Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Découvrez les Gelées de Tartine Jeanne

Gelees-de-Raisin-lo.jpg

 

Vous Cherchez ?...

Mes Grilled Cheeses

La recette du moment

Que Faire Avec...

Cadeaux Gourmands

A Propos De...

26 juin 2008 4 26 /06 /juin /2008 07:30

Plus il y a de graines meilleur c’est !  J’ai un faible pour les graines de courges qui sont bien grosses et qui créent la surprise quand on tombe dessus !
 - 200g de farine complète
- 200g de farine blanche
- 30 cl d'eau
- 10g de beurre fondu
- 1 poigné de graines de lin
- 1 poignée de graines de courge
- 1 poignée de graines de tournesol
- 1 poignée de graines de pavot
- 1 poignée de flocons d’avoine
- 1 cuiller à soupe de mélasse
- 1 cuiller à café de sel
- 1 sachet de levure déshydratée

Réhydrater les levures 

Mélanger l'ensemble des ingrédients et pétrir. Mettre le pâton dans un moule et laisser lever pendant 1h30 à 2h. Faire cuire à 180°C pendant 45 minutes.

Je fais deux plaques de ces petits pains au moins une fois par semaine car mon mari en mange des quantité astronomiques, il les appelle « tes petites boules ». Je les congèle et je les sors au fur et à mesure en fonction des besoins…

 

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
25 juin 2008 3 25 /06 /juin /2008 07:10

Pour changer du traditionnel Croque-madame, j’ai innové en fonction de mes envies et des diverses options qu’offraient mon réfrigérateur et mes placards.

Pour faire
deux croques, il vous faudra :
4 tranches de pain de mie complet, de la moutarde, 2 portions de vache qui rit, 1 tomate, 1 tranche de blanc de poulet ou de dinde, quelques feuilles de basilic, 2 cuillers à soupe de gruyère râpé, un peu d’huile d’olive, du sel et du poivre. 

Sur les tranches de pain, étaler un petit peu de moutarde puis de la vache qui rit. Sur l’une des deux tranches, ajouter deux ou trois rondelles de tomate, des feuilles de basilic, du gruyère râpé et arroser d’huile d’olive. Sur l’autre tranche, ajouter une demi tranche de blanc de poulet. Saler, poivrer et refermer le sandwich. Dans une poêle, faire cuire 2 ou 3 minutes de chaque côté. 

Pendant ce temps, faire bouillir de l’eau et y plonger deux œufs cassés pour les pocher. La cuisson est très rapide, environ 1 minute. Déposer les œufs sur du papier absorbant puis les placer sur les sandwiches cuits. Servir aussitôt.
 

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
24 juin 2008 2 24 /06 /juin /2008 16:53

Voici un classique auquel j’ai voulu ajouter de la poudre d’amande et du sucre vanillé pour développer de nouveaux arômes.

Les ingrédients :
- 500g de cerises
- 3 œufs
- 10cl de lait
- 10cl de crème entière liquide
- 50g de beurre salé
- 4 cuillers à soupe de sucre roux
- 4 cuillers à soupe de poudre d’amande
- 3 cuillers à soupe de farine
- 1 sachet de sucre vanillé

Faire fondre le beurre dans le lait. Dans une terrine, battre les œufs avec les sucres. Ajouter la poudre d’amande, la farine, puis le lait et le beurre, ainsi que la crème. Bien mélanger. 

Beurrer des ramequins, et y ajouter les cerises. Verser le mélange dessus. Placer à four préchauffé à 180°C pendant 20 à 25 minutes. 

Pour un grand clafoutis, b
eurrer un plat à gratin et y ajouter les cerises. Verser le mélange dessus. Placer à four préchauffé à 180°C pendant 40 minutes. 

Un Coteaux d’Aix rosé
, pour la fraîcheur et le fruité.

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
24 juin 2008 2 24 /06 /juin /2008 06:53

Voici une délicieuse recette de poulet, découverte à Napa, en Californie, dans un bar à vin que je fréquentais régulièrement, Le Bounty Hunter

Le « Beer Can Chicken », est un poulet cuit assit sur une canette de bière. C’est surprenant et ça fait son petit effet ! La recette originale se décline soit au four, soit au barbecue. Si vous optez pour cette méthode, votre barbecue doit pouvoir se fermer pour faire cuire le poulet debout à l’intérieur du barbecue, cela nécessite donc de la hauteur ! 

La recette originale consiste tout simplement à faire rôtir un poulet debout avec un peu de graisse pour faire dorer la peau. La bière à l’intérieur permet à la chair de la volaille de ne pas sécher et de rester tendre. 
 J’ai voulu modifier la recette initiale car d’une part, j’ai tendance déroger aux règles et faire « à ma sauce », et d’autre part j’aime que des épices relèvent un peu le poulet. 

Techniquement parlant, ce n’est pas bien compliqué :

● Commencer par ouvrir une canette de bière et d’en verser un petit peu dans le fond d’un plat à four. Après avoir introduit la canette dans le trou de la panse du poulet, il convient de placer ce dernier assis sur la cannette au milieu du plat à four.

 

● Enduire le poulet d’un mélange de 2 cuillers à soupe de crème fraîche et d’une cuiller à soupe de moutarde. Veiller à bien le recouvrir de cet appareil.

 

● Saupoudrer l’ensemble du poulet avec des herbes de Provence, du curry, du paprika, du piment de Cayenne, de la muscade, du Cumin. Asperger d’huile d’olive.

 

● Mettre au four préchauffé et faire cuire pendant 1h20 à 160°C.  

 

 Avec les épices, j’aime des vins structurés, alors j’opte pour un Haut Médoc, ou un Moulis-en-Médoc.

 

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
23 juin 2008 1 23 /06 /juin /2008 16:06

Pour accompagner des rondelles de superbes tomates cœur de bœuf achetées au marché, je voulais une petite note originale et jolie. J’ai mélangé 2 blancs d’œufs avec 2 cuillers à soupe de fromage frais, 1 cuiller à soupe de farine, 1 cuiller à soupe de crème fraîche, 2 cuillers à soupe de parmesan râpé, un peu de sel et de poivre et un peu d’huile d’olive

J’ai déposé sur une plaque de four, des petits disques de pâte, que j’ai fait cuire 15 minutes à 160°C.

Ils sont croquants au bord et moelleux au milieu…

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
23 juin 2008 1 23 /06 /juin /2008 08:24

Afin de poursuivre notre petite escapade culinaire aux Pays Bas, je vous propose une autre recette extrêmement prisée par Laurier. C’est bien simple, pour le brunch du week end, s’il ne me réclame pas de worstebroodjes ou d’œufs Bénédicte, ce sera assurément un uitsmijter qu’il demandera. 

Non, non ! Ne prononcez pas « u-i-t-smi-jj-té » mais « a-ou-t- smé-i-teur ».

Il s’agit d’une spécialité hollandaise que l’on peut, il me semble, traduire par « videur ». Si sa préparation est d’une simplicité déconcertante, ce plat n’en est pas moins savoureux et riche. De quoi vous caler pour la journée ! (ou quelques heures pour Laurier…)

Qu’est ce qu’il vous faut ?
4 ou 5 œufs, 4 ou 5 tranches de speck, 1 tiers de baguette coupée en deux ou 2 ou 3 tranches de pain complet, un peu de beurre, 2 cuillers à soupe de crème fraîche, 1 cuiller à café de moutarde à l’ancienne, ½ cuiller à café de moutarde classique, 1 cuiller à soupe d’Edam râpé, 1 cuiller à soupe de Gouda râpé. Si vous n’avez pas ces fromages en stock, du gruyère râpé pourra tout aussi bien faire l’affaire. 

Comment préparer votre Uitsmijter ?
Commencez par préparer la sauce en mélangeant la crème fraîche, la moutarde et les fromages. Ajoutez un peu de sel et de poivre.
Faites griller votre pain, beurrez le et déposez ces tartines sur l’assiette de service. 
Dans une poêle, faites dorer les tranches de speck d’un côté pendant environs 2 minutes. Lorsque vous les retournez, ajoutez-y immédiatement les œufs dessus et répartissez les de sorte à ce que le fond de la poêle soit complètement utilisé. Ajoutez alors la sauce et laissez cuire jusqu’à ce que le fromage ait fondu. Déposez sur le pain sans casser les œufs (moment périlleux) et servir aussitôt.

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
22 juin 2008 7 22 /06 /juin /2008 18:19

L’autre soir, Laurier et moi-même avons reçu Boris pour dîner. Amateur de bons vins, il ne manque jamais de nous faire découvrir de très belles bouteilles et nous fait sortir avec enchantement de notre Médoc d’adoption. 

Cette fois-ci, il nous a surpris avec une bouteille d’un vin particulièrement bien fait et pour lequel j’ai eu un vrai coup de cœur :
Domaine Jean Boillot & Fils, Les Caillerets – 2004 – Volnay Premier Cru

L’appellation Volnay Premier Cru est située en Bourgogne, dans la Côte de Beaume. Ce vin rouge est vinifié à partir du cépage Pinot Noir.


Ce vin présente un nez de fruits rouges, de sous-bois et de fleur de vigne. En bouche, il est élégamment charpenté, avec des arômes de fraises des bois, de framboise, de buis, de miel, accompagnés d’une touche délicatement épicée. Superbe d’équilibre, élégant avec une longue finale, à mon avis ce vin atteindra son apogée dans 3 à 5 ans, mais il est déjà remarquable aujourd’hui.


Nous avons dégusté ce vin sur un poulet rôti, mais il pourra tout aussi bien accompagner une volaille à la saveur un peu plus prononcée, comme un faisan ou un pigeon ramier.
 
Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
22 juin 2008 7 22 /06 /juin /2008 16:44

 

Me voilà encore et toujours avec mes poivrons. Ce n’est pas mon mari ni moi-même qui allons nous en plaindre ! Par ces grosses chaleurs, une soupe glacée ou un gaspacho sont toujours les bienvenus pour se rafraîchir. Pour cette soupe délicieusement fraîche, j’ai tout simplement mixé 2 poivrons rouges crus, 2 poivrons rouges cuits au four et pelés, ½ concombre, 1 cuiller à soupe d’huile d’olive, 1 oignon frais, 1 verre d’eau, 1 pincée d’ail en poudre, ½ cuiller à café de graines de carvi, 6 belles feuilles de menthe

Après avoir obtenu un mélange lisse, j’ai placé cette soupe au réfrigérateur pendant 2 heures. J’ai servi avec un glaçon et une feuille de menthe.

La fraîcheur appelle la fraîcheur, un Anjou blanc, me semble adapté.

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
21 juin 2008 6 21 /06 /juin /2008 08:48

Un grand classique que j’affectionne  particulièrement, surtout quand il y a beaucoup d’ail !

Dans un plat à four, je mets 3 aubergines coupées en deux dans le sens de la longueur, que je parsème d’herbes de Provence, et que j’arrose d’huile d’olive. J’écrase 3 gousses d’ail que je dépose sur les aubergines et ajoute encore 3 gousses d‘ail entières au fond du plat.
Je passe au four 1 heure à 150°C. 

Une fois les aubergines cuites, elles ont un aspect tout ratatiné et dégagent des odeurs alléchantes. Je les débarrasse de leur peau et les passe au mixeur avec les gousses d’ail. J’ajoute 1 à 2 cuillers à soupe de fromage frais, mélange le tout et laisse refroidir. Je place au réfrigérateur jusqu’au moment de servir.

Je trouve que ce caviar d’aubergines et encore mieux mis en valeur lorsqu’il est étalé sur du pain aux noix

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
21 juin 2008 6 21 /06 /juin /2008 06:42

Pour venir à bout de mes quatre kilos de poivrons, je poursuis ma quête de nouveautés et d’innovations dans ce sens, Justement, ce midi, j’avais envie d’une bonne salade agrémentée de tartines originales. Vous l’aurez compris, les tartines, c’est mon truc !

En ouvrant mon réfrigérateur et mes placards, j’y ai trouvé des tranches de blanc de poulet, du persil frais.
J'ai donc improvisé avec les ingrédients disponibles...J’ai décongelé quelques tranches d’un pain aux céréales et aux graines de tournesol que j’avais fait quelques jours avant. Sur ces tranches, j’ai étalé un mélange de crème fraîche, de fromage de type vache qui rit, un peu de fromage blanc, du persil ciselé, du paprika, du cumin, du sel et du poivre. Après avoir déposé sur chacune, une demi tranche de blanc de poulet saupoudrée d’herbes de Provence, j’ai à nouveau étalé un peu du mélange de crème.

J’ai ensuite ajouté des lanières de poivron rouge sur lesquels j’ai mis une goutte d’huile d’olive, avant d’enfourner une bonne demi heure à four moyen.

En option, on peut y ajouter des graines de sésame. 

C’est parfait pour une entrée, mais on peut également faire des versions plus petites pour servir à l’apéro sous forme de canapés…


Pour accompagner ces tartines, j’opte pour un Costières-de-Nîmes rouge, un vin aux tanins souples, à dominance fuitée, pour contrebalancer la vivacité poivron.

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article