire 1 minute d’un côté, et 30 secondes de l’autre.

 

Sur le côté le plus cuit, verser un peu de sauce tomate, dont vous trouverez ici une recette simple ici. Garnissez de fromage frais, de basilic, et d’olives noires. Arrosez le tout d’un filet d’huile d’olive et remettez les pizzas dans l’huile chaude.

 

Un vrai petit délice, qui présente la pizza sous un jour tout neuf grâce à son goût insolite.

 

Pour accompagner ces pizzas, mon choix s’est porté sur un Côtes-de-Provence-Sainte-Victoire.





Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
13 août 2008 3 13 /08 /août /2008 07:29

Voici une idée de madeleine qui m’est venue à mon retour de l’île d’Yeu. Avec la confection de la tarte aux pruneaux îlaise, j’ai entamé une phase de frénésie du pruneau. A suivre…

 
Les ingrédients :
Pour le cœur de pruneaux :
- 300g de pruneaux dénoyautés
- 15cl de rhum blanc
- 15cl de thé noir

Faire tremper les pruneaux dans le mélange de thé et de rhum pendant toute une nuit afin qu’il gonflent. L’odeur dans votre cuisine sera des plus délicieuses, enfin, si vous aimez le rhum ! Il convient de les égoutter et de bien les sécher pour éviter que les madeleines soient imbibées de leur jus.

Pour la pâte des madeleines :
- 70g de farine
- 70g de poudre d’amandes
- 70g de sucre roux
- 70g de beurre salé
- 1 sachet de levure chimique
- Quelques gouttes d’extrait d’amande amère
- 2 œufs

Battre les œufs avec le sucre et le beurre fondu, jusqu’à l’obtention d’une sorte de mousse. Ajouter la farine, la levure, la poudre d’amandes et l’extrait d’amande. La pâte doit être homogène et pas trop liquide. 

Dans des moules à madeleine, verser un peu du mélange obtenu de sorte à les remplir aux 2/3.  Fourrer un pruneau à l’intérieur.

Placer au four 15 minutes à 180°C.

Un Crémant de Loire, Domaine de Lucet, pour les bulles !

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article